Israël en guerre - Jour 286

Rechercher

Israël autorise un « supplément minimal » de carburant à Gaza

Roquettes visant Eilat, Ashkelon et des villes près de Gaza ; Combats acharnés à Gaza ; Un homme a été légèrement blessé lorsqu'une roquette a frappé une communauté frontalière ; Tsahal annonce la mort de deux militaires ; Les Etats-Unis pensent qu'Israël pourrait mettre fin aux opérations majeures dans le sud de Gaza d'ici janvier

  • Cette photo composite montre le sergent de première classe (rés.) Yehonatan Malka (à gauche) et le lieutenant-colonel (rés.) Yochai Gur Hershberg, dont l’armée israélienne a annoncé la mort, le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Cette photo composite montre le sergent de première classe (rés.) Yehonatan Malka (à gauche) et le lieutenant-colonel (rés.) Yochai Gur Hershberg, dont l’armée israélienne a annoncé la mort, le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des Palestiniens dans un camp temporaire près de la frontière égyptienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 décembre 2023.(Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
    Des Palestiniens dans un camp temporaire près de la frontière égyptienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 décembre 2023.(Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
  • Des soldtas de l’armée israélienne opérant à l'intérieur de Gaza, sur une photo diffusée le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldtas de l’armée israélienne opérant à l'intérieur de Gaza, sur une photo diffusée le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Funérailles du sergent-chef Tuval Yaakov Tsanani à Kiryat Gat, le 5 décembre 2023. (Crédit : Flash90)
    Funérailles du sergent-chef Tuval Yaakov Tsanani à Kiryat Gat, le 5 décembre 2023. (Crédit : Flash90)
  • Des proches des otages Eli et Yossi Sharabi, Tsachi Idan et Idan Shtivi à une cérémonie de prière pour leur libération, dans une synagogue de Lisbonne, au Portugal, le 5 décembre 2023. (Crédit : AP Photo/Armando Franca)
    Des proches des otages Eli et Yossi Sharabi, Tsachi Idan et Idan Shtivi à une cérémonie de prière pour leur libération, dans une synagogue de Lisbonne, au Portugal, le 5 décembre 2023. (Crédit : AP Photo/Armando Franca)
  • Un parking endommagé par une roquette lancée par des terroristes à Gaza, dans la zone industrielle de Beer Sheva, le 6 décembre 2023. (Crédit : Police israélienne)
    Un parking endommagé par une roquette lancée par des terroristes à Gaza, dans la zone industrielle de Beer Sheva, le 6 décembre 2023. (Crédit : Police israélienne)
  • Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 6 décembre 2023 (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 6 décembre 2023 (Crédit : Armée israélienne)
  • Des bâtiments de Gaza détruits, sur une photo prise depuis le sud d'Israël près de la frontière avec la bande de Gaza, le 6 décembre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Des bâtiments de Gaza détruits, sur une photo prise depuis le sud d'Israël près de la frontière avec la bande de Gaza, le 6 décembre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
  • Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Un avion de chasse israélien survole la bande de Gaza, vue du sud d'Israël, le 6 décembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP Photo)
    Un avion de chasse israélien survole la bande de Gaza, vue du sud d'Israël, le 6 décembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP Photo)
  • Le couple thaïlandais libéré Boonthom Pankhong, au centre à gauche, et Natthawaree Mulkan, au centre à droite, qui était retenu en otage par des terroristes du Hamas après l'attaque du 7 octobre contre Israël, participant à une cérémonie traditionnelle de bienvenue pour leur retour en Thaïlande, dans leur maison de la province d'Udon Thani, dans le nord-est de la Thaïlande, le 6 décembre 2023. (Crédit : Manan Vatsyayana/AFP)
    Le couple thaïlandais libéré Boonthom Pankhong, au centre à gauche, et Natthawaree Mulkan, au centre à droite, qui était retenu en otage par des terroristes du Hamas après l'attaque du 7 octobre contre Israël, participant à une cérémonie traditionnelle de bienvenue pour leur retour en Thaïlande, dans leur maison de la province d'Udon Thani, dans le nord-est de la Thaïlande, le 6 décembre 2023. (Crédit : Manan Vatsyayana/AFP)
  • Des Israéliens plaçant des affiches des otages enlevés par des terroristes à Gaza, sur la "Place des Otages" à Tel Aviv, le 6 décembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
    Des Israéliens plaçant des affiches des otages enlevés par des terroristes à Gaza, sur la "Place des Otages" à Tel Aviv, le 6 décembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
  • Des troupes de la 98e division opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, sur une photo publiée le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Des troupes de la 98e division opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, sur une photo publiée le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Israël va autoriser un « supplément minimal » de carburant à Gaza

Un camion de carburant traversant le poste-frontière de Rafah, vers le sud de la bande de Gaza, le 15 novembre 2023 (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Un camion de carburant traversant le poste-frontière de Rafah, vers le sud de la bande de Gaza, le 15 novembre 2023 (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

Israël va autoriser un « supplément minimal de carburant » qu’il juge « nécessaire pour éviter un effondrement humanitaire » à Gaza, territoire palestinien contrôlée par le Hamas, a annoncé mercredi le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« La quantité minimale sera déterminée périodiquement par le cabinet de guerre » en fonction de la situation humanitaire, a-t-il ajouté sur la plateforme X (anciennement Twitter).

Eli Cohen : le chef de l’ONU soutient le Hamas

Le chef de l'ONU Antonio Guterres prononce un discours lors de la séance d'ouverture annuelle du comité de décolonisation, auquel la Syrie a été élue le 22 février 2018. (Capture d'écran: UN Web TV)
Le chef de l'ONU Antonio Guterres prononce un discours lors de la séance d'ouverture annuelle du comité de décolonisation, auquel la Syrie a été élue le 22 février 2018. (Capture d'écran: UN Web TV)

Le ministre israélien des Affaires étrangères a qualifié de « danger pour la paix mondiale » le mandat du chef de l’ONU Antonio Guterres, après que ce dernier a invoqué une procédure rare devant le Conseil de sécurité au sujet de la guerre à Gaza.

« Sa demande d’activation de l’article 99 (de la Charte de l’ONU) et l’appel à un cessez-le-feu à Gaza constituent un soutien à l’organisation terroriste Hamas », a fustigé Eli Cohen sur la plateforme X (anciennement Twitter).

Le Congrès US échoue à avancer sur une grande enveloppe pour l’Ukraine et Israël

Le Congrès américain a échoué mercredi à avancer sur une grande enveloppe de plus de 106 milliards de dollars réclamée avec insistance par le président Joe Biden, comprenant des fonds pour l’Ukraine et Israël.

L’opposition républicaine a refusé de soutenir ce texte au coeur de tractations très acrimonieuses, réclamant des concessions significatives sur la politique migratoire des Etats-Unis en échange de leurs voix.

Appel au génocide de Juifs : Yad Vashem déplore les réponses de 3 présidentes de prestigieuses facs

Le mémorial de Yad Vashem se dit alarmé par les témoignages au Congrès américain des présidentes de Harvard, de l’Université de Pennsylvanie et du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Le mémorial affirme que les universités ont eu une réponse inadéquate à l’antisémitisme qui a explosé sur les campus depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Dans un communiqué, le mémorial de la Shoah accuse les présidentes de « minimiser » et de « contextualiser » l’antisémitisme.

« Les positions prises par les trois présidentes d’université dans leurs témoignages mettent en évidence une ignorance fondamentale de l’histoire, notamment le fait que la Shoah n’a pas commencé avec des ghettos ou des chambres à gaz, mais avec une rhétorique, des décrets et des actions antisémites haineuses de la part d’universitaires de haut rang, parmi d’autres leaders de la société », indique le communiqué.

Ces dernières semaines, le gouvernement fédéral américain a ouvert des enquêtes sur plusieurs universités, dont Penn et Harvard, concernant l’antisémitisme et l’islamophobie régnant sur les campus.

Les présidentes d’université ont déclaré hier à une commission de la Chambre des représentants que la frontière était mince entre la protection de la liberté d’expression et l’autorisation des manifestations, tout en luttant contre l’antisémitisme. Elles ont refusé de dire catégoriquement que les appels au génocide des Juifs enfreignent leurs règles sur le harcèlement et l’intimidation, affirmant que cela « dépend du contexte ».

Les responsables universitaires ont déclaré qu’elles prenaient des mesures pour lutter contre l’antisémitisme sur le campus, notamment en renforçant la sécurité et en fournissant des conseils supplémentaires et un soutien en matière de santé mentale.

Le G7 réaffirme son soutien à deux Etats israélien et palestinien

Les dirigeants des pays du G7, réunis mercredi en visioconférence, ont appelé à « revenir à un processus de paix plus large » entre Israéliens et Palestiniens.

« Nous restons attachés à un Etat palestinien dans le cadre d’une solution à deux Etats qui permette aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre dans une paix juste, durable et sûre », ont-ils affirmé dans un communiqué.

De nouvelles images de la capture de Gabriela et Mia Leimberg, et sa chienne Bella

De nouvelles images publiées le 7 octobre montrent des terroristes palestiniens du Hamas sortant du kibboutz Nir Yitzhak avec les otages Gabriela Leimberg et sa fille Mia, âgée de 17 ans, après avoir massacré des résidents et enlevé des dizaines d’autres personnes.

Mia, nous le savons maintenant, transportait sa chienne Bella à l’intérieur d’une couverture. Les deux otages et le chien ont été libérés des geôles du groupe terroriste palestinien du Hamas le mois dernier dans le cadre d’une trêve.

Hagari : Tsahal ayant ouvert une brèche au nord et au sud de Gaza, il faut maintenant trouver et tuer Sinwar

Le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que Tsahal avait percé les défenses du groupe terroriste palestinien du Hamas à Shejaiya et Jabaliya, dans le nord de Gaza, ainsi qu’à Khan Younès, dans le sud de la bande, un développement qui avait été annoncé plus tôt par l’armée.

« Au cours des dernières 48 heures, à Jabaliya, Shejaiya et Khan Younès, nous avons ouvert des brèches dans les lignes de défense. Les terroristes sortent des souterrains et combattent nos forces. Et nos soldats gagnent dans les combats rapprochés. Elles ont le dessus », a-t-il affirmé.

Répondant à une question sur les remarques du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a déclaré que les troupes de Tsahal encerclaient la maison du chef du Hamas, Yahya Sinwar, Hagari a dit que « la maison de Sinwar se trouve dans la région de Khan Younès » – indiquant qu’aucun bâtiment spécifique servant de résidence à Sinwar n’avait été encerclé.

« Sinwar n’est pas en surface, mais sous terre. Je ne m’étendrai pas sur l’endroit exact et sur ce que nous savons. Notre mission est d’atteindre Sinwar et de le tuer. »

Des habitants de Gaza affirment que Tsahal a largué des tracts contenant un verset du Coran

Les habitants de Khan Younès, la plus grande ville du sud de Gaza et la dernière cible de l’incursion terrestre de l’armée israélienne, affirment que Tsahal a arrosé la région de tracts citant un verset du Coran.

Les Palestiniens qui décident de fuir Khan Younès alors que les chars israéliens se rapprochent considèrent le verset cité, « Le déluge les a rattrapés parce qu’ils étaient des malfaiteurs », comme un présage inquiétant.

L’armée israélienne n’a pas encore répondu à une demande de commentaire.

Le journaliste Aamer Tabsh a affirmé avoir vu à Khan Younès des avions israéliens larguer des milliers de ces tracts.

Tabsh a expliqué que les habitants étaient convaincus que la référence au déluge épique de Noé dans le Coran et la Bible « signifie que quelque chose de bien pire se prépare ».

Certains font le lien avec le nom donné par le groupe terroriste palestinien du Hamas à son attaque du 7 octobre contre Israël, « Deluge d’Al-Aqsa ». D’autres évoquent de récentes informations selon lesquelles Tsahal envisagerait d’inonder le réseau de tunnels souterrains du Hamas avec de l’eau de mer pour forcer les terroristes à en sortir.

Tsahal, qui a atteint le centre de Khan Younès, a envoyé une 4e division à Gaza

Des troupes de la 98e division opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, sur une photo publiée le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la 98e division opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, sur une photo publiée le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a indiqué que sa 98e division dirigeait l’incursion terrestre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, au cours de laquelle les troupes ont encerclé la ville de Khan Younès et commencent à y opérer.

La 98e division est composée de forces parachutistes – issues de l’armée permanente et de la réserve – ainsi que de la brigade commando et d’un régiment d’artillerie d’élite. L’entrée de la 98e division à Gaza signifie qu’il y a désormais quatre divisions de Tsahal opérant dans la bande. Les autres sont les 162e, 36e et 252e divisions, qui opèrent dans l’enclave depuis plusieurs semaines.

Tsahal a indiqué que la 98e division « avait lancé une attaque combinée sur la zone de la ville de Khan Younès, contre les points névralgiques du groupe terroriste du Hamas ».

L’armée a affirmé qu’en quelques heures, les troupes ont percé les défenses de la brigade de Khan Younès du Hamas, encerclé la ville et commencé à manœuvrer plus profondément à l’intérieur de celle-ci.

Les troupes qui ont mené l’opération ont capturé des bastions du Hamas, localisé des armes et du matériel de renseignement, a indiqué Tsahal.

Selon l’armée, les troupes de la 98e division ont tué de « nombreux » terroristes du Hamas lors des combats au sol et des frappes aériennes jusqu’à présent, et ont localisé une trentaine d’ouvertures de tunnels qui ont été détruites.

Tsahal a affirmé que les forces de la brigade Commando ainsi que la brigade Givati avaient atteint le centre de Khan Younès et avaient mené des « raids ciblés au cœur de la ville », tuant des terroristes du Hamas et détruisant l’infrastructure du groupe terroriste.

Tsahal affirme qu’un dépôt d’armes situé à l’intérieur d’une mosquée a été frappé au cours de l’une des opérations.

La brigade de Khan Younès est « l’une des deux brigades les plus dominantes du Hamas », et la ville située au sud de Gaza est un « point névralgique » du groupe terroriste, selon Tsahal.

« Tous les dirigeants du groupe terroriste du Hamas – politiques et opérationnels – ont grandi dans la région de la ville de Khan Younès, notamment Yahya Sinwar, Muhammad Sinwar et Mohammed Deif. Aujourd’hui, la ville est encerclée par la 98e division », a souligné l’armée israélienne.

Guterres : L’ordre public à Gaza risque de bientôt « complètement s’effondrer »

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'exprimant lors d'une interview au siège de l'ONU avant la réunion de la COP28, à New York, le 29 novembre 2023. (Crédit : Andrea Renault/AFP)
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'exprimant lors d'une interview au siège de l'ONU avant la réunion de la COP28, à New York, le 29 novembre 2023. (Crédit : Andrea Renault/AFP)

Le chef de l’ONU a prévenu qu’il s’attendait à ce que « l’ordre public ne s’effondre complètement bientôt, en raison des conditions désespérées » à Gaza, compte tenu des bombardements israéliens visant le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les conditions humanitaires pendant la guerre « se détériorent rapidement en une catastrophe, avec des implications potentiellement irréversibles pour les Palestiniens dans leur ensemble », a déclaré le secrétaire général Antonio Guterres dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité.

« Une telle issue doit être évitée à tout prix », a-t-il ajouté dans la lettre.

Tsahal encercle la maison de Sinwar ; Israël exige que le CICR voie les otages

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a confirmé les précédentes informations selon lesquelles Tsahal avait encerclé une maison dans le sud de Gaza, à Khan Younès, appartenant au chef du groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, bien que le Premier ministre semble indiquer que Sinwar ne s’y trouve pas actuellement.

« Sa maison n’est pas une forteresse, il peut s’enfuir. Mais ce n’est qu’une question de temps avant que nous ne l’atteignions », a affirmé Netanyahu dans une déclaration vidéo en hébreu.

Le Premier ministre a ajouté qu’Israël faisait pression pour que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) rende visite aux derniers otages détenus par des terroristes à Gaza. Il a sommé aujourd’hui le président de l’organisation d’exiger que le Qatar use de son influence sur le Hamas pour obtenir de telles visites et un approvisionnement en médicaments pour les otages.

Le mois dernier, Israël avait insisté sur le fait que les visites du CICR faisaient partie de l’accord de trêve et de libération des femmes et des enfants en captivité à Gaza, mais à ce moment-là, le Qatar et la Croix-Rouge avaient refusé de confirmer que ces visites étaient incluses dans l’accord.

Aujourd’hui, la responsable des communications stratégiques du CICR, Patricia Rey González, a déclaré dans une interview à la Douzième chaîne que l’organisation n’avait pas encore reçu le « feu vert » pour rendre visite aux otages, ajoutant qu’il s’agissait d’une priorité absolue.

Marche ultra-nationaliste à Jérusalem demain pour demander l’expulsion du Waqf du mont du Temple

Deux organisations ultra-nationalistes de droite, ainsi que de nombreux groupes d’activistes du mont du Temple, ont prévu de tenir demain soir une marche dans le quartier musulman de la Vieille Ville de Jérusalem pour réclamer le rétablissement du « contrôle juif » sur le mont du Temple, le site le plus sacré du judaïsme.

Une affiche pour la « Marche des Maccabées » des ultra-nationalistes et des groupes du mont du Temple le 7 décembre 2023, publiée le 6 décembre. (Crédit : Sons of Mount Moriah)

La manifestation, qui coïncide avec le début de la fête de Hanoukka et s’intitule « Marche des Maccabées », passera par la porte de Damas et entrera dans le quartier musulman. Elle passera ensuite devant les bureaux du Waqf, le Centre islamique de Jérusalem soutenu par la Jordanie, qui administre le mont du Temple, et se terminera par la rampe de la porte des Maghrébins, qui est l’entrée du mont du Temple pour les non-musulmans, située juste à l’extérieur de l’esplanade du mur Occidental, le site le plus sacré sur lequel les Juifs sont actuellement autorisés à prier.

Les objectifs de la marche, tels qu’énoncés sur une publicité diffusée sur les réseaux sociaux, sont d’honorer la mémoire des soldats de Tsahal tombés au combat contre le groupe terroriste palestinien du Hamas au cours de la guerre actuelle, « d’éjecter le Waqf du mont du Temple » et de « restaurer le plein contrôle juif à Jérusalem et sur le mont du Temple ».

L’organisation à l’origine de la marche s’appelle « Fils du mont Moriah », un nouveau groupe radical pour le contrôle du mont du Temple dirigé par David Ben Moriah.

Le compte X des Fils du mont Moriah a fait l’éloge de feu le rabbin extrémiste Meïr Kahane et présenté de nombreuses images du Temple remplaçant le Dôme du Rocher sur le mont du Temple, ainsi que des images d’une certaine forme de frappes aériennes pleuvant sur les sanctuaires musulmans actuellement situés sur le lieu saint.

Une autre organisation participante est le mouvement kahaniste « La vérité juive », dont le président Baruch Marzel était auparavant le secrétaire de faction du parti suprématiste juif Kach de Kahane et le fondateur du parti ultra-nationaliste Otzma Yehudit. Le mouvement prône la suppression des lieux saints musulmans sur le mont du Temple, la reconstruction du Temple à cet endroit et le transfert forcé de toute personne ayant voté pour les partis politiques arabes à la Knesset.

La police a donné son accord pour que la marche ait lieu, mais l’a limitée à 200 participants et a également refusé une demande des organisateurs d’entrer sur le mont du Temple lui-même.

L’ancien chef de la police de Jérusalem, Yaïr Yitzhaki, a déclaré à la Radio militaire qu’il ne comprenait pas pourquoi la police avait approuvé la marche, arguant que l’itinéraire à travers le quartier musulman était « une tentative de mettre en colère et d’enflammer la région ».

Les Houthis revendiquent la responsabilité de la roquette qui a visé Eilat aujourd’hui

Les rebelles houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, ont revendiqué la responsabilité d’une roquette lancée en direction d’Eilat, la ville la plus au sud d’Israël, plus tôt dans la journée.

« Nous avons tiré une salve de missiles balistiques sur des cibles militaires israéliennes à Umm al-Rashrash – Eilat », lit-on dans le communiqué, en utilisant le nom d’une implantation arabe antérieure à la fondation de la ville.

Le tir de roquette d’aujourd’hui a activé le système de défense aérienne d’Israël, et au moins un projectile a été intercepté par le système de défense aérienne Arrow, selon Tsahal.

« Nos forces poursuivent leurs opérations et appliquent notre décision d’empêcher les navires israéliens de passer par la mer d’Arabie et la mer Rouge, en soutien au peuple palestinien opprimé », a ajouté le groupe dans son communiqué.

Au cours des dernières semaines, le groupe soutenu par l’Iran a tiré à plusieurs reprises des missiles en direction de la ville portuaire israélienne et a pris pour cible des navires empruntant le détroit de Bab al-Mandab, une voie navigable stratégique reliant la mer Rouge à la mer d’Arabie, en affirmant qu’ils appartenaient à Israël. Certains d’entre eux avaient des liens avec des hommes d’affaires israéliens.

La Maison Blanche a déclaré lundi que les États-Unis pourraient mettre en place une force opérationnelle navale pour escorter les navires commerciaux en mer Rouge, un jour après que trois navires ont été frappés par des missiles tirés par les rebelles houthis soutenus par l’Iran au Yémen.

Halevi stimule les nouveaux soldats des brigades qui combattent actuellement à Gaza

Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, au centre, s'adressant aux nouveaux conscrits au centre d'incorporation sur la base de Tel HaShomer, à Ramat Gan, le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, au centre, s'adressant aux nouveaux conscrits au centre d'incorporation sur la base de Tel HaShomer, à Ramat Gan, le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, a expliqué aux nouveaux conscrits des brigades d’infanterie Nahal et Kfir qu’ils s’enrôlent à un moment où « le sens de ‘protection du pays’, de ‘protection du foyer’, est beaucoup, beaucoup plus profond ».

« Les deux brigades sont actuellement, à l’heure où nous parlons, en train de se battre à Gaza. Des combats complexes dans des zones urbaines construites », a expliqué Halevi aux nouveaux soldats.

« La brigade Kfir est entrée par la partie est de la bande, et elle se bat vers l’ouest. La brigade Nahal est entrée par la partie nord et se bat maintenant vers l’est. Ces deux brigades se trouvent dans des zones très denses et très difficiles », a-t-il souligné.

« Les soldats y prennent des décisions, combattent l’ennemi (…), se protègent les uns les autres, essaient de localiser des otages, de les secourir (…) Ces missions sont vraiment du plus haut niveau moral que l’on puisse imaginer », a ajouté Halevi.

« Vous vous connecterez les uns aux autres et cela créera une très, très grande force conjointe. Même à Gaza, elle sera inarretable. Un groupe de soldats restent soudé comme s’il avait été collé – aucun ennemi ne peut l’arrêter. Et vous serez comme ça, et il sera impossible de vous arrêter. »

Plusieurs soldats religieux établissent le « premier centre Habad » à Gaza

Des soldats de l’armée israélienne adeptes du mouvement Habad Loubavitch ont transformé une maison de la ville de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, en « premier centre Habad de Gaza ».

Les centres Habad du monde entier fournissent aux Juifs locaux et en transit de la nourriture casher, un endroit pour prier et d’autres services religieux.

Un rédacteur d’un site internet Habad a noté sur X que les soldats allumeront des bougies de Hanoukka pendant la fête à venir, diffusant ainsi « la lumière de Hanoukka à des dizaines de milliers de soldats de Tsahal ».

Le chef du Commandement Sud rencontre et encourage les troupes dans le sud de Gaza

Le chef du Commandement du Sud, le général de division Yaron Finkelman, au centre, s'adressant aux troupes dans le sud de la bande de Gaza, le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef du Commandement du Sud, le général de division Yaron Finkelman, au centre, s'adressant aux troupes dans le sud de la bande de Gaza, le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef du Commandement du Sud de l’armée israélienne, le général de division Yaron Finkelman, a tenu une évaluation dans le sud de la bande de Gaza aujourd’hui, a indiqué l’armée.

« Le combat à Khan Younès est un effort majeur (…) Nous poussons constamment vers les objectifs fixés ici sur notre front », a déclaré Finkelman aux troupes dans une vidéo diffusée par Tsahal.

Tsahal annonce la mort du réserviste Adi Shani, 84e soldat tombé au combat à Gaza

Le sergent-major (réserviste) Adi Shani, 39 ans, tué lors de combats dans le nord de la bande de Gaza le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le sergent-major (réserviste) Adi Shani, 39 ans, tué lors de combats dans le nord de la bande de Gaza le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a annoncé la mort d’un réserviste tombé au combat à Gaza, ce qui porte à 84 le bilan des soldats tués lors de l’incursion terrestre dans la bande de Gaza contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Il s’agit du sergent-major (réserviste) Adi Shani, 39 ans, de la compagnie de patrouille de la 6036e unité logistique, de Tzur Yitzhak.

Gallant : Le Hezbollah sera repoussé au-delà du fleuve Litani avant que les habitants du nord ne rentrent chez eux

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, deuxième rang, rencontrant des maires et des chefs de conseils situés près de la frontière libanaise au nord, à Nahariya, le 6 décembre 2023. (Crédit : Conseil régional de Mateh Asher)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, deuxième rang, rencontrant des maires et des chefs de conseils situés près de la frontière libanaise au nord, à Nahariya, le 6 décembre 2023. (Crédit : Conseil régional de Mateh Asher)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a rencontré les maires et les chefs des conseils situés près de la frontière libanaise dans le nord, leur promettant que leurs communautés – évacuées depuis le début des fréquentes escarmouches frontalières en octobre dans l’ombre de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas – ne seront pas renvoyées chez elles tant que le Hezbollah, soutenu par l’Iran, ne sera pas repoussé au nord du fleuve Litani, selon les médias israéliens.

La résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a mis fin à la Seconde Guerre du Liban en 2006, interdit au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah de maintenir une présence militaire au sud du Litani, situé à quelque 30 kilomètres au nord de la frontière israélo-libanaise. Le Hezbollah a violé cette résolution de façon flagrante et lance régulièrement des attaques contre Israël depuis la frontière.

Au cours de la réunion tendue de Nahariya, Gallant a déclaré que la meilleure option pour Israël était de parvenir à un arrangement diplomatique qui entraînera l’application de la résolution 1701.

Si cela n’aboutit pas, a dit Gallant aux dirigeants locaux, Israël « agira avec tous les moyens à sa disposition » pour repousser le Hezbollah par des actions militaires.

Quelque 80 000 habitants de communautés situées jusqu’à 10 kilomètres au sud de la frontière libanaise ont été évacués et sont temporairement logés dans des hôtels et d’autres installations – hébergement financé par l’État. Nombre d’entre eux ont exprimé leur crainte d’être exposés à des dangers une fois rentrés chez eux, si le Hezbollah n’est pas repoussé de la zone frontalière.

Le chien de l’ex-otage Mia Leimberg l’a aidée à supporter sa captivité à Gaza

Mia Leimberg, 17 ans, alors qu'elle est transférée à la Croix-Rouge dans le cadre d'un accord d'échange d'otages entre Israël et le Hamas, à Gaza, le 28 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran)
Mia Leimberg, 17 ans, alors qu'elle est transférée à la Croix-Rouge dans le cadre d'un accord d'échange d'otages entre Israël et le Hamas, à Gaza, le 28 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran)

Mia Leimberg, 17 ans, récemment libérée des geôles du Hamas a parlé pour la première fois de sa captivité dans une nouvelle vidéo mise en ligne.

Elle a parlé d’elle et de sa chienne bien-aimée, Bella, qui a été emportée à Gaza – les terroriste palestiniens du Hamas ne s’étant pas aperçu que Mia la tenait, enveloppée dans une couverture – et qui a été libérée, toujours dans les bras de sa maîtresse, le 28 novembre.

Mia a expliqué qu’il n’a pas été facile d’être emmenée à Gaza avec « quatre kilos de plus », mais qu’elle a eu la chance que le Shih Tzu, contrairement à la plupart des petits chiens qu’elle connaît, soit un chien calme.

« Nous lui avons donné nos restes pour qu’elle mange, et elle a essayé de se promener dans l’endroit où nous étions retenus et nous devions nous assurer qu’elle ne commence pas à trop explorer, mais dans l’ensemble, elle m’a été d’une grande aide », a raconté Mia.

« Elle m’a tenue occupée, elle a été un soutien moral – même si elle ne voulait pas l’être. »

Elle a dit que, si physiquement elle se sent bien, et que même si elle n’est pas mentalement traumatisée et qu’elle n’a pas de problèmes de sommeil, elle a vécu une « expérience difficile » et il lui faudra « un certain temps pour en prendre conscience ».

Le cabinet de sécurité se réunira à 19h30 suite à la pression américaine et envisagera d’augmenter l’aide à Gaza – média

Le cabinet de sécurité se réunira aujourd’hui à 19h30, et non dans quatre jours comme initialement prévu, ont rapporté les médias israéliens.

Selon certaines informations, ce changement a été motivé par les pressions exercées par les États-Unis pour obtenir des concessions sur l’aide à la bande de Gaza et sur d’autres questions connexes.

Les ministres devraient discuter de l’augmentation de l’approvisionnement en carburant et de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, ainsi que de l’autorisation pour les ouvriers palestiniens de rentrer en Israël pour y travailler.

Tsahal bombarde des sites de lancement au Liban après que des villes du nord d’Israël ont été ciblées

L’armée israélienne a rapporté mener des frappes d’artillerie dans le sud du Liban après que plusieurs roquettes ont été tirées sur le nord d’Israël un peu plus tôt.

Les tirs de roquettes ont déclenché des sirènes dans un certain nombre de communautés proches de la frontière.

Les frappes visent les sites de lancement, a rapporté Tsahal.

Une roquette cause des dégâts dans un parking de Beer Sheva ; aucun blessé signalé

Un parking endommagé par une roquette lancée par des terroristes à Gaza, dans la zone industrielle de Beer Sheva, le 6 décembre 2023. (Crédit : Police israélienne)
Un parking endommagé par une roquette lancée par des terroristes à Gaza, dans la zone industrielle de Beer Sheva, le 6 décembre 2023. (Crédit : Police israélienne)

Une roquette lancée depuis la bande de Gaza lors d’une salve sur la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays, il y a peu, a causé des dégâts.

Le projectile a percuté de plein fouet un parking de la zone industrielle de la ville, endommageant les véhicules à proximité.

Les services d’incendie et de secours ont indiqué qu’un camion contenant du peroxyde d’hydrogène avait été endommagé.

Aucun blessé n’a été signalé.

L’ex-otage Elma Avraham, 84 ans, se remet peu à peu : « Je suis faite de fer »

Elma Avraham a été enlevée à son domicile du kibboutz Nahal Oz par des terroristes du Hamas le 7 octobre et libérée le 26 novembre 2023. (Autorisation)
Elma Avraham a été enlevée à son domicile du kibboutz Nahal Oz par des terroristes du Hamas le 7 octobre et libérée le 26 novembre 2023. (Autorisation)

L’hôpital Soroka de Beer Sheva a rapporté que l’état de l’otage libérée Elma Avraham continuait de s’améliorer. Cette semaine, elle a été transférée de l’unité de soins intensifs de l’hôpital à son département de gériatrie pour des soins continus, et hier, elle s’est tenue debout pour la première fois depuis sa libération.

« Je suis faite de fer. Je suis de retour parmi vous », aurait-elle dit à sa famille.

Libérée des geôles du Hamas le 26 novembre, Avraham, 84 ans, est arrivée par hélicoptère à Soroka dans un état critique. Elle a d’abord été placée sous respirateur.

Ses enfants ont sévèrement critiqué la Croix-Rouge pour ne pas s’être occupée d’elle alors qu’elle était otage du Hamas, sa fille Tal Amano accusant l’organisation humanitaire internationale de l’avoir abandonnée. Avraham, capturée par des terroristes dans sa maison du kibboutz Nahal Oz le 7 octobre, a été privée de ses médicaments pendant 50 jours.

La famille d’Avraham a refusé de rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une récente visite à Soroka, selon les médias israéliens.

Plus tôt dans la journée, on a appris que Hanna Katzir, qui a été libérée de Gaza le premier jour de la trêve de sept jours le mois dernier, est dans un état préoccupant, depuis que sa santé s’est détériorée pendant qu’elle était retenue en otage dans la bande de Gaza.

« Ma mère est dans un état grave. Sa santé s’est détériorée depuis sa captivité. Elle n’avait pas de problèmes cardiaques avant d’être kidnappée, mais aujourd’hui, elle souffre de graves problèmes cardiaques liés aux conditions difficiles de détention et aux privations de nourriture », a déclaré sa fille Carmit Palty-Katzir à la Radio militaire ce matin.

Alors que Katzir, 78 ans, était en captivité, sa famille a exprimé de sérieuses inquiétudes, car elle utilise un déambulateur, prend des médicaments et a besoin d’une attention médicale constante.

Katzir a été enlevée par des terroristes du Hamas dans sa maison du kibboutz Nir Oz le 7 octobre, et son mari Avraham « Rami« , âgé de 79 ans, a été assassiné.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

La brigade Nahal a tué des terroristes du Hamas et trouvé des armes au nord de Gaza

Des troupes de la Brigade Nahal sont vues en train d'opérer dans le nord de Gaza, à Jabaliya, le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la Brigade Nahal sont vues en train d'opérer dans le nord de Gaza, à Jabaliya, le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a annoncé que les troupes de la Brigade Nahal ont tué plusieurs terroristes du Hamas lors de batailles à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza.

L’armée israélienne a déclaré que les terroristes du Hamas avaient été tués lors de combats rapprochés, de bombardements de chars et de frappes de drones.

Tsahal a ajouté que les troupes avaient trouvé des caches d’armes du Hamas, et notamment des fusils de précision, des explosifs, des missiles antichars, des roquettes et des tunnels, lors d’opérations menées dans une mosquée et une école à Jabaliya. Plusieurs lance-roquettes ont été trouvés près de l’école.

Des centaines de conscrits sont sur le point d’être incorporés dans la brigade. Tsahal a annoncé qu’ils rejoindraient les forces à Gaza à la fin de leur période d’entraînement.

La mise à jour du budget de guerre adoptée en 1e lecture ; Gantz vote contre, Barkat boycotte le vote

La mise à jour du budget de guerre 2023 du gouvernement passe le premier des trois votes requis à la Knesset.

Avec 62 députés votant pour et 53 contre, ce vote est le plus controversé de la Knesset depuis que la guerre a éclaté, suite à l’assaut du Hamas le 7 octobre.

Le ministre membre du cabinet de guerre, Benny Gantz, et les membres de son parti HaMahane HaMamlahti ont voté contre la proposition, le député du Likud, Nir Barkat, a mis sa menace à exécution et a boycotté le vote, et le ministre de la défense du Likud, Yoav Gallant, est également absent.

Le projet de loi propose d’affecter 30 milliards de shekels aux priorités en temps de guerre, dont 17 milliards à l’armée et le reste aux affaires civiles. Seuls 4 milliards de NIS shekels de la mise à jour proviennent de fonds reaffectés, ce qui signifie qu’environ 26 milliards de shekels du budget seront financés par l’augmentation de la dette nationale.

Au moins 10 roquettes tirées sur la région de Beer Sheva ; alertes également au nord

Les sirènes d’alerte à la roquette ont retenti à Beer Sheva, dans les villes voisines et dans les bases de Tsahal, ainsi que dans les kibboutz de Malkia et de Shtula, au nord, près de la frontière libanaise.

Aucun impact ou blessé n’est signalé dans l’immédiat.

Au moins 10 roquettes ont été tirées sur Beer Sheva alors que de multiples interceptions du Dôme de Fer sont observées au-dessus de la ville.

La ministre Bérangère Couillard appelle à « reconnaître les viols de masse » sur les Israéliennes

Des manifestants aux abords du siège des Nations unies, à New York City, dénoncent le silence perçu de la communauté internationale face aux violences sexuelles commises par les terroristes du Hamas contre des Israéliennes lors du massacre du 7 octobre, le 4 décembre 2023. (Crédit : Carli Fogel)
Des manifestants aux abords du siège des Nations unies, à New York City, dénoncent le silence perçu de la communauté internationale face aux violences sexuelles commises par les terroristes du Hamas contre des Israéliennes lors du massacre du 7 octobre, le 4 décembre 2023. (Crédit : Carli Fogel)

La ministre française chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Bérangère Couillard (Renaissance), a dénoncé mercredi « les viols de masse » qui ont été commis « sur les femmes israéliennes » lors des attaques menées par le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas le 7 octobre.

Il « ne faut pas hésiter une seconde à reconnaître les viols de masse qui ont été réalisés sur les femmes israéliennes. Certaines ont été mutilées », a déclaré Mme Couillard interrogée sur Radio J.

« Le viol est utilisé comme une arme de guerre quels que soient les conflits », a dit la ministre, jugeant « insupportable de faire des différences en fonction des conflits, de l’origine des personnes qui peuvent les subir ».

« Les violences faites aux femmes, c’est aussi les viols qui ont été réalisés sur les femmes israéliennes », a souligné la ministre, regrettant qu’une « petite partie mais une partie bruyante » du mouvement féministe voudrait qu’on n’en parle pas.

Des groupes de défense des droits humains, des associations féministes et organisations féministes internationales ont été accusées sur les réseaux sociaux et lors de manifestations, notamment à Paris et à New York, d’avoir tardé à condamner ces abus sexuels et de l’avoir fait a minima.

Tsahal : Un missile, qui aurait été tiré depuis le Yémen, intercepté par le système Arrow

Un missile intercepteur Arrow lancé en mer Rouge, en octobre 2023. (Crédit : Ministère de la Défense)
Un missile intercepteur Arrow lancé en mer Rouge, en octobre 2023. (Crédit : Ministère de la Défense)

L’armée israélienne a déclaré qu’un missile sol-sol, manifestement tiré depuis le Yémen, a été intercepté au-dessus de la mer Rouge à l’aide du système de défense aérienne à longue portée Arrow.

L’incident a activé le déclenchement des sirènes dans la ville d’Eilat, la plus méridionale, bien que l’armée israélienne affirme que le missile n’est pas entré dans l’espace aérien israélien.

« La cible n’a pas pénétré en territoire israélien et n’a pas menacé les civils. L’alerte a été activée conformément au protocole », a déclaré l’armée israélienne.

Tsahal bombarde des cibles du Hezbollah au Liban après des attaques répétées du groupe terrorist

L’armée israélienne affirme bombarder les sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban avec des tirs d’artillerie et de chars depuis ce matin.

Un drone de Tsahal a également frappé une salle de commandement du Hezbollah et un autre site appartenant également au groupe terroriste, est-il précisé.

Ces frappes surviennent dans un contexte d’attaques répétées du Hezbollah contre le nord d’Israël.

Il y a peu, plusieurs roquettes ont été tirées sur des postes de Tsahal le long de la frontière.

Tsahal dit répondre par des tirs d’artillerie sur les sources des tirs.

Les dirigeants arabes condamnent les attaques 7 octobre, contraires à l’islam – maire de Kafr Qasim

Le maire de Kafr Qassem, Adel Badir, parlant à un journaliste d'une attaque terroriste présumée dans sa ville, le 23 décembre 2022. (Crédit : Walla)
Le maire de Kafr Qassem, Adel Badir, parlant à un journaliste d'une attaque terroriste présumée dans sa ville, le 23 décembre 2022. (Crédit : Walla)

Le maire de Kafr Qasim, Adel Badir, a déclaré que les dirigeants de la communauté arabe condamnaient l’assaut du 7 octobre et qu’il était impossible de nier ce qui s’était passé ce jour-là.

« Je n’avais pas besoin de voir ces images ; les faits sont les faits, c’est la vérité », a déclaré Badir à la chaîne publique Kan.

« Les dirigeants arabes font preuve de responsabilité et ce, depuis le tout premier jour ; ils condamnent ce qui s’est passé. La plupart des maires arabes l’ont dit, si ce n’est tous », a-t-il assuré.

« Cela va à l’encontre de nos valeurs et des valeurs de l’islam ».

« Quand vous connaissez personnellement certaines des personnes qui ont été assassinées, c’est encore plus difficile. Ils ont kidnappé des gens, ils ont emmené des enfants à Gaza ».

Badir a pris la parole, hier soir, après avoir assisté à une projection de la vidéo des atrocités du Hamas organisée par les services du Premier ministre pour les dirigeants de la communauté arabe d’Israël.

« Je suis parti au bout de cinq minutes, après la vidéo des deux garçons et de leur père. Je ne pouvais plus supporter. En tant que père de six enfants et grand-père de 13 petits-enfants, je ne pouvais pas », a-t-il dit.

Maires arabes, chefs de conseils municipaux, administrateurs de centres communautaires, personnalités des médias, journalistes et « leaders d’opinion » faisaient partie des invités conviés à Nazareth.

Le film, produit par les services du porte-parole de Tsahal, montre des vidéos non censurées et difficiles à regarder, dont beaucoup ont été prises par les caméras corporelles des terroristes lors de leur déchaînement meurtrier dans le sud d’Israël, le 7 octobre dernier.

Un homme légèrement blessé par une roquette tirée sur une ville frontalière de Gaza

Un incendie déclenché par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, le 6 décembre 2023 (Autorisation)
Un incendie déclenché par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, le 6 décembre 2023 (Autorisation)

Un homme a été légèrement blessé par des éclats d’obus lors d’une attaque à la roquette sur une communauté limitrophe de Gaza, a annoncé le service d’urgence du Magen David Adom.

L’homme, âgé d’une soixantaine d’années, a été pris en charge par MDA.

La vie de certains otages à Gaza est en danger, dit le Forum pour les otages au cabinet de guerre

Des personnes rassemblées avec des ballons jaunes appelant à la libération des Israéliens enlevés par les terroristes du Hamas à Gaza, au village d'artistes d'Aniam, sur le plateau du Golan, le 1er décembre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des personnes rassemblées avec des ballons jaunes appelant à la libération des Israéliens enlevés par les terroristes du Hamas à Gaza, au village d'artistes d'Aniam, sur le plateau du Golan, le 1er décembre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

La vie de certains otages à Gaza est en grand danger, a écrit le Forum des proches d’otages et de personnes disparues dans une lettre adressée au cabinet de guerre.

« Nous avons des renseignements fiables selon lesquels l’état de santé de certains otages se serait détérioré au point que leur vie serait maintenant en danger immédiat », peut-on lire dans cette lettre. « Nous vous demandons d’agir de toute urgence, avec initiative et inventivité, pour parvenir à un accord en vue de la libération immédiate de tous les otages. »

La lettre, qui comprend le témoignage du professeur Hagai Levine, chef de l’équipe médicale du Forum, indique qu’au moins un tiers des otages de Gaza souffrent de problèmes de santé qui nécessitent un traitement médical régulier.

Sans soins, certains d’entre eux risquent de mourir ou de souffrir de séquelles irréversibles, explique la lettre.

Par ailleurs, nombre d’entre eux ont été blessés lors de leur enlèvement – par balle, avec des membres perdus ou des blessures par éclats de balle. Si ces blessures ne sont pas traitées, elles peuvent mettre leur vie en danger ou occasionner complications et handicaps sans parler des souffrances.

Les otages sont également soumis à la torture, physique et/ou mentale, et privés d’une nourriture adaptée.

Une réunion très tendue s’est tenue, hier, entre d’ex-otages récemment libérés et des proches d’otage encore à Gaza, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les autres membres du cabinet de guerre.

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Eilat

Illustration : Une explosion à Eilat causée par un drone d'origine inconnue, le 9 novembre 2023. (Autorisation)
Illustration : Une explosion à Eilat causée par un drone d'origine inconnue, le 9 novembre 2023. (Autorisation)

Des sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti à Eilat, la ville la plus méridionale d’Israël.

L’armée israélienne a déclaré que la cause des alertes faisait l’objet d’une enquête.

Les Houthis du Yémen soutenus par l’Iran ont tiré plusieurs missiles balistiques et drones sur la ville depuis le début de la guerre, qui ont tous été interceptés ou ont manqué leur cible.

Un groupe de Syrie soutenu par l’Iran a également lancé des drones sur Eilat, frappant une école le mois dernier.

Alertes aux roquettes à Ashkelon et dans les communautés frontalières de Gaza

Illustration : Le système de défense aérienne israélien Dôme fer tirant pour intercepter une roquette tirée depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, en Israël, le 1er décembre 2023. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP Photo)
Illustration : Le système de défense aérienne israélien Dôme fer tirant pour intercepter une roquette tirée depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, en Israël, le 1er décembre 2023. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP Photo)

Des sirènes d’alerte à la roquette ont retenti dans la ville côtière d’Ashkelon et un certain nombre de communautés frontalières de Gaza.

C’est la première fois qu’Ashkelon est prise pour cible depuis environ 18 heures.

A ce stade, aucun blessé ni aucun dégât n’a été signalé.

Un peu plus tôt, un homme a été légèrement blessé par des éclats d’obus lorsqu’un projectile a touché une usine dans une communauté proche de la frontière de Gaza, ce qui a déclenché un incendie.

Israël réclame que le CICR puisse avoir accès aux otages à Gaza

Un véhicule de la Croix Rouge transportant des otages libérés se rendant au poste-frontière de Rafah avec l'Égypte, dans la bande de Gaza, le 28 novembre. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Un véhicule de la Croix Rouge transportant des otages libérés se rendant au poste-frontière de Rafah avec l'Égypte, dans la bande de Gaza, le 28 novembre. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

L’armée israélienne a réclamé mercredi que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) puisse avoir accès aux otages israéliens et étrangers détenus depuis le 7 octobre par le groupe terroriste palestinien du Hamas et ses alliés dans la bande de Gaza.

« Chaque minute en captivité met en jeu la vie » des otages, a déclaré le porte-parole de l’armée, Daniel Hagari, « la communauté internationale doit agir. La Croix-Rouge doit avoir accès aux otages », a-t-il dit.

Cible de critiques en Israël, le CICR avait expliqué fin novembre à l’AFP ne pas savoir où se trouvaient les otages et ne pas pouvoir y accéder faute d’accord de leur geôliers.

Tsahal a découvert 2 puits de tunnel et 3 ateliers de fabrication de bombes à Jénine

Tsahal indique que des réservistes de la brigade régionale Menashe, de l’unité Duvdevan, du LOTAR et de la police des frontières ont opéré pendant la nuit dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie. Au cours de cette opération, ils ont arrêté10 Palestiniens recherchés et localisé deux puits de tunnel et trois laboratoires de fabrication de bombes.

Plusieurs armes à feu, armes et autres équipements ont été saisis.

Tshal indique que les troupes ont affronté des Palestiniens armés dans la zone, ripostant aux tirs des suspects armés et de ceux qui lançaient des engins explosifs.

Un soldat a été légèrement blessé dans les affrontements, selon Tsahal.

Tsahal indique que 16 autres suspects ont été arrêtés dans d’autres zones de la Cisjordanie.

Tsahal aurait encerclé la maison de Sinwar ; aucune indication de sa présence

Yahya Sinwar, le gouverneur du Hamas à Gaza, fait un discours à Gaza City, le 30 avril 2022. (Crédit : Mahmud Hamas/AFP)
Yahya Sinwar, le gouverneur du Hamas à Gaza, fait un discours à Gaza City, le 30 avril 2022. (Crédit : Mahmud Hamas/AFP)

L’armée israélienne a encerclé une maison appartenant au chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, selon Al Arabiya.

Rien n’indique que Sinwar se trouve dans le bâtiment. Non seulement le chef terroriste possède plusieurs maisons, mais il se cache.

La chaîne saoudienne affirme que les troupes israéliennes encerclent le bâtiment depuis hier.

Israël a déclaré que Sinwar est « un homme mort en sursis ».

Tsahal annonce une pause tactique dans les combats dans une partie de Rafah

Des Palestiniens dans un camp temporaire près de la frontière égyptienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 décembre 2023.(Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
Des Palestiniens dans un camp temporaire près de la frontière égyptienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 décembre 2023.(Crédit : Atia Mohammed/Flash90)

L’armée israélienne annonce une pause tactique dans les combats jusqu’à 14 heures dans la zone d’Ash Shaboura, dans le district de Rafah, à des fins humanitaires.

Le porte-parole arabe de Tsahal, Avichay Adraee, indique que des combats se déroulent dans certaines parties de la route Salah al-Din à Khan Younès, et qu’il convient d’éviter ces secteurs.

Toutefois, la circulation sera autorisée depuis Khan Younès sur les routes désignées.

 

Tsahal découvre l’une des plus grandes caches d’armes au cours de l’opération à Gaza

Capture d'écran d'une vidéo publiée par Tsahal sur les armes trouvées dans la bande de Gaza, le 6 décembre 2023 (Crédit : armée israélienne)
Capture d'écran d'une vidéo publiée par Tsahal sur les armes trouvées dans la bande de Gaza, le 6 décembre 2023 (Crédit : armée israélienne)

Tsahal déclare que les troupes de la 460e brigade blindée et du 50e bataillon de la brigade Nahal ont découvert l’une des plus grandes caches d’armes jamais découvertes au cours d’opérations dans le nord de la bande de Gaza.

La cache, située près d’une clinique et d’une école, comprenait des centaines de lance-roquettes (RPG), des dizaines de missiles antichars, des dizaines d’explosifs, des roquettes à longue portée, des dizaines de grenades et plusieurs drones.

Tsahal indique que certaines des armes ont été détruites, tandis que d’autres ont été emmenées en Israël pour un examen plus approfondi.

« Toute l’infrastructure terroriste a été trouvée près de bâtiments civils, au cœur de la population civile. C’est une nouvelle preuve de l’utilisation cynique que l’organisation terroriste du Hamas fait des habitants de la bande de Gaza comme bouclier humain », déclare l’armée israélienne.

Eretz Nehederet se moque d’UN Women pour son silence sur les viols du 7 octobre

L’émission satirique « Eretz Nehederet » (« Un pays merveilleux »), diffusée depuis de nombreuses années par Keshet TV, a diffusé un sketch qui tourne en dérision le silence prolongé d’UN Women sur le viol de femmes commis par des terroristes du Hamas, le 7 octobre dernier.

Le sketch met en scène deux représentantes de l’organisation internationale qui disent à une personne, hors-champ, qu’elles croient ses allégations de violence sexuelle.

L’individu invisible se révèle alors être un terroriste du Hamas.

La conversation se poursuit, les femmes essayant de trouver un moyen d’excuser le terroriste pour ses actions, tandis que celui-ci reste fier et propose même de leur montrer une vidéo de son acte.

« Eretz Nehederet » a récemment diffusé des parodies mettant en cause le Premier ministre Benjamin Netanyahu, félicité par Golda Meir pour ses échecs en matière de renseignements, qui ont éclipsé les siens lors de la guerre du Kippour en 1973, le soutien des étudiants américains au Hamas et la prétendue partialité de la BBC dans deux sketchs différents.

 

L’UNICEF condamne les violences sexuelles du 7 octobre, sans mentionner le Hamas

Les lieux du Festival Supernova où des centaines d'Israéliens ont été tués et enlevés par des terroristes du Hamas lors de l'assaut du 7 octobre, à proximité du kibboutz Reim, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Les lieux du Festival Supernova où des centaines d'Israéliens ont été tués et enlevés par des terroristes du Hamas lors de l'assaut du 7 octobre, à proximité du kibboutz Reim, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

L’UNICEF a condamné les violences sexuelles dont ont été victimes des femmes et des enfants, le 7 octobre dernier, sans toutefois mentionner les auteurs des faits, à savoir le groupe terroriste Hamas.

« Les récits des violences sexuelles du 7 octobre en Israël sont atroces », a écrit la directrice de l’UNICEF, Catherine Russell, sur X.

« Les rescapées doivent être écoutées, aidées et prises en charge. Ces accusations doivent faire l’objet d’une enquête approfondie. Nous condamnons les violences de genre et toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles », a ajouté Russell.

Hier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président américain Joe Biden s’en sont pris aux organisations de défense des droits humains, les organisations féministes et les Nations Unies pour leur silence face aux viols et autres atrocités commis par le Hamas contre les femmes et enfants israéliens. Les deux dirigeants étaient jusqu’alors restés plutôt discrets sur la question.

Les organisations internationales de défense des droits humains ont fait l’objet d’un examen minutieux de la part de personnalités publiques et d’organisations de défense des droits de l’homme en Israël et ailleurs, qui les pressent de reconnaître et enquêter sur les témoignages de viols et violences sexuelles commis lors de l’attaque du 7 octobre, au cours de laquelle des milliers de terroristes dirigés par le Hamas ont tué plus de 1 200 personnes et capturé quelque 240 otages.

Les Nations Unies, en particulier, ont été la cible de critiques de la part des groupes israéliens de défense des droits humains, pour avoir attendu près de huit semaines pour condamner ces agissements et s’engager à enquêter sur les allégations de violences sexuelles.

L’état de santé de l’ex-otage Hanna Katzir préoccupant

Hanna Katzir. (Autorisation)
Hanna Katzir. (Autorisation)

Hanna Katzir, 77 ans, a été libérée le 24 novembre dernier dans le cadre d’une trêve, quelques jours après qu’une vidéo de propagande du Jihad islamique palestinien annonçait sa mort dans une frappe israélienne.

« Ma mère est dans un état grave. Sa santé s’est détériorée depuis sa captivité. Elle n’avait pas de problèmes cardiaques avant d’être kidnappée, mais aujourd’hui, elle souffre de graves problèmes cardiaques liés aux conditions difficiles de détention et aux privations de nourriture », a déclaré sa fille Carmit Palty Katzir à la radio militaire.

« Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de ma mère, nous avions prié pour pouvoir le fêter avec elle », a confié Palty Katzir. « Elle est revenue le cœur brisé et avec des problèmes cardiaques. »

Katzir a été kidnappée chez elle, à Nir Oz le 7 octobre, et son mari Avraham « Rami », âgé de 79 ans, a été assassiné.

Leur fils, Elad, lui aussi enlevé à son domicile de Nir Oz, est toujours otage à Gaza.

Les membres de la famille Katzir, Hannah et Elad, disparus depuis le 7 octobre 2023, lorsque des terroristes du Hamas ont attaqué le kibboutz Nir Oz. (Autorisation)

Israël/Hamas: le chef de la diplomatie chinoise s’est entretenu avec Blinken  

Le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi s’est entretenu mercredi par téléphone avec son homologue américain Antony Blinken à propos du conflit entre Israël et le Hamas, selon leurs ministères respectifs.

« La priorité absolue est qu’un cessez-le-feu mette fin aux combats dès que possible », a indiqué Wang Yi durant cet appel, selon un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères.

David Cameron aux Etats-Unis pour parler des conflits Ukraine/Russie et Israël/Hamas

David Cameron, Premier ministre sortant du Royaume-Uni au 10 Downing Street, le 24 juin 2016. (Crédit : AFP/Ben Stansall)
David Cameron, Premier ministre sortant du Royaume-Uni au 10 Downing Street, le 24 juin 2016. (Crédit : AFP/Ben Stansall)

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron entame mercredi à Washington son premier déplacement aux Etats-Unis depuis sa nomination à ce poste, pour discuter avec son homologue américain Antony Blinken du soutien humanitaire à l’Ukraine et à la population civile dans la bande de Gaza.

Cette visite intervient au moment où la promesse du président américain démocrate Joe Biden de continuer à appuyer financièrement Kiev est mise en péril par l’absence d’accord budgétaire avec l’opposition républicaine.

L’ex-Premier ministre britannique « réaffirmera à la fois la force de la relation du Royaume-Uni avec son plus proche allié stratégique et notre soutien inébranlable à l’Ukraine dans son combat contre l’agression russe », selon un communiqué du ministère britannique des Affaires étrangères.

David Cameron a notamment annoncé avant la visite un soutien humanitaire de 43 millions d’euros pour l’Ukraine.

Il doit en outre discuter de l’approvisionnement de l’aide humanitaire « à ceux qui sont affectés par le conflit à Gaza » et de la manière dont Londres et Washington peuvent « travailler pour permettre une solution de long terme à deux Etats qui permette à la fois aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre ensemble en paix ».

Cette visite intervient alors que Londres s’apprête à « cibler les fournisseurs militaires qui soutiennent la machine de guerre de Poutine grâce à une série de sanctions » mercredi.

« Si nous permettons à l’agression de Poutine de réussir, cela va enhardir ceux qui s’en prennent à la démocratie ou menacent notre mode de vie », a déclaré le chef de la diplomatie britannique dans un communiqué, « nous ne pouvons pas les laisser l’emporter ».

« Nous sommes également unis au Moyen-Orient, travaillant ensemble pour permettre sécurité et stabilité à long terme dans la région, et en répondant aux défis posés par la Chine », a-t-il ajouté.

Washington pense que Tsahal finira d’opérer dans le sud de Gaza d’ici janvier – CNN

Des chars de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza sur cette photo publiée par l'armée le 5 décembre 2023. (Tsahal)
Des chars de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza sur cette photo publiée par l'armée le 5 décembre 2023. (Tsahal)

Les États-Unis pensent qu’Israël pourrait mettre fin à ses principales opérations militaires dans le sud de la bande de Gaza d’ici janvier, puis passer à des attaques plus ciblées contre des terroristes et dirigeants du Hamas, a indiqué CNN.

Citant plusieurs hauts responsables de l’administration, la chaîne d’information câblée a affirmé que la Maison Blanche s’inquiétait du déroulement de l’offensive de Tsahal dans les semaines à venir et a demandé à Israël de limiter les dégâts et d’éviter de faire des victimes civiles. Selon un haut responsable cité par CNN, la réponse d’Israël aux conseils américains pourrait difficilement être qualifiée de « réceptive ».

Un haut responsable de l’administration a également déclaré qu’il était peu probable qu’Israël atteigne son objectif – empêcher le Hamas de mener une autre attaque comme celle du 7 octobre – d’ici la fin de l’année, ajoutant que les forces israéliennes continueraient à poursuivre cet objectif dans le cadre d’une « campagne à plus long terme » lorsque les combats passeront à une nouvelle phase.

« Nous resterons dans une phase d’opérations à haute intensité dans les semaines à venir, avant de passer selon toute vraisemblance à des opérations de plus basse intensité », a déclaré un responsable israélien à CNN, confirmant la transition attendue.

La semaine dernière, le Secrétaire d’État américain Antony Blinken avait dit au cabinet de guerre d’Israël qu’il n’aurait manifestement pas des mois devant lui pour éliminer le Hamas en raison des nombreuses pressions exercées sur l’administration Biden pour mettre un terme à la guerre.

« Batailles féroces » à Gaza ; une cellule du Hamas située près d’une école éliminée

Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 6 décembre 2023 (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 6 décembre 2023 (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne indique que des « batailles féroces » se poursuivent contre les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, et que l’armée de l’air a mené des frappes sur plus de 250 cibles la veille.

Par voie de communiqué, elle a précisé que la 7e brigade blindée avait dirigé des frappes sur deux lance-roquettes utilisés contre le centre d’Israël hier.

Toujours selon Tsahal, les frappes de l’armée de l’air ont également touché plusieurs membres du Hamas et du Jihad islamique, ainsi que des infrastructures appartenant aux groupes terroristes.

Par ailleurs, la brigade Kfir a tué des membres du Hamas qui se trouvaient près d’une école, dans le nord de Gaza, avant de détruire une entrée de tunnel et des armes découverts dans le secteur.

Enfin, selon la même source, dans une autre école du nord de Gaza, les soldats ont trouvé des armes.

Tsahal : deux soldats tués, l’un à Gaza et l’autre dans un accident de voiture

Cette photo composite montre le sergent de première classe (rés.) Yehonatan Malka (à gauche) et le lieutenant-colonel (rés.) Yochai Gur Hershberg, dont l’armée israélienne a annoncé la mort, le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Cette photo composite montre le sergent de première classe (rés.) Yehonatan Malka (à gauche) et le lieutenant-colonel (rés.) Yochai Gur Hershberg, dont l’armée israélienne a annoncé la mort, le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée a annoncé la mort de deux nouveaux soldats israéliens.

Il s’agit :

Du sergent de première classe (rés.) Yehonatan Malka, 23 ans, de Beer Sheva, du 82e bataillon de la 7e brigade blindée, mort au combat à Gaza,

Et du lieutenant-colonel Yochai Gur Hershberg, 52 ans, de Havat Philip, commandant d’une unité de la 98e division chargée de localiser les personnes disparues, tué dans un accident de voiture.

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Réïm

Des sirènes retentissent dans la localité de Réïm, à la frontière de Gaza, avertissant de l’arrivée de tirs en provenance de la bande de Gaza.

Ces alertes à la roquette surviennent après une nuit d’accalmie d’environ 14 heures.

Aucun blessé ou dégât n’a été signalé dans l’immédiat.

2 Palestiniens tués dans des affrontements avec Tsahal dans le nord de la Cisjordanie

Illustration : Des soldats israéliens opèrent dans la ville de Beit Furik en Cisjordanie, le 28 novembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Illustration : Des soldats israéliens opèrent dans la ville de Beit Furik en Cisjordanie, le 28 novembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Selon l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne Wafa, deux Palestiniens ont été tués lors d’affrontements nocturnes avec l’armée israélienne dans le camp de réfugiés de Far’a, dans le nord de la Cisjordanie.

Trois autres Palestiniens auraient été blessés, toujours selon Wafa.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.