Tsahal : le Hamas a tiré des roquettes sur la plate-forme de gaz Tamar
Rechercher

Tsahal : le Hamas a tiré des roquettes sur la plate-forme de gaz Tamar

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La plate-forme de gaz naturel offshore Tamar. (Delek Drilling)
La plate-forme de gaz naturel offshore Tamar. (Delek Drilling)

La semaine dernière, le groupe terroriste du Hamas a tiré des dizaines de roquettes sur la plate-forme de gaz naturel israélienne Tamar, qui a été vidée de son carburant et temporairement mise hors service au début des combats, a appris le Times of Israel.

Aucune de ces roquettes n’a failli toucher la plate-forme, qui est protégée par une batterie antimissile du Dôme de fer, embarquée sur un navire et d’autres systèmes défensifs.

Comme les roquettes produites dans la bande de Gaza ne sont pas des munitions à guidage de précision, il est très peu probable qu’elles atteignent la plate-forme, – une cible extrêmement petite à atteindre depuis la côte.

Les drones transportant des explosifs, comme ceux abattus par un avion de combat F-16 au-dessus de la mer la semaine dernière, pourraient cibler plus efficacement la plate-forme, ce qui nécessiterait des défenses aériennes considérables de la part de la marine israélienne.

Dans l’ensemble, la marine a réussi à empêcher toutes les tentatives du Hamas d’utiliser ses capacités navales contre des cibles israéliennes en mer et à terre.

Tsahal a également détruit la plupart des infrastructures navales et des armements du groupe terroriste tout au long de la semaine dernière, y compris plusieurs sous-marins autonomes que le Hamas a développés ces dernières années, – chacun étant capable de transporter 30 kilogrammes d’explosifs et d’être guidé à l’aide d’un GPS. L’armée estime toutefois que plusieurs autres armes pourraient être encore en possession du Hamas.

Le chef du département de Recherche et Développement (R&D) naval et sous-marin du Hamas a également été tué dans un raid israélien. Malgré certains rapports établissant le contraire et parus dans la presse en hébreu, l’armée ne pense pas avoir tué le chef de l’unité commando navale du Hamas, bien qu’elle ait remarqué qu’il n’a pas été en contact avec d’autres membres du groupe terroriste et qu’il est officiellement désigné par Tsahal comme « manquant ».

« La chose la plus importante, comme dans toute l’armée, est de nier les capacités [de l’ennemi] et d’établir une défense solide. Par conséquent, nous avons attaqué des bases, des navires, des entrepôts d’armes, des infrastructures et des agents. Nous avons agi pour que les armes navales du Jihad islamique palestinien et du Hamas soient en déclin », a déclaré à la presse le chef de la marine israélienne, le général de division Eli Sharvit.

C’est vous qui le dites...