Morgan Freeman fait profil bas lors de sa visite en Israël
Rechercher

Morgan Freeman fait profil bas lors de sa visite en Israël

Le comédien, qui tourne pour National Geographic "The Story of God", a été aperçu à Jérusalem et à Bethléem

Morgan Freeman avec le rabbin du mur Occidental, Shmuel Rabinowitz, lors d'une visite sur le site le 25 octobre 2015. (Crédit : Autorisation du Western Wall Heritage Foundation)
Morgan Freeman avec le rabbin du mur Occidental, Shmuel Rabinowitz, lors d'une visite sur le site le 25 octobre 2015. (Crédit : Autorisation du Western Wall Heritage Foundation)

La vedette de cinéma et animateur de télévision américaine Morgan Freeman serait de retour en Israël, mais sa discrétion après sa dernière visite a suscité une certaine controverse.

Freeman a été aperçu au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem mercredi et plus tard à Bethléem en Cisjordanie, selon Gil Mishali, journaliste et chroniqueur artistique de la chaîne d’information Hadashot.

Freeman est de nouveau en Israël dans le cadre de sa participation à la série « The Story of God » du National Geographic, une série qui décrit le rôle de la divinité dans la culture mondiale.

Il n’y a pas eu de promotion ou de déclaration de la part de Freeman cette fois-ci.

Lors de la visite de Freeman en 2016, il avait retiré le mot « Israël » d’une photo prise à Jérusalem, après que sa publication sur Facebook a fait l’objet de torrents de critiques émanant de militants anti-Israël.

Comme c’est devenu courant dans de tels cas, le poste s’est rapidement transformé en champ de bataille entre partisans et détracteurs de l’Etat juif. Les pro-israéliens ont félicité l’acteur pour sa visite dans le pays, tandis que les activistes pro-palestiniens ont critiqué la photo, ou l’ont exhorté à reconnaître la ville comme palestinienne.

Freeman a peut-être incarné deux fois Dieu à l’écran, mais il a encore des questions sur la religion.

Lors d’un tournage à l’église du Saint Sépulcre du IVe siècle dans la Vieille Ville de Jérusalem en 2015, Freeman avait déclaré à Reuters qu’il était « principalement intéressé par le pourquoi, quel est le pourquoi des choses » mais il avait admis n’avoir encore trouvé aucune réponse.

Freeman a tâché de se tenir à l’écart du conflit israélo-palestinien en disant à l’époque qu’il « n’avait pas de message pour qui que ce soit » mais était simplement ici « en train de tourner un documentaire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...