Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Halevi : L’armée a été entraînée dans le débat politique, la cohésion mise à mal

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'exprime lors d'une conférence organisée par l’Institute for Policy and Strategy de l'université Reichman à Herzliya, le 23 mai 2023 (Crédit : Gilad Kavalerchik)
Le chef de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'exprime lors d'une conférence organisée par l’Institute for Policy and Strategy de l'université Reichman à Herzliya, le 23 mai 2023 (Crédit : Gilad Kavalerchik)

Dans une missive adressée à ses troupes, le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, affirme que l’unité de l’armée israélienne a été mise à mal par les appels des réservistes à mettre fin à leur service volontaire pour protester contre les projets controversés du gouvernement visant à réformer le système judiciaire.

« Nous avons agi pour tenir [Tsahal] à l’écart du débat, mais en raison de son intensité dans la société israélienne, nous y avons été entraînés, et la cohésion [de l’armée] en a souffert », a déclaré le chef d’état-major, Halevi. « Il est de notre devoir d’empêcher ces failles de s’élargir. »

Halevi déclare qu’il ne discutera pas du débat sur la refonte, mais que le rôle de Tsahal est de « protéger le pays, notamment de permettre un débat dans des conditions sûres ».

Il poursuit en disant que les « failles » dans l’unité de l’armée « sont dangereuses ».

« Une troupe au sol peut penser à tort qu’un pilote de l’armée de l’air ne l’aidera pas à cause du débat ; et un pilote peut penser à tort qu’il n’a pas besoin de se préparer et de rester prêt au combat, alors qu’en réalité, on pourrait avoir besoin de lui bientôt », explique Halevi.

« Même s’il y a un débat, la cohésion est de la plus haute importance », souligne-t-il.

Halevi affirme que servir dans l’armée israélienne est « une obligation qui constitue un grand privilège » pour les forces permanentes et les forces de réserve.

« Aucun des membres du service n’a le droit de dire qu’il ne servira plus. Ils n’ont pas le droit de ne pas se présenter au service ou de refuser un ordre », déclare-t-il.

Halevi affirme que Tsahal « est forte grâce à son peuple ».

« Nous n’avons pas d’autre nation et nous n’avons pas d’autre armée. »

Il affirme qu’il n’est pas trop tard pour réparer les dommages causés à l’unité de Tsahal.

« Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons maintenir le rôle de Tsahal dans la défense du pays et la garantie de son existence. »

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.