Nahal Tzafit : le directeur et un éducateur vont être inculpés d’homicide
Rechercher

Nahal Tzafit : le directeur et un éducateur vont être inculpés d’homicide

Dix adolescents avaient trouvé la mort lors d'une excursion maintenue malgré des crues en avril dernier

Photo composite des 10 victimes d'une inondation soudaine dans le sud d'Israël le 27 avril 2018. Rangée du haut, de gauche à droite: Romi Cohen, Ilan Bar Shalom, Shani Shamir, Adi Raanan, Agam Levy. Rangée du bas, de gauche à droite: Yael Sadan, Maayan Barhum, Tzur Alfi, Gali Balali, Ella Or. (Courtoisie / Facebook)
Photo composite des 10 victimes d'une inondation soudaine dans le sud d'Israël le 27 avril 2018. Rangée du haut, de gauche à droite: Romi Cohen, Ilan Bar Shalom, Shani Shamir, Adi Raanan, Agam Levy. Rangée du bas, de gauche à droite: Yael Sadan, Maayan Barhum, Tzur Alfi, Gali Balali, Ella Or. (Courtoisie / Facebook)

Les procureurs devraient inculper mercredi l’ancien directeur de l’académie prémilitaire Bnei Zion et un ancien éducateur de l’institution pour leur rôle dans l’excursion qui a coûté la vie à 10 adolescents l’an dernier, emportés par une crue.

Le directeur Yuval Kahan sera inculpé d’homicide malgré les recommandations de la police, qui avait requis l’an dernier qu’il soit accusé d’homicide par négligence. L’éducateur Aviv Bardichev sera également jugé pour homicide. Deux actes d’accusation seront déposés, dans l’attente d’une audience.

La police a suggéré que le directeur soit inculpé d’un chef d’accusation moins grave, parce que l’éducateur avait été plus spécifiquement informé des conditions météorologiques en amont de l’excursion.

Les procureurs ont décidé de suivre les recommandations de la police et n’inculpera pas Noam Dror, éducatrice de l’institution, qui avait mis en garde Bardichev avant les crues.

Yuval Kahan. (Autorisation : Académie prémilitaire Bnei Zion)

Cette dernière avait rejeté l’idée d’une excursion dans la région de la mer Morte alors que d’importantes précipitations frappaient la région. Son père, responsable des services de recherche et de secourisme, lui avait conseillé de « ne pas prendre de risques », au regard des intempéries. Elle avait déclaré avoir transmis les mises en garde de son père à la direction, mais celles-ci étaient restées sans suite.

Selon les médias israéliens, Bardichev avait modifié l’itinéraire de l’excursion, annulant le passage près de la rivière Tzeelim au profit de celle de Tzfit, malgré les mises en garde des services météorologiques qui préconisaient de ne pas se rendre dans la région en raison des crues. L’éducateur avait même reçu un e-mail déconseillant les randonnées dans la région.

Le directeur, qui aurait été mis au courant du changement d’itinéraire, a choisi de faire confiance au jugement de Bardichev. Yuval Kahan a ensuite démissionné de son poste à l’école prémilitaire, déclarant dans un communiqué transmis par ses avocats qu’il était « déchiré et brisé » par cette tragédie.

Des jeunes Israéliens allument des bougies lors d’une veillée à la place Rabin de Tel Aviv le 28 avril 2018, à la mémoire des 10 victimes tuées dans une crue soudaine lors d’une randonnée dans le désert de Judée. (Capture d’écran / YouTube)

Dans un message WhatsApp envoyé aux participants avant l’excursion, les organisateurs avaient assuré à ces derniers qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter malgré des prévisions météo faisant état de pluies torrentielles, dans cette région en proie aux inondations.

Neuf filles et un garçon avaient trouvé la mort dans ces crues éclairs de la rivière Tzafit, dans le sud du pays.

Les dix victimes avaient été identifiées comme étant Shani Shamir, originaire de la ville de Shoham, dans le centre du pays ; Ella Or, originaire de Maale Adumim ; Maayan Barhum et Yael Sadan, qui habitaient Jérusalem ; Tzur Alfi, le seul garçon, de la municipalité de Mazkeret Batya dans le centre du pays ; d’Agam Levy, de la ville de Hérut, dans le centre d’Israël et de Romi Cohen de Maor, à proximité de Hadera, Gali Balali du quartier de Tel Aviv de Givatayim ; Adi Raanan du moshav israélien de Mikhmoret, dans le nord, et Ilan Bar Shalom de Rishon Lezion.

Illustration : des hélicoptères militaires à la recherche d’adolescents disparus emportés par l’inondation du ruisseau Tzafit près de la mer Morte dans le sud d’Israël, le 26 avril 2018 (Crédit : Maor Kinsbursky / Flash90)

Les 10 jeunes faisaient partie d’un groupe de 25 lycéens participant à une randonnée organisée par l’académie prémilitaire Bnei Zion de Tel Aviv, dont ils devaient suivre l’enseignement l’année prochaine.

Le Premier ministre avait promis, au début du mois, la création d’une commission pour enquêter sur cette tragédie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...