Rechercher

L’ode à la France, un hommage de neuf écrivains Juifs français

Le livre compile des textes d'Emmanuel Berl, Julien Benda, André Suarès, Léon Werth, Maurice Sachs, Marc Bloch, Claude Lévi-Strauss, Vladimir Jankélévitch et Joseph Kessel

L’ode à la France de neuf écrivains français-juifs
L’ode à la France de neuf écrivains français-juifs

L’ouvrage L’ode à la France de neuf écrivains français-juifs a été publié début juin aux éditions L’Harmattan.

Compilé et présenté par René Lévy, il vient ainsi rendre hommage à ces hommes et à la relation bienveillante qu’ils entretenaient avec leur pays.

Les textes compilés datent de 1933 à 1945, « au temps de la haine » – sous-titre du livre.

« Au temps de la haine raciale qui traverse la France à la fin de la IIIe République et sous l’occupation allemande, neuf écrivains français-juifs sont confrontés aux nationalistes qui dénient la sincérité de leur engagement pour la patrie, jettent à la vindicte leurs livres qui connaissent le succès par ailleurs, s’intégrant pleinement dans la littérature française et son histoire, avant de subir les affres de l’ignorance, puis de sombrer dans l’oubli », indique la quatrième de couverture.

« Quand l’homme de lettres s’estompe dans les mémoires, son texte rescapé survit par la justesse de son propos, tels ‘Pardonner ?’ de Jankélévitch ou ‘L’Étrange défaite’ de Marc Bloch. Prêts à tout pour obtenir une reconnaissance de leur statut d’écrivains français à part entière. Juifs de naissance, il leur faut l’assumer, marque ineffaçable, douloureuse blessure, le fardeau… Français, leur souhait ardent de l’être intrinsèquement (Julien Benda), intégralement (Claude Lévi-Strauss), incorporé corps et âme à la France (André Suarès). Marc Bloch, résistant arrêté à Lyon, torturé, fusillé par les Allemands, venait d’écrire ‘La France, je ne respire bien que sous son ciel’. »

Le livre comporte ainsi des textes d’Emmanuel Berl, Julien Benda, André Suarès, Léon Werth, Maurice Sachs, Marc Bloch, Claude Lévi-Strauss, Vladimir Jankélévitch et Joseph Kessel.

Né à Paris en 1929, René Lévy, à l’origine du livre, a vécu les années d’occupation allemande à Paris, puis dans la clandestinité sous un nom d’emprunt. Il a suivi des études de littérature moderne à l’université de Paris VIII. Il est auteur de plusieurs ouvrages consacrés à des écrivains européens qui ont vécu sous les dictatures du XXe siècle, d’essais sur Margarete Buber-Neumann, ErnstToller, Max Frisch, Friedrich Dürrenmatt, et de 9 écrivains juifs-allemands ou allemands-juifs (L’Harmattan, 2021).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...