Rechercher

Le Hamas a fait pression sur le Jihad islamique pour qu’il accepte le cessez-le-feu

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des partisans des groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique lors d'un rassemblement dans la bande de Gaza célébrant un attentat commis à Tel Aviv, le 8 avril 2022. (Crédit : Attia Muhammed/Flash90)
Des partisans des groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique lors d'un rassemblement dans la bande de Gaza célébrant un attentat commis à Tel Aviv, le 8 avril 2022. (Crédit : Attia Muhammed/Flash90)

Le Hamas était en contact avec l’Égypte tout au long de l’opération Aube et a fait pression sur le Jihad islamique palestinien pour qu’il accepte un cessez-le-feu, ont déclaré ce matin de hauts responsables israéliens.

« Nous savions depuis le début que le Hamas voulait rester en dehors du conflit », ont déclaré les responsables.

Cependant, ils ont expliqué que le Hamas a failli à sa responsabilité qui consistait à empêcher un conflit, ce qu’il aurait dû faire en faisant pression sur le Jihad islamique palestinien avant qu’il ne commence : « C’est ce que nous attendons de quelqu’un qui prétend diriger la bande de Gaza et sa population. »

Les responsables affirment que le Hamas est resté à l’écart du combat en raison des politiques militaires et civiles menées par Israël au cours de l’année écoulée. « Cela inclut l’opération Gardiens des murs et les importantes incitations économiques pour la population », ont-ils dit.

C’est vous qui le dites...