Liberman retire une vidéo appelant à la conscription des ultra-orthodoxes
Rechercher

Liberman retire une vidéo appelant à la conscription des ultra-orthodoxes

Dans sa vidéo, le parti Yisrael Beytenu montrait un rabbin vétéran de la guerre de Six Jours, provoquant la consternation de sa petite fille

Une photo du rabbin Elisha Levi, un ultra-orthodoxe qui a combattu dans la Guerre des Six Jours, est montré dans un clip de campagne d'Yisrael Beytenu appelant à la conscription des ultra-orthodoxes. (Capture d'écrant: Twitter)
Une photo du rabbin Elisha Levi, un ultra-orthodoxe qui a combattu dans la Guerre des Six Jours, est montré dans un clip de campagne d'Yisrael Beytenu appelant à la conscription des ultra-orthodoxes. (Capture d'écrant: Twitter)

Vendredi, Avidgor Liberman a été forcé de retirer une vidéo de campagne de son parti Yisrael Beytenu qui appelait les Israéliens ultra-orthodoxes à faire leur service militaire, après avoir été critiqué pour avoir montré des images d’un rabbin qui avait combattu dans la guerre des Six Jours en 1967.

Yisrael Beytenu a focalisé sa campagne sur la critique de la communauté ultra-orthodoxe en se présentant comme un parti laïc de droite, après qu’un désaccord sur une loi régulant la conscription des étudiants du yeshiva dans l’armée a empêché le Premier ministre Benjamin Netanyahu de former une coalition après les élections d’avril. Cela a conduit à fixer de nouvelles élections prévues pour le 17 septembre.

Dans la vidéo de campagne diffusée vendredi matin, plusieurs photos d’hommes ultra-orthodoxes sont montrées avec des slogans comme : « Nous ne vous demandons pas d’intégrer Sayeret Matkal [une unité de commando d’élite], mais seulement que vous vous engagiez » ou encore « Nous ne vous demandons pas de faire des heures supplémentaires, seulement de travailler ».

Pourtant, l’utilisatrice de Facebook Michaela Levi a été choquée quand elle a reconnu dans la vidéo son grand père, le rabbin Elisha Levi, qui a servi dans l’armée dans les années 1960 et qui a participé à la guerre des Six Jours.

Le chef du parti Yisrael Beytenu Avidgor Liberman s’exprime lors d’une réunion du parti à la Knesset, à Jérusalem, le 24 juin 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

« Jusqu’à quel point cette élection peut-elle être répugnante ? », a-t-elle dit dans un message. « Ce matin, j’ai vu la vidéo qu’Avidgor Liberman a publiée. Probablement sans vraiment penser aux gens derrière les photos, il s’est permis de traîner le nom de mon grand-père dans la boue… Comment vous permettez-vous de dire des généralités comme cela ? »

« Mon grand-père, qui a servi dans l’armée et combattu dans la guerre des Six Jours, a travaillé toute sa vie dans l’éducation et a consacré chaque moment libre qu’il avait au bénévolat ; des milliers d’anciens élèves de crèches et d’écoles autour de Jérusalem peuvent en témoigner », a ajouté Levi.

Même si les partis ultra-orthodoxes ont largement adopté la stratégie d’ignorer Liberman, le député Yaakov Margi du parti haredi Shas lui a répondu avec un communiqué très dur.

Yaakov Margi assiste à une réunion de la commission de l’Education, de la Culture, et des Sports qu’il préside, le 27 janvier 2016. (crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

« Liberman incite à la haine et veut déchirer la nation, a déclaré Margi. Il utilise sans vergogne des techniques d’incitation à la haine inspirées des périodes sombres de l’histoire et a l’audace d’utiliser les photos du rabbin Elisha Levi, un combattant de la guerre des Six Jours. Ses fils et filles ont servi dans l’armée et ont fait leur service militaire, ses petits-fils et petites-filles servent dans l’armée et font le service national ».

« Mes amis et moi au Shas ont porté, et portons encore, le fardeau de votre absorption en tant que nouvel immigrant – vous et tous les gens qui disent des choses fausses. Changez votre campagne, vous n’êtes pas fiable et votre parole n’a pas de valeur. »

Yisrael Beytenu a déclaré dans un communiqué qu’il avait « immédiatement » décidé d’accepter la demande de Levi et de retirer la photo de son grand-père.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...