Rechercher

Mahmoud Abbas condamne l’attentat terroriste d’Elad

Après l’attaque d’Elad, le bouclage de la Cisjordanie et de Gaza a été prolongé jusqu’à dimanche

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d’une rencontre avec la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock à Ramallah, le 10 février 2022. (Crédit : Mohamad Torokman/Pool Photo via AP)
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d’une rencontre avec la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock à Ramallah, le 10 février 2022. (Crédit : Mohamad Torokman/Pool Photo via AP)

Le dirigeant de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a condamné l’attentat terroriste à Elad qui a fait trois morts israéliens jeudi soir, a rapporté l’agence de presse officielle PA WAFA.

« Le meurtre de civils palestiniens et israéliens ne fait qu’entraîner une nouvelle détérioration de la situation, à un moment où nous nous efforçons tous de parvenir à la stabilité et d’empêcher la surenchère », a déclaré Abbas dans un communiqué.

Abbas préconise depuis longtemps la résistance non violente et les négociations avec Israël plutôt que le terrorisme organisé, mais les responsables de l’AP et de son groupe du Fatah ont été accusés à plusieurs reprises par Israël d’inciter à la violence et au terrorisme, et le chef de l’AP dénonce rarement les attentats. Des sondages montrent, avec constance, que de nombreux Palestiniens considèrent la « lutte armée » contre Israël comme légitime.

Depuis le début de cette dernière vague terroriste, Abbas a cependant condamné trois des attentats les plus graves commis par des Palestiniens de Cisjordanie. Cette série d’attentats a déjà coûté la vie à 19 Israéliens et étrangers résidant en Israël depuis la mi-mars, dans un déchaînement de violence des plus meurtriers depuis des années.

Dans sa déclaration de jeudi soir, Abbas a également évoqué les récentes tensions autour de la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu le plus saint de l’islam situé sur le mont du Temple, qui se trouve également être le site le plus sacré du judaïsme, à l’emplacement des temples bibliques.

Le dirigeant de l’AP a condamné « les attaques constantes contre notre peuple et ses lieux saints islamiques et chrétiens, qui ont créé une atmosphère de tension et d’instabilité ».

Plus tôt jeudi soir, deux terroristes ont attaqué plusieurs Israéliens à Elad, pour la plupart ultra-orthodoxes, avec ce qui semble être une hache et un couteau. Les policiers ont déclaré que leur « hypothèse de travail » était que les terroristes – qui n’ont pas encore été identifiés publiquement – étaient des Palestiniens de Cisjordanie.

L’attentat s’est produit à la fin du Jour de l’Indépendance d’Israël, et prolonge une vague d’attaques terroristes en Israël et en Cisjordanie ces dernières semaines, dans un contexte de menaces répétées de la part de groupes terroristes palestiniens au sujet du mont du Temple, à Jérusalem.

La police et les secours sur les lieux d’un attentat terroriste présumé à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

La police recherche activement les deux suspects et a bloqué plusieurs routes de la région. Dans un communiqué, un porte-parole de la police a déclaré qu’ils utilisaient un hélicoptère pour rechercher un véhicule qui avait rapidement évacué les lieux. Mais à minuit, les suspects n’avaient pas encore été appréhendés.

Le groupe terroriste du Hamas, qui s’oppose à Abbas, a immédiatement salué l’attentat d’Elad. Les responsables du Hamas ont reproché à Israël d’avoir permis à des centaines de visiteurs juifs de prier sur le mont du Temple, plus tôt jeudi.

Musulmans et Juifs revendiquent le lieu saint, ce qui en fait un point névralgique très contesté.

Les Palestiniens et soldats israéliens se sont affrontés à plusieurs reprises sur le mont du Temple au cours des dernières semaines. La violence rappelle des scènes de 2021, lorsque des émeutes avaient débouché sur la guerre en mai entre Israël et les groupes terroristes basés à Gaza, dirigés par le Hamas.

Pour la première fois depuis Pessah, des centaines d’Israéliens juifs se sont rendus sur le site jeudi matin et les Palestiniens y ont affronté la police. Le site avait été interdit aux visiteurs juifs pour la fin du Ramadan.

Le Hamas avait menacé d’agir si les visiteurs juifs étaient autorisés à « prendre d’assaut » le lieu saint.

« Notre peuple n’a pas et ne restera pas silencieux face à l’attaque constante de nos lieux saints et de notre Al-Aqsa », a déclaré le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, dans un communiqué.

Les personnels de sécurité et de secours s’affairent sur les lieux d’un attentat terroriste, à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, a prononcé samedi un discours d’une heure menaçant Israël en cas de « profanations » de la mosquée Al-Aqsa. Il a également exhorté les Palestiniens à frapper les Israéliens avec tout ce qu’ils avaient, y compris des haches.

« Que tous ceux qui ont un fusil le préparent. Et si vous n’avez pas de fusil, préparez votre couperet, une hache ou un couteau », a déclaré Sinwar.

Après l’attentat terroriste, les responsables de la sécurité israélienne ont prolongé le bouclage de la Cisjordanie et de Gaza jusqu’à dimanche, a annoncé jeudi soir le ministère de la Défense.

La décision a été prise lors d’une réunion éclair des chefs de la sécurité israélienne pour examiner les mesures à prendre en réponse à l’attaque au couteau dans la ville d’Elad, dans le centre d’Israël, qui a fait trois morts et plusieurs blessés israéliens.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a promis que les responsables de la défense « exigeraient un prix fort pour les attentats terroristes et les incitations à la violence », sans fournir plus de détails.

Le bouclage avait été mis en place mardi après-midi, avant le Jour du Souvenir et le Jour de l’Indépendance, et devait se terminer à minuit jeudi. Cette mesure interdit aux Palestiniens titulaires d’un permis de travail d’entrer en Israël. En revanche, les points de contrôle pour les Israéliens qui entrent et sortent de Cisjordanie restent ouverts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...