Rechercher

L’unique centrale électrique de Gaza à l’arrêt faute de carburant

Le site fonctionne en grande partie grâce aux livraisons de diesel depuis Israël

Un Palestinien, sur le toit de sa maison, regarde la centrale électrique de Gaza après sa fermeture, dans la ville de Nusairat, au centre de la bande de Gaza, le 18 août 2020. (Crédit : AP Photo/ Khalil Hamra)
Un Palestinien, sur le toit de sa maison, regarde la centrale électrique de Gaza après sa fermeture, dans la ville de Nusairat, au centre de la bande de Gaza, le 18 août 2020. (Crédit : AP Photo/ Khalil Hamra)

L’unique centrale électrique de la bande de Gaza est à l’arrêt samedi faute de carburant, a annoncé un porte-parole de la compagnie d’électricité, au cinquième jour du bouclage complet de l’enclave palestinienne par Israël suite aux menaces continues du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, après l’arrestation d’un chef du groupe en Cisjordanie.

« La centrale électrique à Gaza a cessé (de fonctionner) en raison d’une pénurie de carburant », a déclaré Mohammed Thabet dans un communiqué.

Le site fonctionne en grande partie grâce aux livraisons de diesel depuis Israël, qui a fermé les passages frontaliers avec le territoire palestinien en début de semaine car l’Etat hébreu craignait en effet des actions terroristes en provenance de la bande de Gaza, en guise de représailles à l’arrestation en Cisjordanie d’un chef du groupe du Jihad islamique, organisation terroriste bien implantée dans l’enclave.

Israël a lancé vendredi « une attaque préventive » contre le Jihad islamique à Gaza, tuant selon l’armée 15 combattants dans des frappes qui se poursuivent. Les autorités de Gaza ont fait état de 13 morts, dont une fillette de cinq ans, et de plus de 110 blessés.

Le Jihad islamique a répliqué avec des salves de roquettes sur Israël.

En ordonnant la fermeture des passages frontaliers mardi, les autorités israéliennes ont empêché la livraison de diesel nécessaire à l’alimentation de la centrale et également contraint des milliers de Gazaouis, titulaires de permis de travail en Israël, à rester chez eux.

La compagnie de distribution d’électricité de Gaza avait prévenu plus tôt samedi dans un communiqué que l’arrêt de la centrale « affecterait tous les services publics et des infrastructures cruciales et exacerberait la situation humanitaire ».

Elle a appelé « toutes les parties à intervenir urgemment et permettre l’entrée de carburant pour que la centrale électrique fonctionne ».

Les 2,3 millions d’habitants du territoire palestinien sont régulièrement confrontés à des coupures d’électricité. La semaine dernière ils n’ont eu que 10 heures d’électricité par jour en moyenne, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l’ONU.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...