Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

La France confirme l’annonce du Qatar selon laquelle 45 otages ont reçu des médicaments

Tsahal affirme avoir mené de nouvelles frappes de représailles contre des postes du Hezbollah au sud-Liban ; Le Royaume-Uni et la Jordanie larguent de l’aide aérienne à un hôpital du nord de Gaza ; Des "premiers signes" d’un nouveau cadre pour un accord sur les otages, dit Gantz

  • Les troupes en opération dans la bande de Gaza, une photo non-datée qui a été diffusée le 21 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les troupes en opération dans la bande de Gaza, une photo non-datée qui a été diffusée le 21 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des fusées au-dessus de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 20 février 2024. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
    Des fusées au-dessus de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 20 février 2024. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
  • Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 21 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 21 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des flammes s'élèvent dans les airs après l'explosion d'un gazoduc situé aux abords de Boroujen, une ville de l'Ouest de  Chaharmahal et de la province de Bakhtiari en Iran, dans la matinée du 14 février 2024. (Crédit :  province, Iran, early February 14, 2024. (Reza Kamali Dehkordi/Fars News Agency via AP)
    Des flammes s'élèvent dans les airs après l'explosion d'un gazoduc situé aux abords de Boroujen, une ville de l'Ouest de Chaharmahal et de la province de Bakhtiari en Iran, dans la matinée du 14 février 2024. (Crédit : province, Iran, early February 14, 2024. (Reza Kamali Dehkordi/Fars News Agency via AP)
  • Illustration : Zhang Jun, représentant permanent de la Chine aux Nations unies, pendant une réunion du Conseil de sécurité, au siège de l'ONU à New York, le 8 décembre 2023. (Crédit : Yuki Iwamura/AFP)
    Illustration : Zhang Jun, représentant permanent de la Chine aux Nations unies, pendant une réunion du Conseil de sécurité, au siège de l'ONU à New York, le 8 décembre 2023. (Crédit : Yuki Iwamura/AFP)

Tsahal affirme avoir mené des frappes de représailles contre des postes du Hezbollah au sud-Liban

Image de Tsahal effectuant des frappes aériennes dans le sud du Liban, le 24 février 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)
Image de Tsahal effectuant des frappes aériennes dans le sud du Liban, le 24 février 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)

L’armée israélienne a affirmé que des avions de combat avaient mené des frappes sur plusieurs positions du Hezbollah dans le sud du Liban au cours des dernières heures.

Les cibles comprenaient un poste militaire à Zibqin, dans le sud du Liban – depuis lequel un missile a été tiré plus tôt dans la journée sur la communauté nord de Shlomi –, un poste d’observation à Khaim et d’autres infrastructures du Hezbollah, selon l’armée israélienne.

L’armée israélienne a ajouté que, plus tôt dans la journée, elle avait également frappé un poste d’observation du Hezbollah à Ramyeh et bombardé une zone près d’Aitaroun avec de l’artillerie afin « d’éliminer les menaces ».

Le Royaume-Uni et la Jordanie larguent de l’aide aérienne à un hôpital du nord de Gaza

Un largage aérien d'aide humanitaire à Gaza par la Jordanie et la France, le 4 janvier 2024. (Crédit : Emmanuel Macron/X)
Un largage aérien d'aide humanitaire à Gaza par la Jordanie et la France, le 4 janvier 2024. (Crédit : Emmanuel Macron/X)

La Grande-Bretagne et la Jordanie ont largué quatre tonnes d’aide, notamment des médicaments, du carburant et de la nourriture, à l’hôpital Tal Al-Hawa, dans le nord de Gaza, a annoncé le ministère britannique des Affaires étrangères.

L’aide, financée par le Royaume-Uni, a été livrée par l’armée de l’air jordanienne.

« Des milliers de patients en bénéficieront et le carburant permettra à cet hôpital vital de poursuivre son travail qui sauve des vies », a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron dans un communiqué.

« Cependant, la situation à Gaza est désespérée et une aide bien plus importante est nécessaire, et rapidement. Nous appelons à une pause humanitaire immédiate pour permettre l’arrivée d’une aide supplémentaire à Gaza le plus rapidement possible et ramener les otages chez eux. »

United et Delta reprendront leurs vols vers Israël en mars et mai — autorité aéroportuaire

Un avion United Airlines à l'aéroport international Ben Gourion, le 3 août 2013. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)
Un avion United Airlines à l'aéroport international Ben Gourion, le 3 août 2013. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)

L’Autorité aéroportuaire israélienne a annoncé que les compagnies United Airlines et Delta Airlines reprendront certains de leurs vols vers Israël après avoir annulé tous leurs services après le début de la guerre à Gaza.

United Airlines a confirmé l’annonce et annoncé qu’elle reprendra ses vols le 3 mars. L’IAA a affirmé que Delta reprendra ses vols le 1er mai, mais la compagnie aérienne n’a fait aucun commentaire à ce sujet.

Des preuves solides que les otages ont reçu leurs médicaments feraient avancer les pourparlers, dit un responsable

Un soldat de Tsahal montre des médicaments destinés aux otages détenus à Gaza trouvés par les troupes à l'hôpital Nasser de Khan Younès dans une vidéo publiée par l'armée le 18 février 2024. (Crédit : Capture d'écran)
Un soldat de Tsahal montre des médicaments destinés aux otages détenus à Gaza trouvés par les troupes à l'hôpital Nasser de Khan Younès dans une vidéo publiée par l'armée le 18 février 2024. (Crédit : Capture d'écran)

Les responsables israéliens restent prudents quant aux chances d’une avancée dans les négociations sur un accord sur les otages, mais estiment que des preuves solides que les otages ont effectivement reçu leurs médicaments dans le cadre d’un accord négocié par le Qatar constitueraient un indicateur important de la possibilité d’un accord sur les otages, alors que des pourparlers sont en cours, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

Si le Premier ministre Benjamin Netanyahu donne son feu vert, l’équipe de négociation israélienne pourrait se rendre à Paris dès demain pour un nouveau sommet de haut niveau, à partir de vendredi, visant à conclure un accord sur les otages. « Ce week-end sera déterminant », a estimé le responsable.

Comme le premier sommet de ce type à Paris à la fin du mois dernier, l’évènement réunirait le chef du Mossad David Barnea, le Premier ministre qatari Mohammed bin Abdulrahman Al Thani, le chef des renseignements égyptiens Abbas Kamel et le chef de la CIA Bill Burns, a indiqué la Douzième chaîne. Mais avant de confirmer sa participation, Israël attend de voir aussi davantage de progrès dans les pourparlers en cours entre l’Égypte et le Hamas au Caire.

Le ministre du cabinet de guerre, Benny Gantz, a déclaré plus tôt dans la soirée qu’il y avait des premiers signes de progrès sur la question des otages. Ces dernières semaines, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fustigé ce qu’il a appelé les demandes « délirantes » du Hamas, qui ont également été qualifiées d’« exagérées » par le président américain Joe Biden.

La France confirme l’annonce du Qatar selon laquelle 45 otages ont reçu des médicaments

Des personnes manifestent près de la Cour pénale internationale après que les familles des otages ont intenté une plainte, le 14 février 2024. (Crédit : Martin Meissner/AP)
Des personnes manifestent près de la Cour pénale internationale après que les familles des otages ont intenté une plainte, le 14 février 2024. (Crédit : Martin Meissner/AP)

Un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a déclaré que des médicaments envoyés à Gaza dans le cadre d’un accord négocié par le Qatar et la France avaient été distribués à 45 otages détenus par le Hamas.

Le porte-parole a confirmé l’annonce faite hier par le Qatar à ce sujet mais n’a pas non plus apporté la preuve formelle que les médicaments étaient effectivement parvenus aux otages.

En réponse à cette annonce, le Forum pour les otages a remercié le président français Emmanuel Macron « pour son initiative significative et son implication dans la facilitation de ce processus via le Qatar ».

« Nous avons suivi cet effort avec inquiétude et sommes reconnaissants de la compassion et de l’humanité dont a fait preuve le président Macron sur cette question. La France est une véritable amie des familles des otages, et nous n’oublierons pas leur soutien dans cette affaire », a ajouté le forum.

Tsahal affirme avoir frappé et tué un terroriste du Hamas qui avait tiré des mortiers sur le sud d’Israël

Image d’une frappe de Tsahal à Gaza, le 22 février 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)
Image d’une frappe de Tsahal à Gaza, le 22 février 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)

L’armée israélienne a affirmé avoir frappé et tué ce soir un terroriste du Hamas qui avait tiré des mortiers sur le sud d’Israël plus tôt dans la journée.

Les mortiers tirés depuis la région de Jabaliya, au nord de Gaza, ont atterri dans des zones ouvertes en Israël, ne faisant aucun blessé.

L’armée israélienne affirme que la division de Gaza avait repéré le lancement et ordonné une frappe aérienne contre l’agent, qui a été menée quelques minutes plus tard.

Des « premiers signes » d’un nouveau cadre pour un accord sur les otages, dit Gantz

Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 22 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/Douzième chaîne)
Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 22 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/Douzième chaîne)

Il y a « des premiers signes qui indiquent la possibilité d’avancer » sur un « nouveau cadre » pour faire libérer les otages, a déclaré aux journalistes à Tel Aviv le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz après que les pourparlers aient semblé échouer la semaine dernière.

« Nous ne manquerons aucune occasion de ramener les [otages] chez eux », a-t-il dit, promettant que « rien ne sera laissé au hasard » dans les efforts visant à libérer les personnes kidnappées le 7 octobre.

La semaine dernière, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a refusé d’envoyer une délégation israélienne pour de nouvelles négociations sur les otages au Caire, ce qui aurait provoqué la colère des membres du cabinet de guerre Benny Gantz et Gadi Eisenkot, deux centristes.

Gantz a réitéré qu’Israël était prêt à lancer son offensive sur Rafah pendant le Ramadan si un accord sur les otages n’était pas conclu d’ici le début du mois saint musulman, vers le 10 mars.

Il a salué le vote de la Knesset rejetant la reconnaissance unilatérale d’un État palestinien.

Gantz a ajouté que l’ensemble du cabinet de guerre était uni pour s’opposer à l’appel du ministre d’extrême droite à la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, à des sanctions radicales contre les Arabes israéliens sur le mont du Temple pendant le Ramadan. Netanyahu a indiqué plus tôt cette semaine qu’il était d’accord avec Ben Gvir.

Gantz a déclaré que le cabinet de guerre envisageait uniquement de restreindre l’accès à certaines personnes considérées comme dangereuses.

Blinken a déclaré à Lula que les États-Unis « n’étaient pas d’accord » avec le Brésil qui a qualifié la guerre de génocide

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, serre la main du président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, lors d'une réunion au palais présidentiel du Planalto, à Brasilia, au Brésil, le 21 février 2024. (Crédit : AP Photo/Eraldo Peres)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, serre la main du président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, lors d'une réunion au palais présidentiel du Planalto, à Brasilia, au Brésil, le 21 février 2024. (Crédit : AP Photo/Eraldo Peres)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré au président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva que les États-Unis n’étaient pas d’accord avec les remarques controversées du dirigeant brésilien qui a comparé les actions d’Israël à Gaza à la Shoah, a déclaré un responsable américain.

Blinken « a clairement fait savoir que nous n’étions pas d’accord avec ces commentaires » lors d’une réunion de plus de 90 minutes avec Lula, a déclaré aux journalistes un haut responsable du Département d’État, affirmant que les deux hommes avaient eu un « échange franc » lors de leur rencontre au palais présidentiel de Brasilia.

L’ONU dénonce le tarissement des livraisons d’aide à Gaza

Des Palestiniens recevant des rations alimentaires à un point de don dans un camp de personnes déplacées, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 2 février 2024. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Des Palestiniens recevant des rations alimentaires à un point de don dans un camp de personnes déplacées, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 2 février 2024. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

Le flux d’aide entrant à Gaza en provenance d’Égypte s’est presque tari au cours des deux dernières semaines, et l’effondrement de la sécurité a rendu de plus en plus difficile la distribution de la nourriture, selon les données et les responsables de l’ONU.

Les chiffres quotidiens montrent une chute brutale des approvisionnements humanitaires arrivant à Gaza depuis le 9 février. La population, pour la plupart déplacée, de 2,3 millions de personnes se trouve ainsi confrontée à des niveaux de faim critiques.

Avant le conflit, Gaza dépendait de 500 camions qui transportaient quotidiennement des fournitures. Même lors des intenses combats de janvier, environ 200 camions d’aide ont pu traverser la frontière chaque jour la plupart du temps.

Mais selon les chiffres de l’ONU, du 9 au 20 février, la moyenne quotidienne est tombée à seulement 57 camions. Au cours de sept de ces douze jours, vingt camions ou moins ont réussi à passer, dont seulement quatre le 17 février.

Les livraisons via le terminal de Rafah entre l’Égypte et Gaza ont été presque totalement interrompues. Bien que de plus en plus de camions arrivent occasionnellement par le terminal israélien de Kerem Shalom, ils ont souvent été interrompus par des manifestants israéliens cherchant à bloquer les livraisons. Le passage a été fermé du 8 au 10 février et du 15 au 17 février.

Israël, qui contrôle tous les camions entrant à Gaza depuis les deux points de passage, accuse les Nations unies d’être responsables de la baisse des livraisons et se dit prêt à accélérer les fouilles de l’aide.

Les Nations unies affirment qu’il devient plus difficile de distribuer l’aide à l’intérieur de Gaza en raison de l’effondrement sécuritaire à l’intérieur de la bande, où la plupart des habitants se trouvent désormais dans des camps de fortune.

La police palestinienne a cessé de fournir des escortes aux convois humanitaires après qu’au moins huit policiers ont été tués dans des frappes israéliennes, a déclaré Juliette Touma, directrice des communications de l’UNRWA.

Plusieurs interceptions du Dôme de Fer repérées en Galilée après des tirs de roquettes au Liban

Des interceptions du Dôme de Fer signalées au-dessus de la Galilée occidentale, à la suite de tirs de roquettes depuis le Liban, le 22 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)
Des interceptions du Dôme de Fer signalées au-dessus de la Galilée occidentale, à la suite de tirs de roquettes depuis le Liban, le 22 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)

Plusieurs interceptions du Dôme de Fer ont été signalées au-dessus de la Galilée occidentale, suite à des tirs de roquettes depuis le Liban.

Des sirènes d’avertissement aux roquettes ont retenti dans les communautés de Metzuba, Shlomi, Hanita et Yaara.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent de la fumée provenant des missiles intercepteurs du Dôme de Fer lancés au-dessus de la zone.

Un sort inconnu pour un navire abandonné en mer Rouge

Le destroyer britannique HMS Diamond traverse le canal de Suez alors qu'il navigue de la mer Rouge vers la Méditerranée, le 2 décembre 2012. (Crédit : AFP)
Le destroyer britannique HMS Diamond traverse le canal de Suez alors qu'il navigue de la mer Rouge vers la Méditerranée, le 2 décembre 2012. (Crédit : AFP)

Un cargo abandonné il y a quatre jours dans le golfe d’Aden après avoir été touché par des missiles tirés par les Houthis du Yémen flotte toujours malgré sa prise d’eau et pourrait être remorqué jusqu’à Djibouti, à proximité, selon des sources industrielles.

Les risques liés au transport maritime ont augmenté en raison des frappes répétées de drones et de missiles dans la mer Rouge et dans le détroit de Bab el-Mandeb par les Houthis, proches de l’Iran, depuis novembre. Les forces américaines et britanniques ont répondu par plusieurs frappes contre les installations des Houthis, mais n’ont jusqu’à présent pas réussi à mettre un terme aux attaques.

L’équipage du Rubymar, battant pavillon du Bélize, a abandonné le navire après qu’il a été frappé dimanche et a été secouru par un autre navire commercial.

Le navire prenait l’eau et ses opérateurs étudient diverses options, a déclaré lundi à Reuters la société de sécurité maritime du navire, LSS-SAPU. La société enregistrée au Royaume-Uni et le gestionnaire du navire basé au Liban n’ont pas pu être localisés pour de plus amples commentaires.

Un avis maritime a averti les navires dans la zone d’éviter le navire abandonné.

Un responsable américain de la Défense a déclaré mardi que le navire n’avait pas coulé.

Deux sources maritimes et d’assurance ont déclaré que le remorquage du navire jusqu’à Djibouti semblait être la meilleure solution.

« Djibouti est la seule option immédiate où des réparations et un rétablissement seraient réalisables », a déclaré l’une des sources. « Il est trop risqué pour un navire dans cet état d’être remorqué trop loin ou dans des eaux plus ouvertes. »

Le navire a signalé sa position pour la dernière fois il y a plus de deux jours et se dirigeait vers le port bulgare de Varna, selon les données du fournisseur de suivi des navires et d’analyse maritime MarineTraffic.

Un nombre record de 66 000 Haredim ont bénéficié d’une exemption au service militaire l’année dernière

Illustration : Des hommes juifs ultra-orthodoxes marchant aux côtés de soldats israéliens, à Jérusalem, le 5 décembre 2019. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Illustration : Des hommes juifs ultra-orthodoxes marchant aux côtés de soldats israéliens, à Jérusalem, le 5 décembre 2019. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

66 000 jeunes hommes de la communauté ultra-orthodoxe ont eu une exemption au service militaire au cours de l’année écoulée – un chiffre record sans précédent selon la Douzième chaîne.

Les chiffres ont été partagés par un représentant du bureau du personnel de Tsahal lors d’une réunion parlementaire.

Sur ces 66 000 personnes, 540 Haredim ont décidé de s’enrôler depuis le début de la guerre.

Les terroristes de l’attaque de Raanana en janvier voulaient cibler un officier supérieur de Tsahal – police

Les forces de l'ordre israéliennes interviennent sur les lieux d'une attaque palestinienne à la voiture-bélier et à l'arme blanche à un arrêt d'autobus, à Raanana, le 15 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)
Les forces de l'ordre israéliennes interviennent sur les lieux d'une attaque palestinienne à la voiture-bélier et à l'arme blanche à un arrêt d'autobus, à Raanana, le 15 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)

Deux terroristes palestiniens qui ont perpétré une attaque meurtrière à la voiture bélier dans la ville de Raanana le mois dernier cherchaient initialement à cibler un officier supérieur de l’unité des porte-parole de Tsahal, selon une enquête policière.

La police a affirmé que son enquête sur l’attaque du 15 janvier avait révélé qu’avant l’attaque, l’un des auteurs avait repéré un porte-parole connu de Tsahal dans un restaurant et avait ensuite tenté de le rechercher à travers la ville, armé d’un couteau.

L’officier supérieur a été identifié comme étant le lieutenant-colonel Avichay Adraee, porte-parole en langue arabe de Tsahal.

Au cours de l’attaque, les deux terroristes, Ahmed Zidat, 25 ans, et Mahmoud Zidad, 44 ans, tous deux résidents de Bani Naim, une ville du sud de la Cisjordanie, se sont emparé de véhicules et ont percuté des piétons à plusieurs endroits de la ville, tuant une femme âgée et en blessant au moins 17 autres.

Les deux hommes – qui travaillaient illégalement en Israël – ont été arrêtés à la suite de l’attaque, et des actes d’accusation devraient être déposés contre eux dans les prochains jours.

Un autre réseau majeur de tunnels utilisés par les dirigeants du Hamas découvert sous Khan Younès – Tsahal

Des troupes de l'unité de génie de combat Yahalom installent des explosifs dans un tunnel à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une image publiée le 21 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l'unité de génie de combat Yahalom installent des explosifs dans un tunnel à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une image publiée le 21 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a affirmé avoir découvert un autre réseau majeur de tunnels du Hamas à Khan Younès, au sud de Gaza, qui aurait été utilisé par les hauts responsables du groupe terroriste.

Les troupes de l’unité d’élite du génie de combat Yahalom et des forces supplémentaires de la 98e division ont attaqué les passages souterrains, où elles ont rencontré plusieurs portes anti-souffle et d’autres blocages mis en place le Hamas, a indiqué l’armée israélienne.

Les troupes ont franchi ces barricades et identifié des hommes armés du Hamas dans le tunnel, qui ont ensuite été tués au corps à corps et avec d’autres « moyens spéciaux », selon Tsahal.

L’armée israélienne a affirmé que le tunnel – long de plus d’un kilomètre – comprenait des logements et des infrastructures d’eau et d’électricité. Le Hamas aurait investi des millions de shekels dans sa construction.

« Ce tunnel fait partie d’un réseau souterrain stratégique et ramifié situé sous Khan Younès, qui était utilisé par de hauts responsables du Hamas et de la Brigade Khan Younès [du groupe terroriste] pour se cacher et combattre », a déclaré l’armée israélienne.

L’agence maritime britannique reçoit des informations faisant état d’une explosion à 40 milles marins au large des côtes du Yémen

Illustration : Des partisans des Houthis participent à un rassemblement contre les frappes aériennes menées par les États-Unis sur le Yémen et en soutien aux Palestiniens de la bande de Gaza, à Sanaa (Yémen), le 9 février 2024. (Crédit : AP Photo/Osamah Abdulrahman)
Illustration : Des partisans des Houthis participent à un rassemblement contre les frappes aériennes menées par les États-Unis sur le Yémen et en soutien aux Palestiniens de la bande de Gaza, à Sanaa (Yémen), le 9 février 2024. (Crédit : AP Photo/Osamah Abdulrahman)

L’agence britannique des opérations commerciales maritimes (UKMTO) a affirmé avoir reçu des informations faisant état d’une explosion observée dans le sud de la mer Rouge, à 40 milles marins à l’ouest de Hodeidah au Yémen.

Les navires et les équipages à proximité ont été signalés en sécurité, a ajouté l’UKMTO dans sa note consultative.

Gallant : Seule la victoire contre le Hamas permettra à Israël de poursuivre son intégration dans la région

Le ministre de la Défense Yoav Gallant à la Conférence des présidents à Tel Aviv, le 22 février 2024. (Crédit : Shachar Yurman/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant à la Conférence des présidents à Tel Aviv, le 22 février 2024. (Crédit : Shachar Yurman/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré à une délégation de dirigeants juifs nord-américains en visite que « seule la victoire contre le Hamas nous permettra de parvenir à la normalisation et à l’intégration régionale ».

« Le président du Brésil a été [soutenu] par les présidents de Bolivie et de Colombie – leurs propos sont scandaleux et s’apparentent à de l’incitation. Alors que de nombreuses personnes dans le monde, y compris certains dirigeants, nous attaquent, nous, le peuple juif et l’État d’Israël, devons rester forts et unis. Nous devons comprendre que nous menons une guerre juste contre un ennemi brutal, une organisation terroriste », a déclaré Gallant.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a déclaré qu’Israël commettait un « génocide » à Gaza et a comparé ces évènements à la Shoah.

Des sirènes de roquettes à Metula, à proximité de la frontière libanaise

Des sirènes retentissent à Metula, près de la frontière nord avec le Liban, avertissant de l’arrivée de tirs de roquettes.

Les villes proches de la frontière nord ont été largement évacuées de leurs civils depuis le 8 octobre, date à laquelle le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a commencé à lancer des attaques quotidiennes contre les communautés israéliennes et les postes militaires situés le long de la frontière.

Le groupe terroriste chiite pro-Iran affirme qu’il agit ainsi pour soutenir Gaza dans le cadre de la guerre d’Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, déclenchée par le massacre du 7 octobre.

Tsahal a frappé 3 centres de commandement du Hezbollah au sud-Liban

L’armée israélienne déclare avoir frappé il y a peu de temps trois centres de commandement du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban et avoir procédé à des tirs d’artillerie pour « éliminer les menaces » à Alma ash-Shab et Dhayra.

En outre, Tsahal indique qu’hier, la 869e unité du Corps de Collecte de Renseignements a repéré plusieurs terroristes du Hezbollah entrant dans un bâtiment à Yaroun, dans le sud du Liban, et a rapidement lancé une attaque aérienne contre ce bâtiment.

Nouvelles explosions signalées à Damas, quelques heures après une attaque imputée à Israël

De nouvelles explosions sont signalées à Damas, quelques heures après une frappe attribuée à Israël sur la capitale syrienne.

La radio pro-gouvernement Sham FM déclare que la cause de ces nouvelles explosions est encore inconnue.

Le ministère de la Santé du Hamas, à Gaza, dit que le bilan des morts passe les 29 300 avec 69 333 blessés

Un Palestinien collecte des livres après une frappe israélienne présumée contre un immeuble résidentiel de Rafah, à Gaza, le 21 février 2024. (Crédit : AP Photo/Hatem Ali)
Un Palestinien collecte des livres après une frappe israélienne présumée contre un immeuble résidentiel de Rafah, à Gaza, le 21 février 2024. (Crédit : AP Photo/Hatem Ali)

Le ministère de la Santé de Gaza, qui est placé sous l’autorité du Hamas, a annoncé qu’au moins 29 300 personnes ont été tuées pendant la guerre qui oppose actuellement le Hamas à Israël.

Un communiqué du ministère a précisé que 118 personnes au total avaient perdu la vie au cours de ces dernières 24 heures. 69 333 Gazaouis ont par ailleurs été blessés depuis le début du conflit, qui a commencé le 7 octobre en réponse au massacre commis par le groupe terroriste dans le sud d’Israël.

Les chiffres émis par le ministère de la Santé du Hamas ne peuvent pas être vérifiés de manière indépendante. Ils comprendraient les civils et les terroristes morts à Gaza, notamment par les tirs de roquette errants des factions palestiniennes qui, manquant leur trajectoire, sont retombées dans la bande.

Tsahal a indiqué avoir tué plus de 12 000 terroristes à Gaza en plus d’un millier d’hommes armés qui avaient été abattus alors qu’ils se trouvaient sur le territoire israélien, le 7 octobre.

Pas de délégation envoyée au Caire sans preuve que le Hamas a « assoupli » sa position – fonctionnaire israélien

Des familles d'Israéliens captifs du Hamas manifestant pour demander au gouvernement de trouver une solution pour faire libérer les otages, devant les quartiers généraux de l'armée israélienne de la Kirya, à Tel Aviv, le 20 février 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des familles d'Israéliens captifs du Hamas manifestant pour demander au gouvernement de trouver une solution pour faire libérer les otages, devant les quartiers généraux de l'armée israélienne de la Kirya, à Tel Aviv, le 20 février 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Un responsable israélien a indiqué au Times of Israel qu’aucune décision n’avait encore été prise quant à l’envoi d’une délégation au Caire pour de nouvelles discussions sur un accord de libération des otages.

Plus tôt dans la journée, un journal saoudien a rapporté qu’une délégation israélienne était attendue au Caire dans les heures à venir.

Le fonctionnaire a déclaré qu’Israël est « prudent » et attend la preuve que les positions du groupe terroriste palestinien du Hamas se sont assouplies avant d’envoyer une délégation de négociateurs au Caire.

Un prisonnier palestinien condamné à perpétuité meurt à l’hôpital ; les circonstances seront examinées

L’administration pénitentiaire israélienne (IPS) indique qu’un prisonnier terroriste palestinien incarcéré pour atteinte à la sécurité en Israël est décédé à l’hôpital mardi.

L’IPS indique que le condamné, identifié par des sources comme étant Khaled Jamal Shawish, a été transporté de la prison de Nafha à l’hôpital Kaplan hier, où il est décédé peu de temps après.

La raison de son transfert à l’hôpital est soumise à des restrictions liées à la protection de la vie privée.

« Comme pour tout incident de ce type, les circonstances feront l’objet d’une enquête », précise l’IPS.

Shawish, 53 ans, originaire de Jénine en Cisjordanie, avait été condamné à dix peines de prison à perpétuité pour son implication dans une série d’attentats terroristes meurtriers au début des années 2000.

Frappes aériennes et bangs soniques près de la frontière avec Israël – médias libanais

Les médias libanais font état de frappes aériennes israéliennes dans le sud du pays, alors que des photos et des vidéos non vérifiées publiées sur les réseaux sociaux montrent un grand nuage de fumée et plusieurs petites explosions dans ce qui semble être une zone résidentielle.

Lebanon 24 cite également des sources locales anonymes qui affirment avoir entendu des bangs soniques provenant des avions israéliens.

Les frappes sont signalées à Iqlim al-Tuffah et Nabatieh dans le sud du Liban, à une dizaine de kilomètres de la frontière avec Israël.

Deux morts dans une frappe israélienne présumée sur un immeuble résidentiel de Damas

Un appartement pris pour cible dans une frappe israélienne présumée, le 11 février 2024. (Crédit : SANA)
Un appartement pris pour cible dans une frappe israélienne présumée, le 11 février 2024. (Crédit : SANA)

Au moins deux personnes ont été tuées dans une frappe israélienne présumée à Damas, selon une chaîne de télévision d’État en Syrie.

« Une attaque israélienne a pris pour cible, avec un certain nombre de missiles, le quartier résidentiel de Kafr Sousa dans la capitale de Damas », a indiqué la chaîne.

L’agence d’État SANA a diffusé des photos prises suite à l’attaque, montrant le bâtiment de plusieurs étages partiellement noirci, les fenêtres explosées, alors qu’un incendie est visible dans un appartement qui semble avoir été visé.

Alors qu’Israël ne commente pas, par principe, les frappes spécifiques en Syrie, le pays reconnaît avoir fait des centaines de sorties contre les groupes terroristes soutenus par l’Iran qui tentent de s’ancrer dans le pays, avec à leur tête le Hezbollah. De plus, l’armée israélienne explique attaquer des livraisons d’armes à destination de ces groupes. Les attaques qui ont été attribuées à Israël ont visé de manière répétée les systèmes de défense antiaérienne.

Une frappe aérienne attribuée à Israël vise un appartement dans un immeuble de Damas

Des images de la scène d’une frappe aérienne attribuée à Israël dans la capitale de la Syrie, Damas, montrent les dégâts subis par un appartement dans un gratte-ciel.

La radio pro-gouvernement Sham FM affirme qu’il y a des informations préliminaires faisant état de victimes suite à cette attaque.

La frappe a eu lieu dans la banlieue de Kafar Sousah, selon l’agence de presse gouvernementale SANA.

Raid nocturne à Jénine : Tsahal a tué 3 terroristes armés et arrêté 14 terroristes présumés

L’armée israélienne a déclaré avoir tué trois Palestiniens armés, arrêté 14 personnes soupçonnées de terrorisme et effectué une frappe aérienne lors d’un raid dans la ville de Jénine en Cisjordanie cette nuit.

L’opération a été menée par le commando Duvdevan, l’unité de reconnaissance Haruv et des officiers de la police des frontières.

Tsahal indique que les troupes ont également saisi des armes et localisé des engins explosifs cachés sous les routes de Jénine.

Selon l’armée, la frappe aérienne a été menée contre un groupe de terroristes armés palestiniens qui tiraient sur les troupes.

Dans d’autres régions de Cisjordanie, 26 autres Palestiniens recherchés ont été arrêtés, indique Tsahal.

Depuis le 7 octobre, les troupes ont arrêté plus de 3 200 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 350 affiliés au Hamas.

Explosions à Damas suite à une attaque aérienne attribuée à Israël – médias d’État syriens

Les médias syriens font état d’une attaque aérienne attribuée à Israël dans la capitale Damas.

L’agence de presse gouvernementale SANA affirme qu’Israël a pris pour cible la banlieue de Kafar Sousah.

De multiples explosions ont été entendues dans la région.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent de la fumée s’élevant de l’arrière d’un bâtiment.

Aucun autre détail n’est communiqué pour l’instant.

Tsahal a lancé un raid à Zeitoun, dans Gaza City ; les combats s’intensifient à Khan Younès

Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 21 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 21 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne confirme avoir lancé un nouveau raid à grande échelle dans le quartier de Zeitoun, à Gaza City, tuant des terroristes du Hamas et localisant des armes dans le processus, tandis que les troupes continuent à combattre le groupe terroriste palestinien dans le sud de Gaza, à Khan Younès.

L’armée de l’air israélienne et le 215e régiment du Corps d’Artillerie ont mené des frappes contre des dizaines de cibles du Hamas à Zeitoun, dont des postes d’observation, des dépôts d’armes et des tunnels.

La 401e Brigade du Corps Blindé Mécanisé a ensuite pénétré dans le quartier, perquisitionnant des bâtiments jugés suspects.

Au cours de l’opération, des dizaines de terroristes du Hamas ont été tués lors d’affrontements et de frappes aériennes, selon l’armée israélienne.

Tsahal affirme que les troupes ont également trouvé des armes à l’intérieur des maisons dans la région.

L’opération à Zeitoun fait suite à la défaite du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, au retrait des troupes et à l’intensification des raids dans des zones désignées.

Par ailleurs, à Khan Younès, Tsahal indique que les troupes « approfondissent » les combats contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la ville du sud de la bande de Gaza.

L’armée indique que la Brigade Givati a mené une opération dans de nouvelles zones à l’est de Khan Younès, tuant de nombreux terroristes du Hamas ; la Brigade des Parachutistes et la Brigade Commando étendent leurs opérations à l’ouest de Khan Younès ; et la 7ème Brigade Blindée a mené des frappes aériennes sur deux terroristes armés du Hamas à moto.

L’envoyé chinois à l’ONU critique le veto de Washington à une résolution sur un cessez-le-feu à Gaza

Zhang Jun, représentant permanent de la chine aux Nations unies, pendant une réunion du Conseil de sécurité, au siège de l'ONU à New York, le 8 décembre 2023. (Crédit : Yuki Iwamura/AFP)
Zhang Jun, représentant permanent de la chine aux Nations unies, pendant une réunion du Conseil de sécurité, au siège de l'ONU à New York, le 8 décembre 2023. (Crédit : Yuki Iwamura/AFP)

La Chine a fait part de « sa forte déception » après le blocage, par les États-Unis, d’une résolution avancée devant le Conseil de sécurité des Nations unies qui appelait à un cessez-le-feu humanitaire immédiat, a fait savoir Xinhua mercredi, citant le représentant permanent chinois à l’ONU, Zhang Jun.

« La Chine exprime sa déception forte et son mécontentement face au veto des États-Unis », aurait dit l’envoyé, selon Xinhua.

« Ce veto des États-Unis transmet le mauvais message, rendant la situation à Gaza encore plus dangereuse », a continué Zhang qui a estimé que cette objection au cessez-le-feu à Gaza « n’est rien de plus que de donner le feu vert à la poursuite du massacre ».

L’Iran accuse Israël d’être à l’origine de l’attaque d’un gazoduc

Des flammes s'élèvent dans les airs après l'explosion d'un gazoduc situé aux abords de Boroujen, une ville de l'Ouest de  Chaharmahal et de la province de Bakhtiari en Iran, dans la matinée du 14 février 2024. (Crédit :  province, Iran, early February 14, 2024. (Reza Kamali Dehkordi/Fars News Agency via AP)
Des flammes s'élèvent dans les airs après l'explosion d'un gazoduc situé aux abords de Boroujen, une ville de l'Ouest de Chaharmahal et de la province de Bakhtiari en Iran, dans la matinée du 14 février 2024. (Crédit : province, Iran, early February 14, 2024. (Reza Kamali Dehkordi/Fars News Agency via AP)

Le ministre iranien du Pétrole, Javad Owji, a accusé Israël d’être à l’origine d’une attaque contre un gazoduc qui a eu lieu la semaine dernière, a fait savoir l’agence de presse semi-officielle Tasnim.

« L’ennemi a eu l’intention de perturber l’approvisionnement en gaz naturel des foyers… mais en l’espace de deux heures, nos collègues ont fait en sorte de contrer le complot israélien qui n’a finalement endommagé que quelques canalisations », a assuré Owji.

La semaine dernière, le New York Times avait fait savoir qu’Israël était responsable de deux attaques menées contre des gazoducs de premier plan, sur le territoire iranien, ce qui avait perturbé l’approvisionnement en gaz de millions de personnes. Le journal s’était appuyé sur les témoignages de deux responsables occidentaux et d’un stratège militaire affilié au Corps des Gardiens de la révolution iraniens.

Un officiel occidental avait déclaré, dans le reportage, que ces frappes avaient été largement symboliques, n’entraînant que des dégâts mineurs faciles à réparer – mais qu’elles avaient toutefois transmis le message de la capacité d’Israël à causer des dommages importants.

Si elles sont confirmées, ces attaques s’apparenteraient à une escalade de la part d’Israël – dont le nom a été mentionné suite à de nombreuses frappes en Iran au fil des dernières années, qui avaient majoritairement pris pour cible le programme nucléaire iranien du pays et qui avaient notamment consisté en des assassinats ciblés.

GB : L’agence maritime dit avoir reçu des informations sur des drones dans une voie de navigation commerciale proche du Yémen

L’Agence des opérations de commerce maritime du Royaume-Uni (UKMTO) a reçu des informations faisant état de drones en activité à environ 40 milles nautiques à l’Ouest de Hodeidah, au Yémen.

C’est le secteur où se trouvent les Houthis, soutenus par l’Iran, qui attaquent les voies de navigation commerciales pour protester contre les opérations militaires menées par Israël contre le groupe terroriste du Hamas, à Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.