Israël en guerre - Jour 286

Rechercher

Marche silencieuse vers la Knesset à la mémoire des personnes assassinées à la rave

4 mois après le massacre, les familles des victimes du Hamas au Supernova rendent hommage à leurs proches et exhortent le gouvernement à assumer sa responsabilité

Photos d'Israéliens assassinés par des terroristes du Hamas lors du festival Nova devant la Knesset à Jérusalem, le 7 février 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Photos d'Israéliens assassinés par des terroristes du Hamas lors du festival Nova devant la Knesset à Jérusalem, le 7 février 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Quatre mois après le massacre du 7 octobre, les membres des familles des personnes qui ont été assassinées à la rave-party Supernova ont marché en silence jusqu’à la Knesset pour rendre hommage à leurs proches.

Vêtus de noir, portant des photos des festivaliers assassinés et arborant des drapeaux israéliens, des centaines de personnes en deuil ont gravi en silence la colline menant au complexe de la Knesset. Lorsqu’ils ont atteint la place située en face du bâtiment de la Knesset, ils ont rempli l’espace de photos et de bouquets de fleurs.

« Cela fait quatre mois que nous nous taisons, quatre mois pendant lesquels personne ne parle d’eux, personne ne sait à quoi ils ressemblent, personne ne voit rien », a déclaré Sigal Shemer, organisatrice de l’événement, dont le fils Ron Shemer, âgé de 23 ans, est l’une des 364 personnes qui ont été massacrées par le Hamas pendant le festival Supernova.

Le massacre a été commis au cours de l’assaut lancé par les 3 000 terroristes qui ont franchi la frontière de Gaza le matin du 7 octobre, tuant près de 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et prenant 253 personnes en otage.

Il y a eu quelques remous lorsqu’une poignée de membres de la Knesset est venue saluer les personnes en deuil rassemblées devant le bâtiment du gouvernement. Les organisateurs ont souligné que les législateurs n’avaient pas été invités et que la marche n’avait pas de but politique.

« Ils sont ici chez eux. Je ne peux rien leur dire, mais j’ai refusé que quiconque vienne parler, de droite comme de gauche. C’est un jour saint pour nous, je ne suis pas prête à ce que qui que ce soit utilise notre douleur à des fins politiques », a expliqué Shemer en évoquant la présence des politiciens.

Des familles endeuillées déposent des photos de leurs proches assassinés lors du massacre du Supernova à côté de bouquets de fleurs devant la Knesset à Jérusalem, le 7 février 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

Anat Ben-Ami, une habitante de Holon, a participé à la marche de mercredi matin en mémoire de sa fille cadette Shani, une serveuse de 27 ans qui était allée au festival de musique avec des amis.

« Je pleure en allant au travail, je pleure au travail, je pleure tout le temps », a confié Anat Ben-Ami. « Mon pays ne l’a pas protégée, l’armée n’était pas là, l’État s’en fichait, il les a abandonnés, les laissant là, comme des cibles faciles », a-t-elle ajouté.

Des familles endeuillées marchent vers la Knesset en souvenir des victimes du massacre du Supernova, le 7 février 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

Moran Efrat, qui n’a perdu personne le 7 octobre, a participé à l’événement en mémoire de son père, Haggai, assassiné par un policier égyptien à Alexandrie, où il était en vacances, le lendemain de l’attaque du Hamas.

Comme beaucoup de familles dont les proches ont été assassinés le 7 octobre, Efrat se souvient avoir appris le meurtre de son père, âgé de 83 ans, par la presse et les réseaux sociaux. Aucun responsable israélien ne l’a contactée le 8 octobre, jour de l’assassinat de son père, a-t-elle déclaré.

Moran Efrat tient une photo de son père Haggai Efrat, 83 ans, tué le 8 octobre par un policier égyptien, devant la Knesset le 7 février 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

« Ce qui s’est passé n’est pas normal, nous ne pouvons pas prétendre que [le massacre] est un événement normal », a déclaré Ariel Snir, le père d’Eitan Snir, 21 ans, qui a été tué lors de la rave alors qu’il s’était réfugié dans un abri antibombe.

« Il y a des gens ici qui n’ont pas encore pu reprendre leur vie d’avant, qui n’ont pas travaillé depuis des mois. Il y a des frères et des sœurs [des personnes assassinées] qui ont été laissés en suspens. Le gouvernement doit assumer la responsabilité de cet incident et s’en occuper », a affirmé Snir.

Le soir du 7 octobre, Snir s’est précipité sur les lieux de la rave pour tenter d’y retrouver son fils, mais il n’a pas pu atteindre le site du festival de musique. Il est retourné à Reim le lendemain pour poursuivre ses recherches et a trouvé le corps d’Eitan gisant dans l’abri antibombes à l’entrée du kibboutz.

Shemer et d’autres organisateurs prévoient d’organiser des événements similaires le 7 de chaque mois afin de sensibiliser la population.

« Nous voulons que le monde entier voie leurs photos en permanence, les membres de la Knesset, les médias israéliens, les médias étrangers », a-t-elle déclaré. « Cela devrait leur donner un coup de poing dans le ventre, et leur rappeler combien d’enfants ont été assassinés ce jour-là. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.