Rechercher

Mandelblit d’accord pour donner le Prix Israel à un professeur accusé d’être pro-BDS

La ministre de l'Éducation soutient la position de son prédécesseur et refuse toujours de remettre ce prix à Oded Goldreich

Oded Goldreich (CC BY-SA 3.0)/Wikipedia)
Oded Goldreich (CC BY-SA 3.0)/Wikipedia)

Le procureur général Avichai Mandelblit a déclaré lundi que le Prix Israël devrait être décerné au professeur Oded Goldreich. Une prise de position opposée à celle de la ministre de l’Éducation, Yifat Shasha-Biton (Tikva Hadasha), qui a ordonné que le prix ne soit pas décerné au mathématicien en raison de son soutien supposé au mouvement anti-Israël du BDS.

Dans un avis soumis à la Haute Cour, Avichai Mandelblit affirme que les preuves présentées par Yifat Shasha-Biton ne suffisent pas pour justifier de le priver de cet honneur.

Oded Goldreich, professeur d’informatique à l’Institut Weizmann, université de recherche, devait recevoir le prix en avril pour ses travaux sur la théorie de la complexité informatique mais le précédent ministre de l’Éducation, Yoav Gallant (Likud), l’a accusé de soutenir le BDS dirigé par des Palestiniens.

Une accusation réitérée par la nouvelle ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton qui refuse elle aussi de remettre le prestigieux prix Israël au professeur.

Oded Goldreich a toujours nié soutenir le BDS, mais a déclaré s’opposer aux implantations construites en Cisjordanie. En mars, il a signé une pétition demandant à l’Union européenne (UE) de cesser de financer l’université d’Ariel, située dans l’implantation d’Ariel.

« Toute personne qui appelle au boycott d’une institution académique en Israël n’est pas apte à recevoir le prix », a réagi Mme Shasha-Biton dans un communiqué publié mi-novembre.

« L’objectif principal du Prix Israel est d’encourager l’art, l’excellence et la recherche en Israël », a ajouté la ministre. « Appeler à un boycott des institutions académiques israéliennes nuit à cet objectif, car cela vise à réduire la créativité, la diversité et la liberté d’opinion. »

La ministre a déclaré que l’adhésion de Goldreich au boycott de l’Université d’Ariel justifiait sa décision, « malgré ses réalisations professionnelles exceptionnelles et impressionnantes dans son domaine de recherche. »

En août, la Haute Cour de justice avait annulé à l’unanimité la décision de Yoav Gallant, estimant qu’il n’y avait aucune raison légale pour qu’il intervienne dans le choix du comité de sélection du lauréat. Mais les juges avaient également statué que la décision d’attribuer le prix était désormais entre les mains de sa remplaçante, Mme Shasha-Biton.

Le comité du prix avait menacé de porter l’affaire devant les tribunaux si Shasha-Biton ne prenait pas de décision sur la question, fixant une date limite pour cette semaine.

La Haute Cour a déjà rejeté des pétitions contre l’attribution du prix à certains candidats, notamment l’année dernière lorsqu’il a été décerné au rabbin Yaakov Ariel, qui avait fait des commentaires désobligeants sur les personnes LGBT.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...