L’exposition de Breaking the Silence sera finalement présentée à Cologne en 2016
Rechercher

L’exposition de Breaking the Silence sera finalement présentée à Cologne en 2016

L'exposition avait été retirée de la liste des événements organisés pour fêter le jubilé des relations diplomatiques entre Israël et l'Allemagne

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des soldats israéliens à la frontière sud d'Israël avec Gaza, le huitième jour de l'opération Bordure protectrice, le 15 juillet 2014 (Crédit : Yossi Aloni / Flash90)
Des soldats israéliens à la frontière sud d'Israël avec Gaza, le huitième jour de l'opération Bordure protectrice, le 15 juillet 2014 (Crédit : Yossi Aloni / Flash90)

La municipalité de Cologne a décidé cette semaine d’accueillir une exposition virulente à l’égard des soldats de Tsahal, quelques jours après l’avoir annulée suite aux protestations de la communauté juive locale et de l’ambassade israélienne à Berlin.

L’exposition de l’ONG israélienne « Breaking the Silence » sera présentée « dans un contexte approprié » au printemps 2016, selon un communiqué publié par la municipalité.

Un groupe d’organisations non gouvernementales locales qui traitent du Moyen-Orient a été chargé d’élaborer « un concept qui va faire justice à la situation complexe de la région », poursuit le communiqué [en allemand].

L’exposition, qui présente des témoignages de soldats israéliens accusant l’armée de maltraiter les Palestiniens, devait initialement figurer dans les événements pendant la période de commémoration des 50 ans des relations diplomatiques entre l’Allemagne et Israël, plus tard ce mois-ci.

Mais après des discussions avec des diplomates israéliens et des représentants de la communauté juive de Cologne – qui ont fait valoir que la présentation des voix très critiques envers Tsahal était unilatérale et pourrait conduire à des sentiments antisémites, le maire Jürgen Roters a décidé, la semaine dernière, d’annuler l’exposition.

Roters a indiqué que l’exposition de réservistes israéliens accusant l’armée de crimes graves serait déplacée et présentée dans le cadre de la célébration du jubilé des relations diplomatiques.

« La municipalité a pris les points [de vue] des divers partenaires au sérieux », a-t-elle déclaré dans un communiqué, en faisant valoir qu’il n’y avait pas assez de temps pour placer l’exposition dans un contexte plus nuancée avant les célébrations de juin et a donc décidé de reporter l’exposition de quelques mois.

L’ambassadeur d’Israël à Berlin, Hadas-Handelsman Yakov, a déclaré au Times of Israel jeudi qu’il rejetait l’exposition de Breaking the Silence, non pas à cause de son contenu mais parce qu’il était sans rapport avec les célébrations du jubilé.

« Nous aurions dit la même chose au sujet d’une exposition sur les efforts d’Israël pour aider les victimes du tremblement de terre au Népal – cela n’a rien à voir avec le 50e anniversaire des relations diplomatiques. »

Dans une interview avec un journal local de Cologne, l’ambassadeur a précisé qu’il aurait réagi de façon similaire dans tout autre pays. « Bien sûr, en Allemagne en particulier, ils auraient pu être un peu plus sensibles », a-t-il ajouté.

Le président du Parti social-démocrate (SPD) de Cologne, qui dirige actuellement la ville, a salué la décision de présenter l’exposition de Breaking the Silence l’année prochaine, dans un contexte plus équilibré.

« C’est exact que Cologne – qui, en tant que ville partenaire de Tel-Aviv et de Bethléem ressent un lien particulier avec cette région – fait la promotion d’un concept alternatif qui met la situation de la région au sens large en avant et au centre », a déclaré Jochen Ott dans un communiqué (en allemand). « Les points de vue critiques des deux parties dans ce conflit ne devraient évidemment pas en être absents. »

Plus tôt ce mois-ci, Israël s’est plaint auprès du gouvernement suisse pour le financement – à hauteur de 16 000 dollars – d’une exposition de Breaking the Silence à Zurich, en disant que la raison d’être du groupe était de « salir le nom et la réputation des soldats de Tsahal » afin de nuire à la réputation d’Israël.

Les responsables gouvernementaux suisses ont répondu qu’ils avaient trouvé l’exposition plutôt ‘équilibrée’.

JTA contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...