Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Gallant : Le Hezbollah sera repoussé au-delà du fleuve Litani avant que les habitants du nord ne rentrent chez eux

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, deuxième rang, rencontrant des maires et des chefs de conseils situés près de la frontière libanaise au nord, à Nahariya, le 6 décembre 2023. (Crédit : Conseil régional de Mateh Asher)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, deuxième rang, rencontrant des maires et des chefs de conseils situés près de la frontière libanaise au nord, à Nahariya, le 6 décembre 2023. (Crédit : Conseil régional de Mateh Asher)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a rencontré les maires et les chefs des conseils situés près de la frontière libanaise dans le nord, leur promettant que leurs communautés – évacuées depuis le début des fréquentes escarmouches frontalières en octobre dans l’ombre de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas – ne seront pas renvoyées chez elles tant que le Hezbollah, soutenu par l’Iran, ne sera pas repoussé au nord du fleuve Litani, selon les médias israéliens.

La résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a mis fin à la Seconde Guerre du Liban en 2006, interdit au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah de maintenir une présence militaire au sud du Litani, situé à quelque 30 kilomètres au nord de la frontière israélo-libanaise. Le Hezbollah a violé cette résolution de façon flagrante et lance régulièrement des attaques contre Israël depuis la frontière.

Au cours de la réunion tendue de Nahariya, Gallant a déclaré que la meilleure option pour Israël était de parvenir à un arrangement diplomatique qui entraînera l’application de la résolution 1701.

Si cela n’aboutit pas, a dit Gallant aux dirigeants locaux, Israël « agira avec tous les moyens à sa disposition » pour repousser le Hezbollah par des actions militaires.

Quelque 80 000 habitants de communautés situées jusqu’à 10 kilomètres au sud de la frontière libanaise ont été évacués et sont temporairement logés dans des hôtels et d’autres installations – hébergement financé par l’État. Nombre d’entre eux ont exprimé leur crainte d’être exposés à des dangers une fois rentrés chez eux, si le Hezbollah n’est pas repoussé de la zone frontalière.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.