Les chiffres derrière les 11 jours de combats entre Israël et le Hamas
Rechercher

Les chiffres derrière les 11 jours de combats entre Israël et le Hamas

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Après 11 jours de tirs de roquettes et de frappes aériennes, Israël et le groupe terroriste Hamas ont convenu d’arrêter les combats. Voici quelques chiffres résumant l’opération Gardien des murs :

Environ 4 000 roquettes ont été tirées par des groupes terroristes palestiniens sur des villes, des communautés et des bases militaires israéliennes, dont des centaines ont atterri à l’intérieur de la bande de Gaza. Selon l’armée israélienne, 90 % des roquettes visant des zones habitées en Israël ont été interceptées par le système de défense aérienne du Dôme de Fer.

12 personnes ont été tuées en Israël, dont neuf Israéliens et trois travailleurs étrangers – deux de Thaïlande, un d’Inde. Deux des victimes sont décédées des suites de blessures subies lors de leur course vers un abri anti-bombes, tandis que les autres ont succombé à l’impact direct d’une roquette ou à des éclats d’obus. En outre, plus de 350 personnes ont été blessées.

Côté palestinien, le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a fait état d’un bilan de 232 morts, dont plus de 66 mineurs, et plus de 1 600 blessés dans les milliers de frappes aériennes israéliennes. Mais certains analystes pensent qu’il s’agit d’un sous-comptage et que davantage de membres du Hamas et du Jihad islamique palestinien ont été tués. L’armée affirme avoir tué 225 membres de groupes terroristes.

L’armée israélienne affirme également que certaines des victimes civiles de Gaza ont été tuées par les roquettes des groupes terroristes qui ont manqué leur cible et ont explosé à Gaza.

C’est vous qui le dites...