Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

David Cameron aux Etats-Unis pour parler des conflits Ukraine/Russie et Israël/Hamas

David Cameron, Premier ministre sortant du Royaume-Uni au 10 Downing Street, le 24 juin 2016. (Crédit : AFP/Ben Stansall)
David Cameron, Premier ministre sortant du Royaume-Uni au 10 Downing Street, le 24 juin 2016. (Crédit : AFP/Ben Stansall)

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron entame mercredi à Washington son premier déplacement aux Etats-Unis depuis sa nomination à ce poste, pour discuter avec son homologue américain Antony Blinken du soutien humanitaire à l’Ukraine et à la population civile dans la bande de Gaza.

Cette visite intervient au moment où la promesse du président américain démocrate Joe Biden de continuer à appuyer financièrement Kiev est mise en péril par l’absence d’accord budgétaire avec l’opposition républicaine.

L’ex-Premier ministre britannique « réaffirmera à la fois la force de la relation du Royaume-Uni avec son plus proche allié stratégique et notre soutien inébranlable à l’Ukraine dans son combat contre l’agression russe », selon un communiqué du ministère britannique des Affaires étrangères.

David Cameron a notamment annoncé avant la visite un soutien humanitaire de 43 millions d’euros pour l’Ukraine.

Il doit en outre discuter de l’approvisionnement de l’aide humanitaire « à ceux qui sont affectés par le conflit à Gaza » et de la manière dont Londres et Washington peuvent « travailler pour permettre une solution de long terme à deux Etats qui permette à la fois aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre ensemble en paix ».

Cette visite intervient alors que Londres s’apprête à « cibler les fournisseurs militaires qui soutiennent la machine de guerre de Poutine grâce à une série de sanctions » mercredi.

« Si nous permettons à l’agression de Poutine de réussir, cela va enhardir ceux qui s’en prennent à la démocratie ou menacent notre mode de vie », a déclaré le chef de la diplomatie britannique dans un communiqué, « nous ne pouvons pas les laisser l’emporter ».

« Nous sommes également unis au Moyen-Orient, travaillant ensemble pour permettre sécurité et stabilité à long terme dans la région, et en répondant aux défis posés par la Chine », a-t-il ajouté.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.