Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Des preuves solides que les otages ont reçu leurs médicaments feraient avancer les pourparlers, dit un responsable

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Un soldat de Tsahal montre des médicaments destinés aux otages détenus à Gaza trouvés par les troupes à l'hôpital Nasser de Khan Younès dans une vidéo publiée par l'armée le 18 février 2024. (Crédit : Capture d'écran)
Un soldat de Tsahal montre des médicaments destinés aux otages détenus à Gaza trouvés par les troupes à l'hôpital Nasser de Khan Younès dans une vidéo publiée par l'armée le 18 février 2024. (Crédit : Capture d'écran)

Les responsables israéliens restent prudents quant aux chances d’une avancée dans les négociations sur un accord sur les otages, mais estiment que des preuves solides que les otages ont effectivement reçu leurs médicaments dans le cadre d’un accord négocié par le Qatar constitueraient un indicateur important de la possibilité d’un accord sur les otages, alors que des pourparlers sont en cours, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

Si le Premier ministre Benjamin Netanyahu donne son feu vert, l’équipe de négociation israélienne pourrait se rendre à Paris dès demain pour un nouveau sommet de haut niveau, à partir de vendredi, visant à conclure un accord sur les otages. « Ce week-end sera déterminant », a estimé le responsable.

Comme le premier sommet de ce type à Paris à la fin du mois dernier, l’évènement réunirait le chef du Mossad David Barnea, le Premier ministre qatari Mohammed bin Abdulrahman Al Thani, le chef des renseignements égyptiens Abbas Kamel et le chef de la CIA Bill Burns, a indiqué la Douzième chaîne. Mais avant de confirmer sa participation, Israël attend de voir aussi davantage de progrès dans les pourparlers en cours entre l’Égypte et le Hamas au Caire.

Le ministre du cabinet de guerre, Benny Gantz, a déclaré plus tôt dans la soirée qu’il y avait des premiers signes de progrès sur la question des otages. Ces dernières semaines, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fustigé ce qu’il a appelé les demandes « délirantes » du Hamas, qui ont également été qualifiées d’« exagérées » par le président américain Joe Biden.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.