L’ex-numéro 2 du Mossad fustige l’ex chef de l’agence après son interview choc
Rechercher

L’ex-numéro 2 du Mossad fustige l’ex chef de l’agence après son interview choc

"Nous avons commis le péché d'arrogance ces dernières années", déclare Ram Ben-Barak après que Yossi Cohen a donné des détails sur les opérations menées contre l'Iran

(G) Ram Ben Barak (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90) et (D) Yossi Cohen (Crédit: Miriam Alster/Flash90)
(G) Ram Ben Barak (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90) et (D) Yossi Cohen (Crédit: Miriam Alster/Flash90)

Un ancien chef adjoint du Mossad a exprimé des critiques à l’égard de l’ancien dirigeant de l’agence d’espionnage, Yossi Cohen, pour avoir donné une interview télévisée révélant des détails très précis sur les efforts du Mossad contre l’Iran.

« Yossi Cohen est un bon leader du Mossad, mais je ne donnerais probablement pas une interview comme celle-ci », a déclaré Ram Ben-Barak à la radio de l’armée dimanche.

« Nous avons commis le péché de l’arrogance ces dernières années et je veux noter ce qui s’est passé lorsque nous étions arrogants après [la victoire de] la guerre des Six Jours », a-t-il ajouté, faisant allusion à la guerre dévastatrice du Kippour, qui a suivi six ans plus tard, en 1973.

Ben-Barak, aujourd’hui député au sein du parti Yesh Atid, a servi au Mossad pendant 27 ans et a été le directeur adjoint du service de renseignement entre 2009 et 2011.

Cette photo publiée le 2 juillet 2020 par l’Organisation iranienne de l’énergie atomique montre un bâtiment après qu’il a été endommagé par un incendie, à l’installation d’enrichissement d’uranium de Natanz, à quelque 322 kilomètres au sud de la capitale Téhéran, en Iran. (Crédit : Organisation iranienne de l’énergie atomique via AP)

Ses commentaires marquent la première critique publique d’un ancien haut responsable du Mossad concernant l’interview de Cohen diffusée jeudi soir.

L’ex-espion a laissé entendre auprès de la journaliste Ilana Dayan, dans l’émission Uvda, que son agence a fait sauter une installation souterraine de centrifugation iranienne à Natanz, a donné une description précise de l’opération de 2018 dans laquelle le Mossad a volé les archives nucléaires de l’Iran dans les coffres d’un entrepôt de Téhéran, a confirmé que Mohsen Fakhrizadeh, le père du nucléaire iranien assassiné, était dans la ligne de mire du Mossad depuis des années, et a déclaré que le régime devait comprendre qu’Israël était sincère lorsqu’il promettait d’empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires.

L’interview, qui semble être la plus révélatrice jamais donnée par un chef du Mossad si près de la fin de son service actif, a été diffusée après que Cohen a terminé son mandat à la tête de l’agence d’espionnage le 1er juin et ait été remplacé par David Barnea.

Samedi, l’Iran a critiqué Cohen pour cette interview, un porte-parole de la mission de la République islamique auprès de l’ONU l’accusant d’être « hors la loi ».

De gauche à droite : David Barnea, Benjamin Netanyahu et Yossi Cohen, lors de la passation de pouvoir entre l’ancien chef du Mossad et le nouveau que le Premier ministre a nommé le 24 mai 2021. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...