Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

Gantz : Les roquettes tirées de Rafah prouvent la nécessité de l’opération militaire

Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz visitant la base Urim de l'armée israélienne à proximité de la frontière de Gaza, le 26 mai 2024. (Crédit : Bureau de Benny Gantz)
Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz visitant la base Urim de l'armée israélienne à proximité de la frontière de Gaza, le 26 mai 2024. (Crédit : Bureau de Benny Gantz)

La salve de roquettes qui a été tirée cet après-midi depuis la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, démontre la nécessité pour Israël de poursuivre son opération militaire dans cette partie de l’enclave, a déclaré Benny Gantz, chef du parti HaMahane HaMamlahti, au cours d’une visite des communautés frontalières de la bande de Gaza.

« Les roquettes tirées depuis Rafah aujourd’hui prouvent que l’armée israélienne doit opérer dans tous les endroits d’où le [groupe terroriste palestinien du] Hamas opère encore, et en tant que telle, Tsahal continuera à opérer partout où c’est nécessaire », a déclaré Gantz, membre du cabinet de guerre du Premier ministre Benjamin Netanyahu, depuis la base militaire d’Urim.

« Le monde doit savoir : ceux qui retiennent encore nos otages en captivité, tirent sur nos villes et continuent de propager la terreur sont responsables de la situation », a-t-il ajouté.

« Les terroristes du Hamas sont des criminels de guerre, et nous avons l’intention de leur faire payer leurs crimes, tôt ou tard. »

De multiples interceptions par le système de défense anti-missile « Dôme de fer » ont été observées au-dessus du centre d’Israël à la suite d’un barrage de roquettes lancé depuis la bande de Gaza. Des sirènes d’alerte ont retenti à Herzliya, Kfar Shmaryahu, Ramat HaSharon, Tel Aviv, Petah Tikva et dans plusieurs autres localités plus petites.

La salve de roquettes tirée par le groupe terroriste palestinien du Hamas sur le centre d’Israël a été lancée depuis la région de Rafah, au sud de la bande de Gaza, comme en témoignent les images diffusées sur les réseaux sociaux.

Dans le cadre d’un renforcement significatif mais quelque peu ambigu de son traitement des plaintes pour « génocide » déposées contre Israël, la Cour internationale de justice (CIJ) a ordonné vendredi à Israël de mettre un terme aux opérations militaires à Rafah qui risqueraient d’anéantir la population civile qui s’y trouve encore malgré l’ordre d’évacuation émis par l’armée israélienne permettant à quelque 950 000 de quitter les environs.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.