Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Meïr Porush reproche aux religieux nationalistes de s’opposer aux exemptions

S'exprimant depuis une yeshiva du mouvement sioniste religieux, le ministre ultra-orthodoxe a condamné les membres de la communauté religieuse plus moderne

Le ministre des Affaires de Jérusalem et du Patrimoine juif, Meïr Porush, lors d'une conférence gouvernementale, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Le ministre des Affaires de Jérusalem et du Patrimoine juif, Meïr Porush, lors d'une conférence gouvernementale, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

S’adressant aux étudiants de la yeshiva phare du mouvement sioniste religieux mercredi, le ministre des Affaires de Jérusalem, Meïr Porush, a condamné les membres de la communauté religieuse plus moderne qui critiquent les efforts des ultra-orthodoxes pour obtenir des exemptions militaires généralisées pour leurs jeunes.

« Je ne nie pas les complexités entre nous, les différences d’attitude, mais nous devons résoudre ce problème entre nous. Des deux côtés, il y a des personnalités publiques d’une stature suffisante, qui peuvent se réunir dans une salle et parvenir à une solution appropriée et respectueuse qui préserve le monde de la Torah et des yeshivot », a déclaré le principal législateur de Yahadout HaTorah lors d’un discours prononcé à l’occasion de Yom Yeroushalayim – le Jour de Jérusalem – à la yeshiva Mercaz Harav de Jérusalem.

« Mais il n’est pas approprié que des individus issus du [courant] sioniste religieux critiquent notre conduite et nos politiques d’étude continue de la Torah », a-t-il insisté.

Il a ajouté ses meilleurs vœux aux étudiants de la yeshiva actuellement engagés dans la « bataille contre les vils assassins » du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les femmes ultra-orthodoxes et les étudiants en yeshiva sont généralement exemptés du service militaire en raison d’accords controversés conclus de longue date, qui ont suscité des critiques et un ressentiment importants au sein de la population dans son ensemble.

Les tribunaux ayant jugé ces dispositions illégitimes, le gouvernement est actuellement pris dans un conflit public contentieux sur l’avenir de l’enrôlement des Haredim.

En réponse aux déclarations de Porush, Yehuda Veld, le directeur-général du parti HaTzionout HaDatit, a partagé dur X une citation du rabbin Zvi Yehuda Kook – l’ancien doyen de la yeshiva et le fils de son fondateur – déclarant que les exemptions du service militaire constituaient un « déshonneur de la Torah ».

« Venir dans sa yeshiva et dire du mal de lui, c’est tout simplement de l’impudence et du mépris pour les érudits », a déclaré Veld.

En 2017, la Haute Cour de justice avait invalidé les exemptions de conscription des Haredim comme étant discriminatoires et avait ordonné au gouvernement d’adopter une nouvelle loi sur la conscription. Depuis, le gouvernement n’a pas réussi à se mettre d’accord sur une législation, prolongeant à maintes reprises la politique de non-conscription, tandis que les politiciens ultra-orthodoxes ont cherché à faire passer une législation cimentant les exemptions.

Le 28 mars, la Haute Cour a ordonné à l’État de réduire le financement des étudiants en yeshiva éligibles à l’appel sous les drapeaux qui ne s’engagent pas à partir du 1er avril, ce qui a incité Porush à l’accuser « d’imposer des sanctions économiques à ceux qui ont choisi d’étudier la Sainte Torah ».

Des étudiants priant à la yeshiva Mercaz Harav, à Jérusalem, le 11 mai 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Il s’agit d’une grave violation de notre droit d’exister sur la Terre d’Israël : la plus haute autorité judiciaire de l’État d’Israël cherche à jeter en prison des érudits de la Torah », avait-il déclaré à l’époque. « Nous ne tolérerons pas cette situation et nous nous battrons pour annuler immédiatement la décision, ainsi que pour réglementer rapidement le statut des membres de yeshiva afin qu’ils puissent observer la Torah sans interruption. »

Au cours d’une audience à fort enjeu dimanche sur les recours exigeant la conscription immédiate de milliers d’étudiants en yeshiva, un panel de neuf juges de la Haute Cour a critiqué vivement et sans ambiguïté les affirmations du gouvernement selon lesquelles les ultra-orthodoxes qui étudient à plein temps en yeshiva ne devraient pas être enrôlés dans l’armée.

Les neuf juges présidant l’audience, dont des conservateurs, ont exprimé un profond scepticisme – frôlant parfois la colère – à l’égard des affirmations et des remarques des représentants juridiques du gouvernement et des yeshivot financées par l’État, les accusant de « jouer avec les mots » et de « tourner en rond », et semblant même se moquer de leurs arguments.

Les réponses acerbes et parfois caustiques des juges aux arguments du gouvernement semblent suggérer que la patience de la Cour face à l’incapacité des gouvernements successifs à résoudre le problème de l’enrôlement des Haredim, qui dure depuis des dizaines d’années, est arrivée à son terme.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.