Jordanie : les élus réclament à l’unanimité l’expulsion de l’envoyé d’Israël
Rechercher

Jordanie : les élus réclament à l’unanimité l’expulsion de l’envoyé d’Israël

Des manifestants jordaniens participent à un rassemblement pour exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien, dans la capitale Amman, le 14 mai 2021 (Crédit : Khalil MAZRAAWI / AFP)
Des manifestants jordaniens participent à un rassemblement pour exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien, dans la capitale Amman, le 14 mai 2021 (Crédit : Khalil MAZRAAWI / AFP)

Les députés jordaniens ont réclamé lundi à l’unanimité l’expulsion de l’ambassadeur d’Israël à Amman et le retour en Jordanie de leur ambassadeur, basé à Tel-Aviv, en réponse aux « crimes » israéliens contre les Palestiniens.

En direct à la télévision lundi, le président du Parlement, Abdel Moneim Al-Awdat, a déclaré avoir envoyé au gouvernement un mémorandum parlementaire en ce sens. Selon le député indépendant Khalil Attia, à l’initiative du texte, la totalité des 130 députés l’ont signé.

Lors de la séance parlementaire sur « la situation en Palestine et les crimes commis contre les Palestiniens à Jérusalem et à Gaza », le président du Parlement a affirmé que « le mémorandum réclamant l’expulsion de l’ambassadeur d’Israël et le rappel de l’ambassadeur jordanien était maintenant sur la table du Premier ministre ».

« Tout ce qui concerne Jérusalem et la Palestine est au sommet des priorités de l’Etat jordanien », a-t-il ajouté.

Pour M. Attia, « il est nécessaire que le gouvernement se conforme à cette demande qui émane du peuple. C’est le moins que l’on puisse faire en réponse aux attaques que font subir les Israéliens aux Palestiniens ».

Présent à la séance, le Premier ministre Bicher al-Khasawneh a déclaré que « le gouvernement, dès qu’il recevra ce mémorandum, étudiera les options et sera à la hauteur de la situation ».

Plusieurs manifestations en solidarité avec les Palestiniens et réclamant l’expulsion de l’ambassadeur ont eu lieu cette semaine en Jordanie, qui est liée par un traité de paix avec Israël depuis 1994 .

Le roi, dont la décision finale d’expulser l’ambassadeur d’Israël dépend, a émis de vifs reproches à l’encontre de l’Etat hébreu contrastant avec le silence gêné des autres pays arabes.

C’est vous qui le dites...