Mort d’un Arabe israélien de 17 ans dans une rixe
Rechercher

Mort d’un Arabe israélien de 17 ans dans une rixe

Les agents ont arrêté deux jeunes habitants de Kafr Qassem, où vivait Ahmad Issa, qui sont soupçonnés d'être impliqués dans ce meurtre

Photo d'illustration : La police enquête sur une scène de crime, le 2 juin 2021. (Crédit : Police israélienne)
Photo d'illustration : La police enquête sur une scène de crime, le 2 juin 2021. (Crédit : Police israélienne)

Un adolescent de 17 ans originaire de Kafr Qassem a été tué dans la soirée de samedi, au cours d’une rixe survenue dans cette ville arabe du centre d’Israël.

Après avoir reçu un coup de couteau et été ensuite percuté par un véhicule, le jeune homme, Ahmad Issa, a été évacué dans un état grave à l’hôpital où sa mort a été prononcée.

Une autre adolescent a été légèrement blessé dans la violente rixe.

La police a ouvert une enquête sur cet homicide présumé. Deux résidents de Kafr Qassem ont été arrêtés pour leur implication présumée dans le meurtre. Ils sont tous les deux âgés d’une vingtaine d’années.

Selon la Douzième chaîne, cette mort serait liée à un conflit né entre les deux parties pendant le mois du Ramadan, cette année.

La mort d’Issah est survenue après celle de Khaled Nakhash, tué par balle dans la journée de samedi à Nazareth, dans le nord du pays. Sept Arabes israéliens auraient connu une mort violente la semaine dernière.

Au total, 42 citoyens arabes ont perdu la vie lors d’un crime violent cette année, a fait savoir Abraham Initiatives, un groupe qui fait campagne contre les violences dans la société arabe. 27 d’entre eux étaient âgés de moins de 30 ans.

La question du crime violent dans la société arabe israélienne est dénoncée avec ardeur par la communauté depuis un certain nombre d’années. 96 Arabes israéliens avaient été tués en 2018, le bilan le plus lourd de mémoire récente.

La semaine dernière, le Premier ministre Naftali Bennett avait annoncé lors de la réunion hebdomadaire du cabinet que l’État juif allait mettre en œuvre un plan national de lutte contre le crime dans le secteur arabe du pays.

Le parti islamiste Raam, qui a rejoint la coalition gouvernementale de Bennett, avait présenté un programme au cours de sa campagne électorale portant sur l’éradication des violences dans les communautés arabes d’Israël. Quand Raam a signé un accord de coalition, au début du mois de juin, la formation a noté que Bennett et son partenaire de coalition, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, avaient accepté de fournir 2,5 millions de shekels à la lutte contre les violences et le crime organisé dans la société arabe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...