Rechercher

La procureure générale a approuvé l’assassinat ciblé du chef du Jihad

La procureure générale Gali Baharav-Miara à la Cour suprême, à Jérusalem, le 29 mai 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La procureure générale Gali Baharav-Miara à la Cour suprême, à Jérusalem, le 29 mai 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La procureure générale Gali Baharav-Miara dit qu’elle a donné le feu vert au Premier ministre Yair Lapid pour procéder à l’assassinat d’un chef du Jihad islamique palestinien sans convoquer le cabinet de sécurité parce qu’elle avait reçu l’assurance que cet acte ne conduirait pas à la guerre.

En réponse à une question de la Douzième chaîne qui demandait pourquoi elle n’avait pas insisté pour que le cabinet soit convoqué conformément à la loi, Baharav-Miara a déclaré que les responsables de la sécurité lui avaient assuré que l’attaque ne mènerait pas à la guerre, et qu’il n’était donc pas nécessaire de convoquer les hauts responsables du conseil de sécurité.

Baharav-Miara a souligné que chaque cas est jugé individuellement.

« Dans ce cas-ci, compte tenu des réunions d’évaluation d’informations fournies par les services de renseignement, les responsables professionnels de la sécurité ont déclaré à l’unanimité que l’action militaire qui avait été décidée compte tenu des circonstances n’était pas une action militaire susceptible de conduire à la guerre », dit-elle.

« La décision judiciaire a été prise sur la base de l’évaluation professionnelle », ajoute-t-elle.

C’est vous qui le dites...