Nachman Ash réclame une décision rapide sur un éventuel confinement
Rechercher

Nachman Ash réclame une décision rapide sur un éventuel confinement

Pour le responsable de la lutte contre le virus, les taux d'infection peuvent baisser avec plusieurs semaines de confinement ; il y a eu 3 594 cas mardi

Des habitants de Jérusalem font leurs courses au marché Mahane Yehuda, le 21 décembre 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des habitants de Jérusalem font leurs courses au marché Mahane Yehuda, le 21 décembre 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le responsable chargé de la lutte contre le coronavirus en Israël, Nachman Ash, a déclaré mardi que le pays avait enregistré plus de 3 500 nouveaux cas en une seule journée et que les officiels devaient prendre la décision immédiate de réimposer un plein confinement au pays ou de renforcer les restrictions.

« Ce matin, nous avons environ 3 500 nouveaux cas vérifiés de patients atteints par le coronavirus. Nous songeons au confinement », a indiqué Ash à la radio militaire.

« Une décision doit être prise dès maintenant. Avec des restrictions renforcées, il faudra environ cinq semaines pour rectifier la situation. Avec un confinement, ce sera plus court – trois semaines au vu du taux actuel d’infection », a déclaré Ash.

La différence essentielle entre le renforcement des restrictions et le confinement est que ce dernier aurait aussi un impact sur le système éducatif et qu’il limiterait les déplacements. Lors des précédents confinements, il avait été interdit aux citoyens de s’éloigner de plus de quelques centaines de mètres de leur domicile – sauf pour des besoins dits « essentiels ».

Le responsable de la lutte contre le coronavirus Nachman Ash se fait vacciner contre la COVID-19 à Herzliya, le 20 décembre 2020. (Crédit : Flash90)

Le ministère de la Santé a annoncé mardi matin que 3 594 nouveaux cas de coronavirus avaient été enregistrés lundi – un chiffre record depuis des mois. Le nombre d’infections en Israël a atteint les 380 095 depuis le début de la pandémie.

Le nombre de cas actifs est actuellement de 27 628. 472 personnes sont dans un état grave et 119 ont été placées sous assistance respiratoire. 154 sont dans un état modéré et les autres présentent des symptômes légers, voire une version asymptomatique de la maladie.

Le bilan des décès des suites du coronavirus est de 3 111.

Selon le ministère, 4,2 % des tests revenus lundi ont été positifs – avec 85 173 tests de dépistage réalisés au total. Ce chiffre montre la continuation de la tendance à la hausse de ce taux – il était aux alentours de 3 % la semaine dernière.

Dans ce contexte de nombre de malades en hausse, le cabinet dit du coronavirus a voté en faveur de la mise à l’isolement obligatoire de tous les Israéliens rentrant dans le pays dans les hôtels prévus à cet effet et placés sous l’autorité de l’Etat dès mercredi, à 22 heures. Les craintes se renforcent suite à l’apparition d’une nouvelle souche du virus plus contagieuse qui a fait son apparition au Royaume-Uni.

Des voyageurs à l’enregistrement dans le Terminal 2 de l’aéroport de Heathrow, à l’ouest de Londres, le 21 décembre 2020. (Crédit : Niklas HALLE’N / AFP)

De plus, tous les ressortissants étrangers auront l’interdiction de pénétrer sur le territoire israélien. Jusqu’à présent, les voyageurs étrangers pouvaient entrer au sein de l’Etat juif pour assister à des événements familiaux, dont la liste avait été définie par le ministère de la Santé, impliquant des proches au premier degré, et pour plusieurs autres raisons.

Les décisions prises par le cabinet resteront initialement en vigueur pendant dix jours.

Des vaccins contre la COVID-19 arrivent au centre médical Ziv dans la ville de Safed, au nord d’Israël, le 21 décembre 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Pour leur part, les caisses médicales ont commencé lundi à vacciner les personnes âgées de 60 ans et plus dans tout le pays.

Selon le quotidien Haaretz, environ 11 000 personnes ont reçu l’injection, au lendemain d’une campagne en direction des employés du secteur médical qui a permis de vacciner 15 000 personnes. Environ 270 000 Israéliens ont, jusqu’à présent, été informés qu’ils étaient éligibles à un rendez-vous pour recevoir la première dose du vaccin contre la COVID-19.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...