L’Iran coule son faux porte-avions US, bloquant en partie le détroit d’Ormuz
Rechercher

L’Iran coule son faux porte-avions US, bloquant en partie le détroit d’Ormuz

Une image satellite publiée par "Forbes" montre un navire chaviré à 90 degrés au milieu d'un passage stratégique que Téhéran doit dégager pour laisser passer d'autres navires

Dans une vidéo publiée le 28 juillet 2020, on voit une explosion à côté d'un porte-avions américain fictif dans le détroit d'Ormuz lors d'exercices militaires effectués par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique d'Iran. (Capture d'écran/Twitter)
Dans une vidéo publiée le 28 juillet 2020, on voit une explosion à côté d'un porte-avions américain fictif dans le détroit d'Ormuz lors d'exercices militaires effectués par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique d'Iran. (Capture d'écran/Twitter)

Une réplique d’un porte-avions américain que l’Iran a frappé avec un barrage de missiles dans une vidéo de propagande il y a moins d’un mois et demi semble avoir chaviré dans le détroit d’Ormuz, bloquant une voie maritime clé.

Les images satellite d’Aurora Intel publiées dans un article de Forbes en début de semaine montrent le porte-avions incliné à environ 90 degrés avec le côté tribord vers le haut.

Le navire avait « une forte gîte sur un côté, avec près de la moitié du pont d’envol submergé », selon le rapport.

Malgré les tirs de missiles, le navire est « en fait une barge cible élaborée, et n’est pas destiné à couler », a déclaré Forbes. Il est censé être réutilisable et a été symboliquement « détruit » deux fois déjà.

La réplique du porte-avions est située près de l’entrée du port de Bandar Abbas – un canal d’approche principal dans le détroit d’Ormuz, a déclaré Forbes. Le journal ajoute que l’eau n’y est qu’à 45 pieds (14 mètres) de profondeur, ce qui fait qu’il est pratiquement impossible que le navire coule entièrement. Par conséquent, les forces iraniennes seront probablement chargées de récupérer le transporteur afin d’éviter qu’il ne cause des dommages aux autres navires du régime qui tentent de passer par cette zone.

Le grand porte-avions a été peint avec les logos de l’US Navy, a déclaré Forbes, ajoutant qu’il avait été construit vers 2013 avant d’être détruit lors d’un autre exercice de « jeux de guerre » en 2015. Il a été réparé récemment avant l’exercice du 28 juin appelé « Great Prophet 14 ».

Lors de cet exercice, les Gardiens de la Révolution paramilitaires iraniens ont tiré un missile depuis un hélicoptère ciblant le porte-avions dans un exercice visant à menacer les Etats-Unis dans un contexte de tensions entre Téhéran et Washington.

Les commandos iraniens sont descendus rapidement d’un hélicoptère sur la réplique dans les images diffusées par le régime ce jour-là. D’autres images ont montré des bateaux rapides encerclant la maquette, faisant des vagues d’écume blanche dans leur sillage.

Les forces iraniennes ont également utilisé des batteries anti-aériennes contre un drone cible lors de l’exercice depuis un endroit que la télévision d’État a décrit comme étant situé à proximité de la ville portuaire de Bandar Abbas. Les soldats ont ensuite tiré des missiles lancés à partir de camions sur terre et de bateaux rapides en mer, ainsi que des missiles tirés à l’épaule.

Les Gardiens de la Révolution ont utilisé des « missiles balistiques à longue portée capables d’atteindre des cibles flottantes agressives de grande portée » pendant l’exercice, a déclaré Abbas Nilforoushan, le commandant adjoint des opérations des Gardiens, selon le site web des Gardiens sepahnews.com. Cela suggère que l’exercice pourrait voir une répétition de ce qui s’est passé en 2015, lorsque les Gardiens ont simulé une attaque.

Les images de la télévision d’État ont également montré les forces de plongée des Gardiens sous l’eau, suivie d’un plan rapproché d’un trou d’explosion juste au-dessus de la ligne de flottaison sur la réplique du navire.

Cela semble être un rappel pas si subtil des accusations américaines de l’année dernière, selon lesquelles l’Iran aurait placé des mines limpets sur les pétroliers passant près du détroit, qui ont explosé sur les navires dans la même zone. L’Iran a nié ces actions à plusieurs reprises, bien que des images capturées par l’armée américaine aient montré des membres des Gardiens en train de retirer une mine non explosée d’un navire.

La réplique utilisée dans l’exercice ressemble aux porte-avions de classe Nimitz que la marine américaine utilise régulièrement pour pénétrer dans le golfe Persique depuis le détroit d’Ormuz, l’embouchure étroite de la voie navigable. Le USS Nimitz, l’homonyme de la classe, vient d’entrer dans les eaux du Moyen-Orient à la fin de la semaine dernière depuis l’océan Indien, probablement pour remplacer le USS Dwight D. Eisenhower dans la mer d’Oman.

Il n’est pas encore clair quand ni si le Nimitz passera par le détroit d’Ormuz ou non pendant son séjour dans la région. L’USS Abraham Lincoln, déployé l’année dernière alors que les tensions s’intensifiaient, a passé des mois en mer d’Oman avant de traverser le détroit. L’Eisenhower a traversé le détroit au début de la semaine dernière.

La marine américaine souligne que le détroit est une voie d’eau internationale cruciale pour le transport maritime et l’approvisionnement énergétique mondial. Même si l’Amérique dépend désormais moins du pétrole du Moyen-Orient, une perturbation majeure dans la région pourrait voir les prix augmenter rapidement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...