L’Iran vante la solidité de ses liens avec la Russie
Rechercher

L’Iran vante la solidité de ses liens avec la Russie

En menaçant les forces iraniennes en Syrie, Netanyahu mène une guerre "psychologique" menée pour "nuire aux relations de l'Iran avec ses voisins et la Russie", dit Bahram Ghassemi

Bahram Qassemi, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Bahram Qassemi, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Иран в понедельник высоко оценил силу своих связей с Россией и преуменьшил разговоры премьер-министра Израиля Биньямина Нетаньяху о сотрудничестве между Израилем и Москвой в целях вывода иностранных сил, дислоцированных в Сирии.

«У Ирана прочные связи с Москвой, мы все еще находимся в контакте и проводим консультации», – заявил на пресс-конференции в Тегеране официальный представитель МИД Бахрам Гассеми.

Иран и Россия были главными союзниками режима Дамаска в войне, разорившей Сирию с 2011 года, и их поддержка позволила войскам президента Сирии Башара Асада нанести многочисленные поражения повстанцам и джихадистам. забрать почти две трети страны.

Израиль, со своей стороны, стремится помешать Ирану, его заклятому врагу, остаться и развернуть в военном отношении своего сирийского соседа.

Après avoir rencontré le président russe Vladimir Poutine à Moscou le 27 février, M. Netanyahu a répété dimanche que son pays ne « permettra pas l’implantation militaire de l’Iran en Syrie ».

« Le président Poutine et moi-même sommes également tombés d’accord sur un objectif commun : le retrait des forces étrangères qui sont arrivées en Syrie après le début de la guerre civile. Nous avons convenu d’établir une équipe commune afin de poursuivre ce but ainsi que d’autres objectifs », a-t-il ajouté.

La Russie n’a pas réagi à ces déclarations.

Le Président russe Vladimir Poutine lors d’une rencontre bilatérale avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au Kremlin à Moscou, le 27 février 2019. (Crédit : MAXIM SHEMETOV / POOL / AFP)

Selon M. Ghassemi, les propos de M. Netanyahu ne sont qu’un nouvel exemple de la guerre « psychologique » menée selon lui par les Israéliens pour « nuire aux relations de l’Iran avec ses voisins et la Russie ».

Des milliers de combattants pro-iraniens ont été déployés en Syrie depuis le début de la guerre, officiellement pour aider les autorités syriennes à lutter contre le « terrorisme ».

Téhéran nie envoyer des troupes régulières et affirme que son soutien se traduit par l’envoi de membres des Gardiens de la Révolution, la puissante milice idéologique iranienne, comme « conseillers militaires » des forces loyalistes syriennes, et de milliers de « volontaires » venus d’Iran, d’Afghanistan ou du Pakistan.

«Пока сирийское правительство хочет, чтобы мы были там, мы останемся», – сказал Гассеми.

В последние годы Израиль провел многочисленные воздушные налеты или ракетные удары по так называемым военным объектам Ирана в Сирии.

Война в Сирии привела к гибели более 360 000 человек, перемещению миллионов и беженцев с 2011 года.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...