Plus de 20 000 Gazaouis cherchent refuge dans les écoles de l’ONU
Rechercher

Plus de 20 000 Gazaouis cherchent refuge dans les écoles de l’ONU

Attaque à la voiture-bélier à Sheikh Jarrah; Israël fait face au rythme le plus élevé de roquettes jamais tirées vers son sol; Les rabbins appellent à éviter le mur Occidental

  • Des volontaires de ZAKA Jérusalem et des policiers de la division médico-légale de la police israélienne travaillent sur les lieux. d'un attentat à la voiture-bélier à Sheikh Jarrah, le 16 mai 2021 (Crédit : ZAKA)
    Des volontaires de ZAKA Jérusalem et des policiers de la division médico-légale de la police israélienne travaillent sur les lieux. d'un attentat à la voiture-bélier à Sheikh Jarrah, le 16 mai 2021 (Crédit : ZAKA)
  • Une synagogue d'Ashkelon touchée par une roquette en provenance de Gaza, le 16 mai 2021.
    Une synagogue d'Ashkelon touchée par une roquette en provenance de Gaza, le 16 mai 2021.
  • Les gens marchent à côté d'un drapeau israélien en l'honneur des victimes du mont Meron, victimes de la catastrophe, au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 2 mai 2021 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
    Les gens marchent à côté d'un drapeau israélien en l'honneur des victimes du mont Meron, victimes de la catastrophe, au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 2 mai 2021 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
  • Le feu et la fumée montent de la tour Jalaa alors qu'elle est détruite lors d'une frappe aérienne israélienne après que Tsahal a averti les occupants de partir, à Gaza city, le 15 mai 2021 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Le feu et la fumée montent de la tour Jalaa alors qu'elle est détruite lors d'une frappe aérienne israélienne après que Tsahal a averti les occupants de partir, à Gaza city, le 15 mai 2021 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Le système antimissile du Dôme de fer tire un missile d'interception alors que des roquettes tirées de la bande de Gaza vers Israël, depuis la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 16 mai 2021 (Crédit: Avi Roccah / Flash90)
    Le système antimissile du Dôme de fer tire un missile d'interception alors que des roquettes tirées de la bande de Gaza vers Israël, depuis la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 16 mai 2021 (Crédit: Avi Roccah / Flash90)
  • La police tente d'arrêter l'un des participants à une manifestation pro-Palestiniens appelés sur le conflit en cours avec Israël devant l'ambassade d'Israël à Varsovie, le 15 mai 2021 (Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP)
    La police tente d'arrêter l'un des participants à une manifestation pro-Palestiniens appelés sur le conflit en cours avec Israël devant l'ambassade d'Israël à Varsovie, le 15 mai 2021 (Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP)
  • Des Palestiniens recherchent des biens à récupérer parmi les décombres d'un immeuble suite aux frappes aériennes israéliennes menées dans Gaza city après des pluies de roquettes du groupe terroriste palestinien du Hamas, à la tête de l'enclave, le 15 mai 2021 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Des Palestiniens recherchent des biens à récupérer parmi les décombres d'un immeuble suite aux frappes aériennes israéliennes menées dans Gaza city après des pluies de roquettes du groupe terroriste palestinien du Hamas, à la tête de l'enclave, le 15 mai 2021 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Un garçon palestinien qui a fui son domicile en raison des frappes aériennes israéliennes, menées en guise de représailles aux pluies de roquettes des groupes terroristes palestinien de Gaza visant Israël, est assis sur un matelas devant une école accueillant des réfugiés dans la ville de Gaza, le 14 mai 2021 (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
    Un garçon palestinien qui a fui son domicile en raison des frappes aériennes israéliennes, menées en guise de représailles aux pluies de roquettes des groupes terroristes palestinien de Gaza visant Israël, est assis sur un matelas devant une école accueillant des réfugiés dans la ville de Gaza, le 14 mai 2021 (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
  • Une jeune enfant à l'intérieur d'un abri anti-bombes à Tel Aviv alors que des barrages de roquettes de Gaza pleuvent sur la ville, le 16 mai 2021 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
    Une jeune enfant à l'intérieur d'un abri anti-bombes à Tel Aviv alors que des barrages de roquettes de Gaza pleuvent sur la ville, le 16 mai 2021 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
  • Le système de défense aérienne israélien Dôme de fer intercepte des roquettes au-dessus de la ville côtière de Tel Aviv, le 15 mai 2021, après leur lancement depuis la bande de Gaza contrôlée par le mouvement terroriste palestinien Hamas. (Crédit : Ahmad Gharabli / AFP)
    Le système de défense aérienne israélien Dôme de fer intercepte des roquettes au-dessus de la ville côtière de Tel Aviv, le 15 mai 2021, après leur lancement depuis la bande de Gaza contrôlée par le mouvement terroriste palestinien Hamas. (Crédit : Ahmad Gharabli / AFP)

Ted Cruz dit qu’il se rendra en Israël dans les prochains jours

Le sénateur républicain Ted Cruz lors d'une déclaration à la presse au Capitole, le 13 février 2021. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon)
Le sénateur républicain Ted Cruz lors d'une déclaration à la presse au Capitole, le 13 février 2021. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon)

Le sénateur républicain Ted Cruz a déclaré qu’il se rendrait au sein de l’État juif dans les prochains jours « pour évaluer ce dont [les Israéliens] ont besoin pour protéger leur sécurité nationale qui est étroitement liée à la sécurité nationale américaine ».

Au début de la semaine, il avait appelé Joe Biden à réapprovisionner les stocks israéliens de missiles du Dôme de fer au vu des attaques à la roquettes en cours.

Dans un point-presse qui avait eu lieu le même jour, avant la déclaration de Cruz, les responsables israéliens de la sécurité avaient indiqué aux journalistes qu’il n’y avait pas de pénurie de missiles du Dôme de fer.

Le CAIR boycotte l’Aïd el-Fitr à la Maison Blanche à cause du soutien de Biden à Israël

Le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) a annoncé qu’il boycotterait la célébration annuelle de l’Aïd el-Fitr à la Maison Blanche pour protester contre la réponse apportée par l’administration Biden aux violences en cours à Gaza.

Le groupe a indiqué être « incroyablement déçu et profondément perturbé » par le positionnement américain sur les violences. Les États-Unis ont notamment fait savoir qu’ils soutenaient le droit d’Israël à l’auto-défense.

« Le président Biden a le pouvoir politique et l’autorité morale nécessaires pour mettre un terme à ces injustices. Nous lui recommandons vivement de se mettre du côté des victimes et non de l’agresseur », a commenté le directeur exécutif national du CAIR, Nihad Awa.

L’armée révèle les noms de plus de 30 cadres du Hamas et du Jihad islamique tués

L’armée israélienne a diffusé les noms et les photos de plus de 30 membres « centraux » du Hamas du Jihad islamique qui ont été tués pendant les combats à Gaza.

L’armée israélienne a ajouté que des dizaines de membres moins importants des groupes terroristes étaient aussi morts dans ses frappes.

Trains: La circulation de la ligne Herzliya-Lod-Beer sheva interrompue dimanche

Conformément aux recommandations de la police israélienne, la compagnie chargée des chemins de fer en Israël a annoncé que la circulation serait interrompue sur la ligne Herzliya-Lod-Beer sheva.

Aucune raison n’a été donnée pour cette décision qui serait due à la situation sécuritaire.

2 morts dans l’effondrement d’un gradin d’une synagogue à Givat Zeev

Le rabbin Chaim Kanievsky chez lui à Bnei Brak, le 26 décembre 2019. (Yaakov Nahumi/Flash90)
Le rabbin Chaim Kanievsky chez lui à Bnei Brak, le 26 décembre 2019. (Yaakov Nahumi/Flash90)

Les rabbins haredim ashkénazes Gershon Edelstein et Chaim Kanievsky ont publié un appel recommandant vivement aux fidèles de ne pas aller au mur Occidental pendant la fête de Shavouot, dans la nuit de dimanche à lundi, en raison de la situation sécuritaire.

Les autorités à la tête du mur Occidental se préparent tout de même à l’arrivée de milliers de fidèles sur le site.

60 feux de brousse éteints en Cisjordanie samedi, dont la moitié criminels

Les responsables des services israéliens de secours et d’incendie ont déclaré que 60 feux de brousse avaient été éteints dans toute la Cisjordanie depuis samedi matin, provoqués par des cocktails Molotov et des pneus en feu lors de manifestations.

Selon les responsables, environ 30 de ces feux de brousse ont été déclenchés intentionnellement.

Vidéo du raid israélien mené sur la maison du chef du Hamas

Tsahal publie des images du raid mené contre la maison du chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar, pendant la nuit.

L’armée israélienne loue les performances du Dôme de fer

Des roquettes tirées vers Israël depuis Beit Lahia dans le nord de la bande de Gaza, illuminent le ciel nocturne le 14 mai 2021, tandis que les missiles du Dôme de Fer sont tirés pour les intercepter. (Photo: MOHAMMED ABED / AFP)
Des roquettes tirées vers Israël depuis Beit Lahia dans le nord de la bande de Gaza, illuminent le ciel nocturne le 14 mai 2021, tandis que les missiles du Dôme de Fer sont tirés pour les intercepter. (Photo: MOHAMMED ABED / AFP)

Quelque 55 roquettes ont été tirées sur Tel Aviv et le centre d’Israël lors du barrage de minuit du Hamas samedi, selon l’armée israélienne.

Sans divulguer les chiffres exacts, le porte-parole de Tsahal, Hidai Zilberman, a déclaré que le système de défense antimissile du Dôme de fer a bien fonctionné contre la salve.

« Nous en avons intercepté un très, très bon pourcentage », dit-il.

Développé par Israël avec l’aide des Etats-Unis et vendu notamment à l’armée américaine, le système est destiné à contrer les projectiles de courte et moyenne portée (roquettes, obus d’artillerie) ciblant des zones peuplées. Il permet d’abattre en vol des engins d’une portée allant jusqu’à 70 km, mais ne peut bloquer des ballons incendiaires ou d’autres projectiles lancés à très basse altitude.

Pour comprendre comment fonctionne le Dôme de fer, cliquez ici.

Lloyd Austin condamne le Hamas, appelle au retour au calme

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, (à gauche), tape dans le poing du secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, sur la base aérienne de Nevatim, dans le sud d'Israël, le 12 avril 2021. (Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense, Benny Gantz, (à gauche), tape dans le poing du secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, sur la base aérienne de Nevatim, dans le sud d'Israël, le 12 avril 2021. (Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le Pentagone publie un compte-rendu d’un appel téléphonique passé samedi entre le ministre américain de la Défense Lloyd Austin et le ministre de la Défense Benny Gantz.

Tandis qu’Austin « a réaffirmé le droit d’Israël à se défendre » et « condamné fermement la poursuite des attaques du Hamas et d’autres groupes terroristes contre les civils israéliens », il a appelé à la fin des combats et au retour au calme.

Réunion d’urgence mardi des ministres des Affaires étrangères de l’UE

Le chef de la politique étrangère européenne Josep Borrell au Parlement européen à Bruxelles, le 7 octobre 2019. (Crédit : AP Photo/Virginia Mayo)
Le chef de la politique étrangère européenne Josep Borrell au Parlement européen à Bruxelles, le 7 octobre 2019. (Crédit : AP Photo/Virginia Mayo)

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne tiendront mardi une visioconférence d’urgence sur l’escalade des combats, a annoncé dimanche le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

« Compte tenu de l’escalade en cours entre Israël et la Palestine et du nombre inacceptable de victimes civiles, je convoque une visioconférence extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l’UE mardi. Nous coordonnerons et discuterons de la manière dont l’UE peut contribuer au mieux à mettre fin à la violence actuelle », écrit Josep Borrell sur Twitter.

Près de 2 500 roquettes tirées de Gaza depuis le début des combats lundi

Les groupes terroristes palestiniens ont tiré plus de 130 roquettes vers Israël depuis la bande de Gaza de samedi soir à dimanche matin, selon l’armée, des dizaines de projectiles entrants étant interceptés par le système de défense antimissile du Dôme de fer.

Selon l’armée israélienne, environ 120 roquettes ont été tirées sur le territoire israélien pendant cette période, tandis que 11 n’ont pas réussi à franchir la frontière et ont atterri dans la bande de Gaza.

Environ la moitié des projectiles – 55 – ont été tirés sur Israël lors d’un barrage massif visant le centre et le sud d’Israël vers minuit samedi, qui n’a causé ni blessés ni dégâts importants, selon les autorités israéliennes.

Au total, les terroristes ont lancé près de 2 500 roquettes depuis le début des combats lundi soir, selon le décompte de l’armée.

L’Égypte cherche à obtenir un bref cessez-le-feu humanitaire

Le chef du Mossad, Yossi Cohen, lors d'une cyberconférence à l'université de Tel Aviv, le 14 juin 2019. (Crédit : Flash90)
Le chef du Mossad, Yossi Cohen, lors d'une cyberconférence à l'université de Tel Aviv, le 14 juin 2019. (Crédit : Flash90)

Le site d’information en langue arabe Al-Araby Al-Jadeed, basé à Londres, rapporte que l’Égypte cherche à obtenir un bref cessez-le-feu humanitaire entre Israël et le Hamas. L’idée serait apparemment en suspens parce que la partie palestinienne n’accepte pas que les tirs de roquettes et la violence en Cisjordanie cessent pendant la durée du cessez-le-feu.

Citant des sources égyptiennes, le journal affirme que le cessez-le-feu durerait quelques heures pour permettre aux secours de sauver toute personne retrouvée piégée dans les décombres où des bâtiments ont été détruits, et de récupérer les corps des personnes tuées.

Israël, rapporte le journal, « est intransigeant », conditionnant sa participation au cessez-le-feu à la cessation complète des hostilités par les factions palestiniennes.

La proposition égyptienne aurait été présentée par le chef des renseignements égyptiens, le général Abbas Kamel, au chef du Mossad, Yossi Cohen.

Des villes touchées par les violences veulent se réparer et recréer du lien

A Akko, des résidents arabes et juifs se sont rassemblés pour nettoyer les rues.

A Haïfa, des résidents arabes ont distribué des fleurs aux automobilistes.

La bande de Gaza sera à court de carburant pour ses générateurs d’électricité

La bande de Gaza sera à court de carburant pour ses générateurs d’électricité d’ici dimanche, a déclaré aux journalistes un responsable de la Défense israélienne.

Selon le fonctionnaire, qui s’exprimait sous couvert d’anonymat, Gaza ne dispose plus que de cinq heures d’électricité par jour, alors qu’elle en avait 16 en moyenne avant les combats.

Cela est dû en partie à la fermeture par Israël du point de passage de Kerem Shalom, qui est normalement utilisé pour acheminer le carburant vers Gaza, et en partie au fait que des roquettes tirées par des terroristes dans l’enclave ont touché certaines lignes électriques dans la bande près de la ville de Rafah, comme samedi soir quand 5 lignes ont été endommagées sur les 10.

Coups de feu contre un automobiliste israélien à l’est de Hébron ; pas de blessé

Les responsables militaires ont indiqué qu’un automobiliste israélien venait d’essuyer des tirs à l’est de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie.

Personne n’a été blessé dans cette fusillade.

L’armée israélienne est en train de rechercher l’auteur des coups de feu.

Netivot : Pas de blessés et pas de dégâts après la chute d’une roquette

La police est arrivée sur deux sites de la ville de Netivot, dans le sud du pays, où des roquettes de Gaza se sont abattues il y a quelques instants.

Des informations initiales ont précisé que les projectiles n’avaient fait ni blessés, ni dégâts.

Les pompiers s’efforcent de retrouver les ogives.

La chaîne publique Kan a tweeté des images du site où l’une des roquettes est retombée au sein de la localité.

Désescalade : Gantz rencontre Hady Amr, envoyé de Biden

Le ministre de la Défense Benny Gantz a rencontré l’envoyé du président américain Joe Biden, Hady Amr, pour des discussions consacrées à la désescalade dans le conflit opposant Israël et le Hamas.

Amr, qui est vice-secrétaire aux Affaires israéliennes et palestiniennes, est arrivé vendredi au sein de l’État juif dans le cadre des initiatives prises par l’administration des États-Unis en faveur d’un retour au calme entre les belligérants.

La mission d’Amr semble être une tentative de compenser l’absence d’ambassadeur américain en Israël ou près des Palestiniens. Aucun des deux postes n’a encore été pourvu par la nouvelle administration.

Des frappes matinales israéliennes ont fait 15 morts, selon le Hamas

Des pompiers palestiniens cherchent des survivants et des corps sous les décombre après un intense bombardement à Gaza city suite à des tirs de roquette, le 16 mai 2021. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Des pompiers palestiniens cherchent des survivants et des corps sous les décombre après un intense bombardement à Gaza city suite à des tirs de roquette, le 16 mai 2021. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

Au moins quinze Palestiniens auraient été tués au cours d’un intense bombardement sur Gaza City dans la matinée de dimanche, a fait savoir le ministère de la Santé dirigé par le Hamas.

Les frappes auraient pris pour cible Al-Wehdat, une artère de circulation de la ville, aux toutes premières heures de la journée.

Selon des informations parues sur les réseaux sociaux, aucune mise en garde n’a été lancée en direction des résidents du secteur concernant des bombardements israéliens à venir.

Parmi les victimes, un médecin connu de l’hôpital al-Shifa de Gaza, Ayman Abu Aouf, a précisé le ministère de la Santé.

Les secouristes ont fait savoir que de nouvelles victimes étaient découvertes dans les décombres.

« On entend des cris sous les décombres », a déclaré un membre de la Défense civile de Gaza à Al-Jazeera.

Les compagnies aériennes non-israéliennes annulent leurs vols cette semaine

Les compagnies aériennes étrangères ont annulé leurs liaisons depuis et vers Israël en raison des tirs de roquettes émanant des groupes terroristes de la bande de Gaza. Seuls les transporteurs aériens israéliens proposeront des vols vers l’étranger cette semaine.

Samedi, ce sont Fly Dubai et Etihad Air, deux compagnies assurant des vols aux Émirats arabes unis, qui ont stoppé leurs opérations, a fait savoir la presse israélienne. Ils rejoignent ainsi plusieurs transporteurs ayant annulé leurs services au cours des derniers jours.

Ces décisions ont été prises même si Israël, la semaine dernière, a fait en sorte de détourner de l’aéroport Ben-Gurion, le principal aéroport international, les vols arrivant au sein de l’État juif, envoyant les avions se poser dans le sud du pays, à l’aéroport de Ramon.

Ces annulations concernent les vols qui étaient prévus jusqu’à mardi essentiellement. Les panneaux d’affichage de l’aéroport Ben-Gurion indiquent que de nombreux transporteurs ont encore des liaisons prévues à partir du 19 mai.

11 lance-roquettes et une cellule du Hamas ciblés dimanche matin

L’armée israélienne a indiqué continuer, dans la matinée de dimanche, ses frappes contre les lanceurs de roquette du Hamas à Gaza.

Les avions de l’armée de l’air ont frappé 11 lance-roquettes à Shejaiyah et à Khan Younes, ainsi qu’une cellule du Hamas de Khan Younes qui activait un lance-roquettes à ce moment-là.

Les compagnies israéliennes au secours des citoyens bloqués à l’étranger

Les trois transporteurs aériens israéliens, El Al, Arkia et Israir, vont mettre en place des vols pour permettre le retour des Israéliens bloqués à l’étranger suite à l’arrêt des services offerts par les lignes étrangères, qui ont annulé leurs liaisons en raison des tirs de roquettes de Gaza.

Israir a envoyé des avions à Liège, en Belgique, ce matin.

Un autre ira dans l’île grecque de Crête, lundi en fin de journée.

Israir programme d’envoyer des avions à Francfort, Londres et Paris dès aujourd’hui.

Israël fait face au rythme le plus élevé de roquettes jamais tirées vers son sol

Israël fait face au rythme le plus élevé de roquettes jamais tirées vers son territoire dans le nouveau conflit avec le Hamas au pouvoir dans l’enclave palestinienne de Gaza, a indiqué dimanche l’armée israélienne.

Depuis le 10 mai, les groupes terroristes de Gaza ont lancé environ 3 000 roquettes vers Israël, battant ainsi le rythme des tirs lors d’une escalade en 2019 et de la guerre de 2006 contre le Hezbollah libanais, a indiqué le général Ori Gordin lors d’une rencontre en ligne avec des journalistes.

Deux Jordaniens, munis de couteaux, arrêtés après avoir traversé la frontière

Deux ressortissants jordaniens ont été arrêtés en Israël après avoir apparemment traversé la frontière sans être détectés, a fait savoir la police.

Les forces de l’ordre ont répondu à un appel téléphonique concernant deux hommes suspects qui marchaient le long de la Route 6666, près du village de Beit Alfa.

Les agents ont attrapé les hommes, qui se sont avérés être des Jordaniens sans permis d’entrée en Israël.

Ils transportaient des couteaux et auraient déclaré se diriger vers Jérusalem.

Netivot: Des images montrent la roquette s’abattre dans une rue

Des images enregistrées par les caméras de surveillance d’une station-service de Netivot ont montré le moment où une roquette de Gaza s’est abattue dans une rue de la ville.

La caméra montre les conducteurs stopper leurs voitures et se précipitant vers un mur voisin pour se protéger alors que les sirènes retentissent.

A 29 secondes, la roquette s’abat dans la rue à seulement quelques mètres de l’un des véhicules arrêtés.

Le pape met en garde contre la « spirale de la mort » dans les affrontements

Un membre des forces irakiennes passe devant une peinture murale représentant le pape François saluant à côté d'un drapeau national irakien dessiné sur un mur anti-explosion devant l'église catholique syriaque de Notre-Dame de la Délivrance, dans le quartier de Karrada à Bagdad, la capitale irakienne, le 1er mars 2021, alors que les préparatifs de la visite du pontife sont en cours. (Crédit : Sabah ARAR / AFP)
Un membre des forces irakiennes passe devant une peinture murale représentant le pape François saluant à côté d'un drapeau national irakien dessiné sur un mur anti-explosion devant l'église catholique syriaque de Notre-Dame de la Délivrance, dans le quartier de Karrada à Bagdad, la capitale irakienne, le 1er mars 2021, alors que les préparatifs de la visite du pontife sont en cours. (Crédit : Sabah ARAR / AFP)

Le pape François a mis en garde dimanche contre la « spirale de la mort et de destruction » dans les affrontements au Proche-Orient jugeant de « terrible et inacceptable » la perte de vies innocentes dans ce conflit.

La solution doit être trouvée « avec l’aide de la communauté internationale » afin d’arrêter ce « crescendo de haine et de violence qui constitue une grave blessure à la fraternité, difficile à guérir si l’on ne s’ouvre pas au dialogue », a déclaré le pape après sa prière dominicale de l’Angélus.

Un bébé légèrement blessé à Ashkelon alors que sa mère court vers un abri

Un bébé de huit mois est légèrement blessé dans la ville méridionale d’Ashkelon alors que sa mère s’est précipitée vers un abri anti-bombe sous des tirs de roquettes.

Le bébé a été transporté d’urgence à l’hôpital Barzilai de la ville.

A LIRE : A Ashkelon, ville meurtrie par la guerre, expérience, résilience et inquiétudes

Inhumation de Gershon Franco, tué samedi par une roquette à Ramat Gan

Gershon Franco, 55 ans, qui a été tué hier par une roquette lancée depuis Gaza et qui s’est abattue sur Ramat Gan, a été enterré dans la section dédiée aux victimes du terrorisme dans le cimetière de Yarkon à Petah Tikva, le principal cimetière du secteur de Tel Aviv.

Des policiers et des sauveteurs sur les lieux d’une frappe de roquette à Ramat Gan le 15 mai 2021 (Crédit : Gili Yaari / Flash90)

« Nous réparerons les synagogues incendiées par les Arabes », dit Mansour Abbas

Dans une interview accordée en hébreu à la chaîne Kan, dimanche, Mansour Abbas, leader du parti Raam, a déclaré que les Arabes israéliens « prendront la tête » des initiatives de réparation des synagogues qui ont été incendiées par des émeutiers arabes violents, ces derniers jours, à Lod, une ville du centre du pays.

« Nous devons noter que toutes les violences ont été commises dans le contexte de l’entrée de la police israélienne à la mosquée Al-Aqsa », lundi dernier, a dit Abbas à Kan. « Nous devons nous tenir à l’écart des lieux saints et les laisser à l’écart des conflits. »

Il a ajouté que « je me suis entretenu avec les résidents arabes de Lod. Ils m’ont dit qu’il y avait eu des attaques contre un certain nombre de synagogues. Et je m’exprime maintenant en leur nom. Je vous l’affirme, nous ferons en sorte de réparer les synagogues qui ont été endommagées. Et, bien sûr, nous condamnons toutes les attaques. Nous assumerons la responsabilité de la réparation des synagogues. Aucun problème pour nous. C’est notre devoir de protéger les lieux saints des Juifs, des musulmans et des chrétiens. »

Des habitants de Lod récupèrent des rouleaux de la Torah indemnes dans les ruines d’une synagogue incendiée par des émeutiers arabes, le 12 mai 2021. (Capture d’écran : Twitter)

Abbas a réclamé, ces derniers mois, une coopération plus grande entre les Juifs et les Arabes et une meilleure intégration, notamment à travers la tentative de son parti de rejoindre, pour la toute première fois, une coalition de formations politiques sionistes.

Le Shin Bet arrête 5 Bédouins israéliens pour tentative de « lynchage » de Juifs

Les services de sécurité du Shin Bet ont déclaré avoir arrêté cinq résidents bédouins israéliens, originaires du sud du pays. Les individus sont soupçonnés de ce que l’agence a qualifié de « tentative de lynchage » sur des automobilistes juifs, mardi dernier.

Ils auraient ainsi arrêté quatre voitures sur la Route 6, à proximité de la ville de Lakiya, et agressé les passagers.

Le Hezbollah n’a « aucun intérêt » à voir se propager le conflit au Liban – Média

Un responsable libanais, qui a conservé l’anonymat, a déclaré au journal arabophone basé à Londres Asharq Al-Awsat que le Hezbollah ne souhaitait pas que les combats avec Gaza soient importés sur la scène libanaise.

« La situation à la frontière avec Israël restera sous contrôle parce que le Hezbollah n’a aucun intérêt à faire s’élargir le conflit », a dit la source.

L’officiel a aussi noté que l’Iran ne désirait pas voir éclater une guerre entre l’État juif et le Hezbollah alors que la république islamique tente d’obtenir un allègement des sanctions appliquées par les États-Unis au cours des négociations sur le nucléaire qui ont lieu à Vienne.

L’armée dit avoir frappé un dépôt d’armes dans une maison de Gaza

L’armée de l’air a publié des images de ce qui serait, selon les militaires, l’habitation d’un commandant du Hamas qui hébergeait aussi un dépôt d’armes, dans le centre de la bande de Gaza.

L’armée a précisé qu’elle avait aussi détruit un arsenal des forces navales du groupe terroriste dans le sud de l’enclave côtière.

Reprise des tirs de roquettes après une pause d’une heure

Les sirènes d’alerte à la roquette ont retenti alors que les tirs de roquettes ont repris dans les zones situées à proximité de la bande de Gaza, après une pause d’une heure.

Pas de discussion sur un cessez-le-feu pendant la réunion du cabinet – Source

Plusieurs médias israéliens ont indiqué que la réunion du cabinet de sécurité n’avait compris aucune discussion portant sur un éventuel cessez-le-feu avec le Hamas, citant « une source diplomatique » qui a conservé l’anonymat.

Il n’y a pas eu de commentaire officiel de la part des autorités suite à la rencontre.

Un centre de jeunesse endommagé par une roquette à Nahal Oz

Une roquette s’est abattue sur un bâtiment du kibboutz Nahal Oz, près de la frontière avec Gaza.

L’immeuble, qui abrite un centre pour la jeunesse, était vide au moment de l’impact. S’il est gravement endommagé, il n’y a aucune victime à déplorer, a fait savoir le conseil régional.

Les dégâts sur un bâtiment touché par une roquette au kibboutz Nahal Oz, le 16 mai 2021. (Autorisation : Conseil régional de Shaar Hanegev)

La frappe a aussi endommagé une ligne électrique, coupant l’approvisionnement en électricité d’une partie du kibboutz.

Les roquettes continuent à s’abattre sur les zones frontalières de Gaza.

D’importants tirs de roquette sur les zones proches de Gaza

D’importants tirs de roquettes visent les abords de Sderot ainsi que d’autres villes et communautés proches de Gaza.

Au moins dix projectiles ont été interceptés par le Dôme de fer, a indiqué la Douzième chaîne, alors que des nuages de fumée blanche issus de la destruction des roquettes sont apparus dans le ciel, à l’ouest du Negev.

Une nouvelle attaque qui impliquerait plusieurs roquettes semble prendre pour cible Ashdod, Ashkelon et d’autres secteurs du nord de Gaza.

Une roquette s’abat sur une voiture à Ashkelon

Des images d’Ashkelon montrent une fumée noire s’élevant dans le ciel suite à ce qui semble être une frappe à la roquette contre une voiture.

Au moins une ambulance a été aperçue se précipitant sur les lieux.

De la fumée noire suite à une frappe à la roquette sur Ashkelon, le 16 mai 2021. (Capture d’écran : Douzième chaîne)

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent, pour leur part, aux alentours de Beer Sheva.

Une roquette semble endommager une synagogue à Ashkelon

Une roquette – ou des éclats de roquette – ont touché la synagogue Yad Michael à Ashkelon au cours du dernier barrage émanant de la bande de Gaza.

Des photographies montrent d’importantes fumées et de la poussière s’élever du bâtiment, et des morceaux de roquette dans les murs.

Il n’y aurait pas eu de blessé.

Pas de blessés malgré plusieurs impacts de roquette

Les derniers importants tirs de roquette émanant de la bande de Gaza sur Ashdod, Ashkelon et Beer Sheva n’auraient pas fait de blessés, selon les personnels de secours.

A Ashkelon, un porte-parole de la United Hatzalah a déclaré que la chute d’une roquette sur une voiture, à côté d’un immeuble situé dans un quartier résidentiel, n’avait pas fait de victime. Des éclats d’obus se sont logés dans les murs des bâtiments.

Des images montrent un véhicule en feu et d’autres voitures endommagées.

Dans la ville, un trou est apparu dans une maison après une frappe à la roquette.

Deux personnes ont été légèrement blessées en se précipitant vers des abris antiaériens depuis ce matin, ont fait savoir les services du Magen David Adom.

« Les personnels du MDA ont inspecté les endroits où des impacts ont été rapportés et ils n’ont retrouvé aucune victime des tirs de missiles », ont-ils précisé.

Plusieurs blessés dans une attaque à la voiture bélier à Jérusalem-Est

Une attaque à la voiture bélier visant des forces de sécurité israéliennes a fait de nombreux blessés dimanche après-midi à Jérusalem-Est, selon la police et des secouristes.

« Quatre policiers ont été blessés dans une attaque à la voiture bélier » dans le quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, a indiqué la police israélienne, alors que les secouristes locaux ont fait état de sept blessés au total.

Netanyahu : « il faudra du temps » pour qu’Israël atteigne ses objectifs

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que « l’opération se poursuit à pleine puissance » et qu’ « il faudra du temps » pour qu’Israël atteigne ses objectifs avec la campagne militaire.

Il dit que plus de 1 000 cibles ont été frappées à Gaza, faisant payer un lourd tribut au Hamas, y compris à ses actifs souterrains, qui, selon lui, ont subi un coup grave, mais encore incomplet.

« Aucun terroriste n’est à l’abri », menace-t-il, notant que l’armée israélienne a également détruit des « tours terroriste s», faisant référence aux hauts immeubles détruits par les frappes aériennes israéliennes.

Il ajoute que l’armée fait ce qu’elle peut pour réduire au minimum les pertes civiles, comme il l’avait souligné auprès de Joe Biden la veille.

« Cela prendra du temps. Il y a de la pression, mais nous obtenons un soutien sérieux, avant tout des États-Unis », dit-il. « Nous avons un soutien international et nous l’utilisons. »

Il ajoute qu’il y a eu une baisse de la violence de la part du public arabe, après des jours de combats dans des villes mixtes judéo-arabes.

« Il faudra du temps pour revenir au calme. Nous agissons contre ceux qui ont perturbé la paix. Nous voulons d’abord arrêter les combats, puis réhabiliter les relations entre Juifs et Arabes », dit-il.

Aviv Kohavi : « le Hamas a commis une grave erreur »

S’exprimant après Netanyahu, le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré lors d’une conférence de presse que l’armée continue de frapper les terroristes de Gaza, soulignant les réalisations de l’armée.

Le chef de Tsahal, Aviv Kohavi, a ensuite déclaré que « le Hamas a commis une grave erreur et n’a pas bien calculé l’ampleur de la réponse israélienne », notant tous les dommages que l’armée a infligés aux capacités du groupe terroriste, en particulier à son infrastructure souterraine.

« Nous agissons avec le sentiment de justice, avec le sentiment que c’est la chose juste à faire, que c’est ce qu’il faut faire pour protéger les citoyens d’Israël », a-t-il ajouté dans une allocution alors que les frappes israéliennes visent des leaders et des infrastructures du groupe terroriste du Hamas.

2 Palestiniens ayant affronté les forces de l’ordre succombent à leurs blessures

Deux Palestiniens ont succombé aujourd’hui à leurs blessures. Ils avaient chacun respectivement participé à des affrontements avec les forces de sécurité israéliennes jeudi et samedi, a indiqué le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne.

Leur identité n’a pas encore été précisée par des sources officielles.

L’un d’eux a été touché à l’estomac près de Naplouse samedi soir, tandis que le deuxième a été abattu jeudi près de Hébron, selon le ministère de la Santé.

L’armée israélienne a déclaré que de violentes émeutes palestiniennes avaient eu lieu ces deux jours. Sur les photos et les vidéos des médias sociaux, on peut voir les émeutiers palestiniens lancer des pierres et brûler des pneus près des check-points israéliens.

Plus de quinze Palestiniens auraient été tués dans des affrontements avec les forces israéliennes depuis le début des hostilités entre Israël et le groupe terroriste du Hamas lundi. L’Autorité palestinienne n’a pas encore publié de chiffres officiels.

Tsahal : le Hamas a tiré des roquettes sur la plate-forme de gaz Tamar

La plate-forme de gaz naturel offshore Tamar. (Delek Drilling)
La plate-forme de gaz naturel offshore Tamar. (Delek Drilling)

La semaine dernière, le groupe terroriste du Hamas a tiré des dizaines de roquettes sur la plate-forme de gaz naturel israélienne Tamar, qui a été vidée de son carburant et temporairement mise hors service au début des combats, a appris le Times of Israel.

Aucune de ces roquettes n’a failli toucher la plate-forme, qui est protégée par une batterie antimissile du Dôme de fer, embarquée sur un navire et d’autres systèmes défensifs.

Comme les roquettes produites dans la bande de Gaza ne sont pas des munitions à guidage de précision, il est très peu probable qu’elles atteignent la plate-forme, – une cible extrêmement petite à atteindre depuis la côte.

Les drones transportant des explosifs, comme ceux abattus par un avion de combat F-16 au-dessus de la mer la semaine dernière, pourraient cibler plus efficacement la plate-forme, ce qui nécessiterait des défenses aériennes considérables de la part de la marine israélienne.

Dans l’ensemble, la marine a réussi à empêcher toutes les tentatives du Hamas d’utiliser ses capacités navales contre des cibles israéliennes en mer et à terre.

Tsahal a également détruit la plupart des infrastructures navales et des armements du groupe terroriste tout au long de la semaine dernière, y compris plusieurs sous-marins autonomes que le Hamas a développés ces dernières années, – chacun étant capable de transporter 30 kilogrammes d’explosifs et d’être guidé à l’aide d’un GPS. L’armée estime toutefois que plusieurs autres armes pourraient être encore en possession du Hamas.

Le chef du département de Recherche et Développement (R&D) naval et sous-marin du Hamas a également été tué dans un raid israélien. Malgré certains rapports établissant le contraire et parus dans la presse en hébreu, l’armée ne pense pas avoir tué le chef de l’unité commando navale du Hamas, bien qu’elle ait remarqué qu’il n’a pas été en contact avec d’autres membres du groupe terroriste et qu’il est officiellement désigné par Tsahal comme « manquant ».

« La chose la plus importante, comme dans toute l’armée, est de nier les capacités [de l’ennemi] et d’établir une défense solide. Par conséquent, nous avons attaqué des bases, des navires, des entrepôts d’armes, des infrastructures et des agents. Nous avons agi pour que les armes navales du Jihad islamique palestinien et du Hamas soient en déclin », a déclaré à la presse le chef de la marine israélienne, le général de division Eli Sharvit.

7 policiers blessés dans l’attentat à la voiture-bélier à Sheikh Jarrah

L’hôpital Hadassah a déclaré qu’il soignait une personne blessée lors de l’attentat à la voiture-bélier à Sheikh Jarrah. La victime est âgée de 24 ans et a été heurtée par la voiture et blessée par balle. Son état de santé précis n’a pas encore été indiqué.

Une femme de 19 ans y est également soignée pour des blessures mineures.

L’hôpital Shaarei Zedek a déclaré de son côté qu’il soignait cinq personnes blessées par l’attentat à la voiture-bélier, quatre avec des blessures légères et une dans un état modéré.

Les informations indiquent que les sept victimes sont des policiers.

La police israélienne a indiqué avoir « neutralisé » l’assaillant sans préciser son identité, ni indiqué s’il avait été tué ou blessé.

Des dizaines de blessés gazaouis évacués vers l’Egypte pour y être soignés

Des dizaines de blessés de Gaza ont été évacués dimanche vers l’Egypte voisine pour y être soignés au moment où Israël intensifie ses bombardements meurtriers sur les positions du Hamas, ont indiqué des sources médicales et des responsables au passage frontalier de Rafah.

Trois convois transportant au total 263 Palestiniens – des blessés dans les récents bombardements de l’armée israélienne ainsi que des étudiants et des malades graves – ont pu emprunter le passage de Rafah et rejoindre la région égyptienne du Nord-Sinaï, selon ces sources.

Le Croissant-Rouge égyptien dans le Nord-Sinaï a affirmé sur sa page Facebook que des équipes d’urgences médicales avaient été déployées côté égyptien de Rafah pour aider à transporter les blessés vers les hôpitaux égyptiens.

Les autorités égyptiennes ont ouvert en février cette frontière terrestre, mais le passage restait d’ordinaire fermé durant les jours fériés, notamment ceux de l’Aïd el-Fitr, fête musulmane qui a lieu de mercredi à dimanche en Egypte.

Au moins 40 Palestiniens ont été tués dimanche dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza, ont rapporté les autorités locales, portant à 188 le nombre de personnes ayant péri, dont 55 enfants dans l’enclave palestinienne depuis lundi.

45 personnes en garde à vue après les échauffourées à Paris

Un policier français court vers des manifestants pro-palestiniens qui manifestent à Paris malgré une interdiction des autorités françaises, le 15 mai 2021 (Geoffroy Van Der Hasselt / AFP)
Un policier français court vers des manifestants pro-palestiniens qui manifestent à Paris malgré une interdiction des autorités françaises, le 15 mai 2021 (Geoffroy Van Der Hasselt / AFP)

Un total de quarante-cinq personnes ont été placées en garde à vue samedi en marge de la manifestation interdite à Paris organisée notamment pour commémorer la Naqba, a-t-on appris dimanche auprès du parquet de Paris.

Ces personnes ont été arrêtées notamment pour des soupçons de « participation à un groupement formé en vue de violences », « participation à un attroupement après sommation », « violences sur les forces de l’ordre » ou pour outrage.

Des slogans anti-Israël ont été scandés dans la capitale.

Au total, 367 personnes ont été verbalisées dans la capitale, avait indiqué le ministère de l’Intérieur samedi soir.

Entre 2 500 à 3 500 personnes selon les autorités – 4 500 à 5 000 selon les organisateurs -, s’étaient rassemblées samedi par petits groupes dans le quartier de Barbès (XVIIIe arr.), occasionnant des face-à-face parfois tendus entre manifestants et forces de l’ordre dans le nord de Paris.

Au total, les manifestations, un peu partout en France, ont réuni quelque 22 000 personnes selon le ministère de l’Intérieur.

Guterres met en garde contre le risque d’une crise régionale « incontrôlable »

Les affrontements au Proche-Orient doivent « cesser immédiatement » car ils risquent « de déclencher une crise sécuritaire et humanitaire incontrôlable » dans la région, a averti dimanche le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en ouvrant une réunion d’urgence du Conseil de sécurité.

« Le carnage a continué aujourd’hui. Ce cycle insensé d’effusion de sang, de terreur et de destruction doit cesser immédiatement », a-t-il insisté lors de cette session en visioconférence à laquelle participent plusieurs ministres.

Abdallah II de Jordanie : l’attitude d’Israël « favorise l’extrémisme »

Le roi Abdallah II au Capitole, à Washington, le 13 mars 2019 (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le roi Abdallah II au Capitole, à Washington, le 13 mars 2019 (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Le roi Abdallah II de Jordanie a fait part samedi de sa crainte que l’attitude d’Israël vis-à-vis des Palestiniens favorise « l’extrémisme » et déstabilise la région, lors d’une visioconférence réunissant les leaders signataires de « l’appel de Christchurch » contre les contenus terroristes en ligne, qui avait été lancé après le massacre du 15 mars 2019 ayant fait 51 morts dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise.

Lors de cette conférence organisée par la France et la Nouvelle-Zélande, il a mis en garde « contre les conséquences qui pourraient survenir si le conflit israélo-palestinien demeurait sans solution juste et globale », rapporte un communiqué du palais royal.

« L’injustice et l’absence de solution politique favorisent l’extrémisme », a souligné le roi, ajoutant que les actions israéliennes dans les Territoires palestiniens menaçaient « la stabilité et la sécurité » dans la région.

Tsahal frappe le bâtiment du ministère de l’Intérieur du Hamas

L’armée israélienne dit avoir frappé le ministère de l’Intérieur du Hamas à Gaza, alors qu’il continue de bombarder la bande.

Il dit que le bâtiment avait été utilisé à des fins terroristes, sans agrandir.

L’armée dit qu’elle a également frappé un lance-roquettes souterrain appartenant au Jihad islamique, un poste du Hamas dans le nord de la bande et un dépôt d’armes du Hamas dans le centre de Gaza.

Netanyahu : La tour Jalaa était « une cible parfaitement légitime »

Le feu et la fumée montent de la tour Jala alors qu'elle est détruite lors d'une frappe aérienne israélienne après que Tsahal a averti les occupants de partir, à Gaza city, le 15 mai 2021 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Le feu et la fumée montent de la tour Jala alors qu'elle est détruite lors d'une frappe aérienne israélienne après que Tsahal a averti les occupants de partir, à Gaza city, le 15 mai 2021 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

L’immeuble abritant notamment des médias à Gaza qui a été détruit samedi par une frappe israélienne était « une cible parfaitement légitime », a déclaré dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en affirmant se baser sur des informations des services de renseignement.

Le bâtiment, qui accueillait notamment les locaux de l’agence américaine AP et la télévision Al-Jazeera, abritait également « un bureau de renseignement pour l’organisation terroriste palestinienne qui prépare et organise des attaques terroristes contre des civils israéliens », a-t-il expliqué sur la chaîne américaine CBS.

« Donc, c’est une cible parfaitement légitime ».

Des vidéos montrent l’attentat à la voiture-bélier à Sheikh Jarrah

Sept policiers israéliens ont été blessés.

Contenu sensible :

Plusieurs blessés dans l’effondrement d’un gradin d’une synagogue à Givat Zeev

Un gradin s’est effondré dans une synagogue de l’implantation de Givat Zeev au nord de Jérusalem. Il y aurait beaucoup de blessés.

Selon le Magen David Adom, trois personnes ont été sérieusement blessées.

Entre 50 et 60 personnes sont plus légèrement blessées.

De nombreux blessés légers dans l’effondrement d’un gradin dans une synagogue

Les médecins affirment qu’il semble que la plus grande partie des personnes blessées lors de l’incident qui s’est produit dans une synagogue n’ont été que légèrement touchées. Les équipes de secours arrivent encore sur les lieux, alors que des vidéos révèlent une confusion massive aux abords du bâtiment.

Au moins deux personnes ont des blessures graves, a rapporté la Douzième chaîne.

Plus de 600 fidèles étaient rassemblés dans cette synagogue haredi quand l’effondrement s’est produit, a indiqué un porte-parole de la police.

Certaines synagogues ultra-orthodoxes ont des gradins, connus sous le nom de « tribonas », remplis de fidèles debout ou dansant, entourant la table centrale où sont assis les chefs communautaires.

190 roquettes tirées en douze heures dimanche – Armée israélienne

De retour sur le front sud, l’armée a déclaré qu’il y avait plus de 190 roquettes qui avaient été lancées depuis Gaza entre 7 heures du matin et 19 heures.

« Environ 20 projectiles sont retombés à l’intérieur de la bande de Gaza, » a noté l’armée.

Elle a souligné que des dizaines de roquettes avaient été abattues par le Dôme de fer.

Effondrement d’un gradin dans une synagogue : Dix blessés graves ou sérieux

Les médecins du Magen David Adom ont indiqué que dix personnes se trouvaient dans un état grave, voire critique, suite à l’effondrement d’un gradin dans l’implantation de Givat Zeef, au nord de Jérusalem. 50 blessés sont plus légèrement touchés.

Personne ne serait bloqué sous le gradin.

La police a fait savoir dans un communiqué que les fidèles étaient évacués de la zone et qu’une enquête avait été ouverte.

Une photo prise par la police montre des poutres en métal et des planches en bois de la structure qui s’est écroulée.

Une partie du gradin d’une synagogue qui s’est écroulé à Givat Zeev, le 16 mai 2021. (Crédit : Police)

Une grosse explosion mystère entendue à Beer Sheva

Les résidents de Beer Sheva ont fait savoir qu’ils avaient entendu une importante explosion, similaire à celle d’une chute de roquette, mais les sirènes n’ont pas été activées.

Il n’y a pas eu d’explication pour le moment. Les tirs de roquette semblent s’être calmés depuis environ une heure, et les sirènes d’alerte sont restées silencieuses.

Cinq personnes à l’hôpital dans un état grave après l’effondrement d’un gradin

Les médecins du Magen David Adom ont indiqué que 54 personnes ont été évacuées dans des hôpitaux, dont cinq dans un état grave et quatre présentant des blessures modérées, après l’effondrement d’un gradin à Givat Zeev.

Des informations parues dans les médias indiquent que la synagogue où le gradin s’est effondré était un nouveau bâtiment appartenant à la dynastie hassidique Karlin.

Certaines informations indiquent que les leaders communautaires avaient porté une attention particulière aux règles de sécurité, en particulier suite à la catastrophe du mont Meron.

Selon la Douzième chaîne, le bâtiment n’était pas terminé et il n’était pas, peut-être, encore pleinement mis aux normes.

Effondrement d’un gradin: Un leader local dit avoir mis en garde sur le danger

Dedi Simchi, des services des incendies et des secours, a déclaré à la Douzième chaîne que la synagogue de Givat Zeev où un gradin s’est effondré était encore en cours de construction et qu’elle n’avait pas encore reçu l’autorisation d’accueillir du public.

Le dirigeant du conseil local de Givat Zeev a expliqué que les responsables avaient mis en garde sur d’éventuels dangers mais que la police avait refusé d’endosser toute responsabilité.

« Nous avons fini par mettre des panneaux signalant un danger et du point de vue du conseil, il ne pouvait pas y avoir d’événements organisés ici. Malheureusement, nous n’avons pas obtenu l’aide de la police », a confié Yossi Avrahami à la presse.

Deux morts suite à l’effondrement du gradin dans une synagogue

Deux personnes ont succombé à leurs blessures suite à l’effondrement d’un gradin dans une synagogue, ont fait savoir les médias israéliens.

La réunion de l’ONU sur les combats à Gaza se termine

La réunion du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée aux combats à Gaza a été ajournée.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré au Conseil que « la Chine, la Norvège et la Tunisie vont, sur la base des discussions, ébaucher un communiqué de presse que nous ferons circuler dans les meilleurs délais, avec l’espoir que tous les membres du Conseil pourront participer de manière constructive et pour garantir que le Conseil de sécurité apportera une réponse au moment voulu et qu’il assumera ses responsabilités ».

La frappe de Tsahal qui aurait fait 42 morts visait des tunnels du Hamas

Un porte-parole de l’armée israélienne a fait savoir qu’une frappe militaire qui aurait tué 42 Palestiniens visait à détruire des infrastructures souterraines du Hamas.

Ces infrastructures de combat, appartenant au groupe terroriste, étaient construites sous des habitations civiles, a confirmé le porte-parole.

Il s’est refusé à dire si l’armée israélienne avait connaissance du nombre de victimes potentielles que pourrait causer une telle attaque. Il a refusé de répondre à un plus grand nombre de questions, disant qu’il ignorait les détails de l’opération.

Reprise apparente des tirs de roquette aux abords de Gaza

Les sirènes à la roquette ont retenti dans les communautés situées à proximité de la bande de Gaza après une pause de presque deux heures.

Il n’y a pas eu d’informations portant sur d’éventuels blessés ou dégâts.

Mouvement de protestation d’un groupe arabe israélien dans la journée de mardi

Le Haut-comité de suivi arabe a déclaré une grève massive dans les villes et les villages arabes de tout Israël, mardi, en signe de protestation contre les politiques israéliennes et notamment contre ce qui s’apparente, selon le groupe, à des « agressions continues contre Gaza et Jérusalem ».

Le comité, une instance politique qui réunit des décideurs arabes de tout le spectre politique, a indiqué qu’il coordonnera des « activités pacifiques » avec l’aide des autorités locales et des activistes.

Le Comité a aussi condamné les politiques israéliennes dans le quartier sensible de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, ainsi que les violences commises à l’encontre des Arabes dans les localités du pays. L’État juif a été en proie à des agitations civiles, ces derniers jours, des bandes de jeunes Juifs et Arabes s’opposant les unes aux autres.

Les leaders du Hamas pourraient être frappés par Tsahal, dit un général

Eliezer Toledano, général du commandant du sud, qui tient un rôle significatif dans la bataille menée contre les combattants placés sous l’autorité du Hamas dans la bande de Gaza, a déclaré devant les caméras de la Douzième chaîne que plus les militaires pourraient tenter d’atteindre leurs objectifs contre des cibles terroristes, mieux ce serait – des propos tenus dans un contexte de discussions croissantes sur un possible cessez-le-feu.

Il a ajouté que Mohammed Dief et Yahya Sinwar, de hauts-responsables du Hamas, pourraient être frappés par l’armée israélienne.

La fermeture de la synagogue avait été évoquée par la police et les autorités

Kan a publié des documents dans lesquels la police et le Conseil régional tentaient de se renvoyer la responsabilité de la mise en œuvre d’une ordonnance interdisant les offices de Shavuot à la synagogue Karlin, dont les travaux n’étaient pas terminés.

Ces documents montrent les mises en garde de la police en direction du Conseil local face aux dangers d’une permission octroyée au lieu de culte pour y organiser des offices, notant que le bâtiment n’était pas terminé et qu’il n’avait pas obtenu l’autorisation de recevoir du public. Toutefois, quand le conseil local avait demandé à la police de faire appliquer l’ordonnance de fermeture, la police lui avait répondu en lui renvoyant la balle.

Certains soulignent que la police aurait dû empêcher les fidèles d’entrer dans le bâtiment au lieu de laisser cette responsabilité au conseil local, qui n’a que des capacités limitées pour faire respecter les règles.

Plus de 130 blessés à Givat Zeev – Médecins

Les médecins et les forces israéliennes évacuent les blessés suite à l'effondrement d'un gradin dans une synagogue de l'implantation de Givat Zeev, en Cisjordanie, le 16 mai 2021. (Crédit : Gil COHEN-MAGEN / AFP)
Les médecins et les forces israéliennes évacuent les blessés suite à l'effondrement d'un gradin dans une synagogue de l'implantation de Givat Zeev, en Cisjordanie, le 16 mai 2021. (Crédit : Gil COHEN-MAGEN / AFP)

Les services de secours du Magen David Adom ont fait savoir que 132 personnes ont été évacuées, blessées lors de l’effondrement d’un gradin à Givat Zeev.

Cinq personnes sont dans un état grave, huit sont modérément blessées et les autres ne sont que légèrement touchées.

Deux personnes sont mortes suite à l’accident.

Un garçon de 12 ans parmi les deux morts de Givat Zeev

Les services du Magen David Adom ont déclaré qu’un jeune garçon de 12 ans figurait parmi les deux personnes tuées lors de l’effondrement d’un gradin dans une synagogue de Givat Zeev. L’autre personne décédée est un quadragénaire.

Le MDA a annoncé que 167 personnes avaient été évacuées à l’hôpital, la vaste majorité pour des blessures légères. Cinq personnes se trouvent dans un état grave et 10 dans un état plus modéré.

Les tirs de roquettes persistent dans le sud

Les sirènes d’alerte à la roquette ont retenti dans des secteurs proches de la bande de Gaza, aux abords de la frontière, alors que des tirs sporadiques de missiles persistent ce soir.

Aucun blessé et aucun dégât signalés.

Londres: Quatre personnes arrêtées pour des insultes antisémites

La police britannique métropolitaine a déclaré que quatre personnes avaient été arrêtées suite à une vidéo dans laquelle des manifestants propalestiniens crient « pu…tain de Juifs, violez leurs filles » alors qu’ils circulent à bord d’une voiture à travers un quartier juif du nord de Londres.

« Ce comportement a été hautement choquant et il ne saurait être toléré. Je comprends que cela puisse entraîner une inquiétude considérable au sein de la communauté et nous avons mis en place des patrouilles supplémentaires dans les secteurs de St John’s Wood et de Golders Green ce soir », a déclaré le superintendant de la police londonienne, Jo Edwards.

Les quatre individus ont été arrêtés pour délit de trouble à l’ordre public à motivation raciale, a précisé Scotland Yard.

La diplomatie du cessez-le-feu, la priorité diplomatique des États-Unis à l’ONU

Alors qu’il lui était demandé si les États-Unis allaient soutenir une déclaration conjointe du Conseil de sécurité de l’ONU réclamant la fin des hostilités à Gaza, un responsable américain à la mission a indiqué que le pays s’inquiétait davantage des négociations en vue d’un cessez-le-feu.

« Nous sommes davantage concentrés actuellement sur les efforts diplomatiques intenses qui sont en cours, notamment ceux qui ont été discutés par l’ambassadrice Thomas-Greenfield lors de la réunion du Conseil de sécurité qui a eu lieu aujourd’hui », a dit l’officiel au Times of Israel.

Gantz : « le Hamas a été mis en faillite »

Le ministre de la Défense Benny Gantz, rendant visite à des officiers dans le sud pour une évaluation de la situation sécuritaire avec le chef de Tsahal Aviv Kohavi, a déclaré que le Hamas a « été mis en faillite et que sa doctrine de bataille souterraine est tombée dans les entrailles de la terre ».

Gantz dit aux officiers qu’ils doivent rester vigilants, les combats devraient se poursuivre, selon un communiqué de son bureau.

Près de 200 morts à Gaza, des centaines de Gazaouis soignés en Égypte

Des sources médicales de la bande de Gaza ont déclaré que la semaine de combat qui vient de s’écouler avait fait 197 morts au sein de l’enclave côtière, dont 58 mineurs.

Plus de 200 blessés ont été évacués vers l’Égypte pour y être pris en charge dans la journée de dimanche, ont dit des sources médicales et frontalières.

Trois convois transportant un total de 263 Palestiniens ont traversé le porte-frontière de Rafah vers la région agitée du nord-Sinaï, ont ajouté ces sources.

Le Croissant rouge du nord-Sinaï égyptien a écrit sur sa page Facebook que des équipes d’urgence avaient été déployées pour faciliter le transport des victimes.

Le président Abdel Fattah al-Sisi a donné pour instruction aux autorités « d’ouvrir les hôpitaux égyptiens aux blessés de la bande de Gaza », a noté un média d’État.

Environ 20 000 Gazaouis s’abritent dans les écoles de l’ONU, dit un groupe

Le groupe de défense des droits de l’Homme Gisha a annoncé que 22 000 habitants de Gaza avaient été déplacés par les conflits, au sein de l’enclave côtière, et qu’ils se sont réfugiés dans les écoles de l’UNRWA, entraînant un surpeuplement dangereux là-bas, en particulier au vu de la crise sanitaire causée par le coronavirus.

« Le fait que 1% seulement de la population soit vaccinée et que les taux d’infection restent élevés dans la bande aggravent les inquiétudes sanitaires actuelles, qui sont déjà fortes en ce moment. Même avant les hostilités, les hôpitaux se battaient pour offrir des soins aux malades de la COVID-19 et aux autres », a noté le groupe dans une déclaration.

« Nous avons ruiné les capacités militaires du Hamas », dit Gantz

Le ministre de la Défense Benny Gantz, lors d’une visite aux officiers stationnés dans le sud du pays, où il s’est rendu pour procéder à une évaluation de la situation – il était accompagné par le chef d’État-major Aviv Kohavi – a déclaré que le Hamas « a été dépouillé de tous ses atouts, et sa doctrine de guerre souterraine s’est effondrée dans les entrailles de la Terre ».

Gantz a aussi déclaré aux officiers qu’ils devaient rester vigilants alors que les combats devraient encore continuer, selon un communiqué émis par son bureau.

Manifestations anti-Israël dans plusieurs villes au Maroc

Les Marocains brûlent un drapeau israélien lors d'une manifestation contre la normalisation avec Israël, dans la capitale Rabat, le 16 mai 2021. (Crédit : FADEL SENNA / AFP)
Les Marocains brûlent un drapeau israélien lors d'une manifestation contre la normalisation avec Israël, dans la capitale Rabat, le 16 mai 2021. (Crédit : FADEL SENNA / AFP)

Plusieurs rassemblements ont eu lieu dimanche à travers le Maroc en soutien aux Palestiniens, les manifestants dénonçant par ailleurs la récente reprise des relations entre leur pays et l’Etat hébreu.

A Rabat, près d’un millier de manifestants se sont rassemblés dans le centre-ville pour condamner « les violences perpétrées par Israël contre les Palestiniens », selon eux, et le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Brandissant des drapeaux palestiniens, les manifestants ont scandé : « Palestine libre, sionistes dégagez » ou encore « Le peuple veut la chute de la normalisation ». Des drapeaux de l’Etat hébreu ont aussi été brulés.

Mêmes échos dans plusieurs villes marocaines, notamment dans les capitales économique Casablanca et touristique Marrakech, où des manifestants ont appelé à « la libération de la Palestine » et à « l’abolition de la normalisation », d’après des vidéos diffusées en direct sur les réseaux sociaux.

Le Maroc a été le quatrième pays arabe à annoncer en 2020 la normalisation de ses relations avec Israël, sous l’impulsion de l’administration de l’ancien président américain Donald Trump.

Considérée comme une « cause nationale » dans le royaume, la cause palestinienne mobilise la société civile et quelques partis politiques d’extrême-gauche et des islamistes opposés à cette normalisation.

L’accord est pourtant stratégique puisqu’il est lié à une reconnaissance américaine de la « souveraineté » marocaine sur le territoire disputé du Sahara occidental.

Premières poursuites judiciaires pour 6 manifestants à Paris

Un manifestant tient un drapeau palestinien devant des policiers français alors qu'un autre tire un projectile sur les forces de l'ordre, à Paris, le 15 mai 2021. (Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
Un manifestant tient un drapeau palestinien devant des policiers français alors qu'un autre tire un projectile sur les forces de l'ordre, à Paris, le 15 mai 2021. (Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Six personnes, sur les 45 manifestants placés en garde à vue samedi en marge de la manifestation interdite à Paris en soutien aux Palestiniens, faisaient dimanche l’objet de premières poursuites judiciaires, principalement pour des violences, a indiqué le parquet de Paris.

Les gardes à vue se poursuivaient dimanche soir pour cinq personnes, tandis que les procédures étaient classées pour 34 manifestants, dont 16 après un rappel à la loi, et 18 pour des infractions « insuffisamment caractérisées » selon le parquet.

Sur les six manifestants poursuivis, trois doivent être jugés lundi en comparution immédiate et deux ont accepté une procédure de plaider-coupable, le sixième ayant bénéficié d’une composition pénale, une procédure prévue pour sanctionner les infractions de faible gravité.

L’ensemble de ces manifestants avaient été interpellés samedi, notamment pour des soupçons de « participation à un groupement formé en vue de violences », « participation à un attroupement après sommation », « violences sur les forces de l’ordre » ou pour outrage.

La majorité du pays est calme ; des voitures auraient été brûlées à Jérusalem

Peu de perturbations ont été signalées en Israël – le signe que les tensions ethniques qui ont ravagé le pays, ces derniers jours, pourraient s’être apaisées.

A Jérusalem, néanmoins, la situation reste tendue. La Douzième chaîne a fait savoir que deux voitures appartenant à des Juifs ont été incendiées dans le quartier Abu Tor.

A Sheikh Jarrah, un quartier de Jérusalem-Est qui a été au cœur des manifestations et qui a été marqué, aujourd’hui, par un attentat présumé à la voiture-bélier, la police a renforcé un checkpoint à l’aide de blocs de béton, a noté Kan.

Canada: Un groupe déplore les répercussions antisémites du conflit avec Gaza

Le Centre pour les affaires israéliennes et juives (CIJA) s’est dit « gravement préoccupé par la vague de violence et d’antisémitisme qui touche les communautés partout au Canada, et qui sont liées au conflit en cours au Moyen-Orient ».

« Nous condamnons dans les termes les plus forts ces actes effrontés d’agression, d’intimidation et de haine visant les membres de la communauté juive du Canada et les partisans d’Israël. Il n’y a absolument aucune justification à la violence politique de quelque nature que ce soit dans nos rues, quelle qu’en soit la cause. Pour le dire franchement : ceux qui détestent tellement Israël que cela les incite à oeuvrer, cracher ou attaquer leurs concitoyens canadiens ne sont pas seulement une menace pour les Juifs. Ils menacent le tissu même de la société canadienne. Comme tous les Canadiens de bonne volonté, la communauté juive du Canada recherche la paix et un avenir meilleur pour les Israéliens et les Palestiniens. Dans le même temps, nous exhortons nos voisins de tous horizons à se joindre à nous pour condamner ces actes inquiétants – et à se tenir à nos côtés contre l’antisémitisme et toutes les formes de sectarisme, » lit-on dans un communiqué.

« Jérusalem appartient aux Palestiniens » proclamait une banderole lors d’un rassemblement sur une place du centre ville de Montréal pendant que les manifestants, scandaient « Palestine Libre » ou « Israël terroriste ».

Les manifestants portant des pancartes accusant Israël de violer les lois internationales ou appelant l’Etat hébreu à « cesser de tuer des enfants », ont ensuite rejoint le rassemblement du centre de Montréal, qui a ainsi compté plusieurs milliers de participants.

Hormis un bris de vitrine et l’interpellation de la personne responsable, la manifestation devant le consulat s’est déroulée dans le calme, a indiqué un porte-parole de la police.

Une croix gammée gravée sur une synagogue de l’Utah

Une croix gammée a été découverte gravée sur la porte en verre d’une synagogue de Salt Lake City, selon le rabbin du centre ‘Habad de l’Utah.

Le rabbin Avremi Zippel a indiqué au Salt Lake Tribune qu’il pensait que cet acte de vandalisme était lié aux combats à Gaza.

« Au-delà du dégât fait au bâtiment, qui est regrettable, voir ce symbole gravé dans le verre d’une synagogue à Salt Lake City, en 2021, je dois le dire, cela a été un vrai choc », a dit Zippel au quotidien.

59 arrestations, 93 policiers blessés, slogans et actes antisémites à Berlin

Cinquante-neuf personnes ont été arrêtées et près de cent policiers blessés dans de violents affrontements lors d’une manifestation anti-israélienne à Berlin samedi, a indiqué dimanche la police.

Environ 3 500 personnes se sont rassemblées dans le quartier de Neukoelln, pour l’un des nombreux rassemblements consacrés au conflit en cours au Moyen-Orient, selon la police.

Les manifestants ont jeté des pierres, des bouteilles et des feux d’artifice lorsque la police a tenté de les disperser en utilisant des gaz au poivre. 93 policiers ont été blessés.

Quelque 900 agents ont été déployés sur plusieurs manifestations dans la capitale allemande samedi, les autres se déroulant pour l’essentiel dans le calme.

Des manifestants ont crié des slogans antisémites, brûlé des drapeaux israéliens et endommagé l’entrée d’une synagogue par des jets de pierres.

Le président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, Josef Schuster, a exhorté la police à adopter une ligne dure contre l’antisémitisme et a déclaré que les événements récents « rappelaient les périodes les plus sombres de l’histoire allemande ».

La chancelière allemande Angela Merkel et le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer avant une réunion du cabinet à Berlin, le 29 août, 2018. (Crédit : AFP / Tobias SCHWARZ)

Le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, a déclaré dimanche que l’Allemagne allait sévir contre toute personne qui propagerait la « haine antisémite ».

« Nous ne tolérerons pas que des drapeaux israéliens brûlent sur le sol allemand et que des institutions juives soient attaquées », a-t-il déclaré au journal Bild am Sonntag.

La communauté juive en Allemagne s’est développée depuis la réunification en 1990, avec l’arrivée de centaines de milliers de Juifs de l’ancienne Union soviétique.

L’arrivée de réfugiés de pays arabes hostiles à Israël, en 2015 et 2016, est venue s’ajouter à l’antisémitisme présent dans certains milieux musulmans dans le pays.

Les sirènes d’alerte activées à Ashkelon et dans les communautés frontalières

Après une pause de près de deux heures, de nouvelles alertes à la roquette ont résonné à Ashkelon et dans les autres communautés israéliennes situées à proximité de Gaza.

RSF saisit la CPI après la destruction de la tour Jalaa

La procureure générale Fatou Bensouda dans la salle d'audience de la Cour pénale internationale (CPI) lors des déclarations de clôture du procès de Bosco Ntaganda, un chef de milice congolaise, à La Haye, Pays-Bas, le 28 août 2018. (Crédit : Bas Czerwinski / Pool via AP)
La procureure générale Fatou Bensouda dans la salle d'audience de la Cour pénale internationale (CPI) lors des déclarations de clôture du procès de Bosco Ntaganda, un chef de milice congolaise, à La Haye, Pays-Bas, le 28 août 2018. (Crédit : Bas Czerwinski / Pool via AP)

Reporters sans frontières (RSF) a saisi dimanche la Cour pénale internationale (CPI) après des frappes israéliennes contre des locaux abritant notamment des médias à Gaza, considérant qu’elles peuvent être des « crimes de guerre », a indiqué une porte-parole de l’association à l’AFP.

« Depuis une semaine, les locaux de 23 médias locaux et internationaux ont été détruits par des frappes aériennes israéliennes ciblées », indique RSF dans sa saisine, les bombardements ayant visé les bureaux de médias palestiniens et étrangers.

« RSF considère que le ciblage volontaire de médias et la destruction totale et intentionnelle de leurs équipements relèvent du crime de guerre en vertu de l’article 8 du Statut de Rome », selon le courrier en date du 16 mai, adressé à la Procureure générale Fatou Bensouda.

« L’armée israélienne a non seulement infligé des dégâts matériels très importants à des rédactions dont les journalistes, les équipements et les installations sont des personnes et des biens protégés au titre de la protection due à la population civile. Elle a également entravé la couverture médiatique d’un conflit qui affecte directement et gravement la population civile », poursuit RSF.

Mais la tour abritait une unité de recherche et développement du groupe terroriste palestinien du Hamas – c’est pourquoi Benjamin Netanyahu a affirmé qu’il s’agissait d’ « une cible parfaitement légitime », en se basant sur des informations des services de renseignement.

Blinken multiplie les contacts pour faire cesser les violences

Anthony Blinken s'exprime au Queen Theater à Wilmington, Delaware, le 24 novembre 2020. (Carolyn Kaster/AP)
Anthony Blinken s'exprime au Queen Theater à Wilmington, Delaware, le 24 novembre 2020. (Carolyn Kaster/AP)

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a multiplié dimanche les entretiens avec ses homologues de plusieurs Etats régionaux clefs pour tenter de faire cesser les violences au septième jour des affrontements entre le Hamas et Israël.

M. Blinken, qui se rend en Europe pour une tournée consacrée à l’Arctique, a discuté avec le ministre des Affaires étrangères du Qatar, cheikh Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, « des efforts pour ramener le calme en Israël, en Cisjordanie et à Gaza à la lumière de la perte tragique de vies civiles », selon un communiqué le porte-parole du département d’Etat, Ned Price.

Antony Blinken a également eu un entretien avec l’Egyptien Sameh Choukri, à qui il a répété son appel « à toutes les parties pour faire baisser les tensions et mettre un terme aux violences », selon la même source.

Il a remercié son homologue pour les « efforts » déployés par Le Caire « en soutien d’une fin des violences ».

Le ministre américain a encore discuté avec le Saoudien Fayçal ben Farhane.

Enfin, il a parlé avec son homologue français Jean-Yves Le Drian de « leur inquiétude partagée » avec cette nouvelle éruption de violences et de « leur engagement avec des partenaires dans la région pour ramener le calme ».

Netanyahu : le Hamas utilise les civils comme « boucliers humains »

Réaffirmant le « droit naturel à l’auto-défense » de l’Etat hébreu après « des attaques non provoquées contre Jérusalem », Benjamin Netanyahu a suggéré que l’offensive israélienne contre l’enclave palestinienne allait continuer.

L’armée a pris « toutes les précautions pour s’assurer qu’il n’y ait pas de victimes civiles » lors de la destruction de la tour Jalaa, abritant notamment des unités du Hamas et des médias. « Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour rétablir l’ordre et le calme, la sécurité de notre population et la dissuasion », a-t-il expliqué.

« Nous essayons de réduire les capacités du Hamas et de réduire sa volonté de refaire cela », a-t-il dit. Cela prendra du temps, j’espère pas trop longtemps, mais ce n’est pas immédiat ».

M. Netanyahu a également démenti qu’Israël ait refusé une trêve proposée par l’Egypte et acceptée par le Hamas.

« Franchement, si le Hamas pensait qu’il pouvait tirer des roquettes et se détendre en profitant d’une immunité, c’est faux », a-t-il toutefois précisé, accusant une nouvelle fois le groupe palestinien de « se cacher derrière ses civils en les utilisant comme boucliers humains ».

2 roquettes interceptées au-dessus de Beer Sheva

Au moins deux roquettes tirées sur Beer Sheva sont interceptées par le système du Dôme de fer, tandis que deux autres tombent dans des zones ouvertes.

Le Hamas dit qu’il a tiré les roquettes.

Tsahal: Gaza a tiré une soixantaine de roquettes sur Israël depuis dimanche soir

Des roquettes sont lancées par les groupes terroristes palestiniens de la bande de Gaza vers Israël, le mercredi 12 mai 2021. (Crédit : AP Photo / Khalil Hamra)
Des roquettes sont lancées par les groupes terroristes palestiniens de la bande de Gaza vers Israël, le mercredi 12 mai 2021. (Crédit : AP Photo / Khalil Hamra)

L’armée israélienne a déclaré qu’une soixantaine de roquettes ont été tirées sur Israël depuis Gaza par des terroristes palestiniens entre 19 heures hier soir et 7 heures ce matin.

Une dizaine de ces roquettes n’ont pas réussi à franchir la frontière et ont atterri dans la bande de Gaza, selon Tsahal.

L’armée affirme également que de nombreuses roquettes ont été interceptées, sans préciser leur nombre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...