Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

L’ONU dénonce le tarissement des livraisons d’aide à Gaza

Des Palestiniens recevant des rations alimentaires à un point de don dans un camp de personnes déplacées, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 2 février 2024. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Des Palestiniens recevant des rations alimentaires à un point de don dans un camp de personnes déplacées, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 2 février 2024. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

Le flux d’aide entrant à Gaza en provenance d’Égypte s’est presque tari au cours des deux dernières semaines, et l’effondrement de la sécurité a rendu de plus en plus difficile la distribution de la nourriture, selon les données et les responsables de l’ONU.

Les chiffres quotidiens montrent une chute brutale des approvisionnements humanitaires arrivant à Gaza depuis le 9 février. La population, pour la plupart déplacée, de 2,3 millions de personnes se trouve ainsi confrontée à des niveaux de faim critiques.

Avant le conflit, Gaza dépendait de 500 camions qui transportaient quotidiennement des fournitures. Même lors des intenses combats de janvier, environ 200 camions d’aide ont pu traverser la frontière chaque jour la plupart du temps.

Mais selon les chiffres de l’ONU, du 9 au 20 février, la moyenne quotidienne est tombée à seulement 57 camions. Au cours de sept de ces douze jours, vingt camions ou moins ont réussi à passer, dont seulement quatre le 17 février.

Les livraisons via le terminal de Rafah entre l’Égypte et Gaza ont été presque totalement interrompues. Bien que de plus en plus de camions arrivent occasionnellement par le terminal israélien de Kerem Shalom, ils ont souvent été interrompus par des manifestants israéliens cherchant à bloquer les livraisons. Le passage a été fermé du 8 au 10 février et du 15 au 17 février.

Israël, qui contrôle tous les camions entrant à Gaza depuis les deux points de passage, accuse les Nations unies d’être responsables de la baisse des livraisons et se dit prêt à accélérer les fouilles de l’aide.

Les Nations unies affirment qu’il devient plus difficile de distribuer l’aide à l’intérieur de Gaza en raison de l’effondrement sécuritaire à l’intérieur de la bande, où la plupart des habitants se trouvent désormais dans des camps de fortune.

La police palestinienne a cessé de fournir des escortes aux convois humanitaires après qu’au moins huit policiers ont été tués dans des frappes israéliennes, a déclaré Juliette Touma, directrice des communications de l’UNRWA.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.