Nathan Milikowsky a acheté une firme sidérurgique grecque après l’accord gazier
Rechercher

Nathan Milikowsky a acheté une firme sidérurgique grecque après l’accord gazier

Le cousin du Premier ministre a investi dans le conglomérat quand Netanyahu poussait à la conclusion d'un accord de gazoduc avec la Grèce et Chypre ; "aucun lien", clame Milikowsky

L'usine Hellenic Steel près de Salonique, en Grève (Capture d'écran : Facebook)
L'usine Hellenic Steel près de Salonique, en Grève (Capture d'écran : Facebook)

Le cousin de Benjamin Netanyahu, l’homme d’affaires américain Nathan Milikowsky, a investi au début de l’année dans un important conglomérat sidérurgique grec – au même moment où le Premier ministre faisait avancer un accord portant sur la construction d’un gazoduc avec la Grèce et Chypre, selon des informations exclusives parues dimanche sur Zman Israel, le site en hébreu du Times of Israel.

Selon l’article, l’entreprise de Milikowsky, Jordan International, a acheté à la fin du mois de juin Hellenic Steel qui, depuis de nombreuses années, est la deuxième société la plus importante en Grèce dans le secteur de l’acier.

Le site note que l’usine d’Hellenic Steel, située à proximité de Thessalonique, a été hors-circuit pendant cinq ans dans un contexte de grave crise économique dans le pays et qu’elle n’a repris ses activités que la semaine dernière grâce à ce nouvel investissement.

Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, a assisté à la cérémonie.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis visite l’usine Hellenic Steel après de Salonique, le 15 novembre 2019 (Capture d’écran : Facebook)

Selon l’article paru sur Zman Israel, Jordan International devrait investir environ 100 millions d’euros dans l’usine, dont la production devrait atteindre les 350 000 tonnes par an.

Au début de l’année, Israel Natural Gas Lines, le conglomérat national, avait signé un protocole d’accord avec IGI Poseidon, co-entreprise de la Corporation publique du gaz en Grèce et de la firme italienne Edison S.p.A., sur la construction d’un réseau de gazoduc qui relierait les réserves gazières de l’est de la Méditerranée au marché européen.

Israël possède des champs de gaz naturel dans cette mer, comme c’est également le cas de Chypre.

Netanyahu fait partie des personnalités israéliennes ayant poussé à la conclusion de l’accord sur le gazoduc dans le cadre d’une stratégie plus large mise en œuvre par l’Etat juif visant au développement de liens plus étroits avec la Grèce et Chypre.

Nathan Milikowsky en 2013, à San Francisco (Crédit : Drew Altizer Photography)

Il n’y a aucune preuve de coordination entre Netanyahu et Milikowsky, mais la convergence entre la politique énergétique régionale élaborée par Netanyahu et les investissements faits par Milikowsky dans une entreprise qui dépend étroitement de l’avenir de l’économie grecque ne manque pas d’interroger.

Les liens entretenus par Netanyahu et Milikowsky ont déjà attiré l’attention par le passé. Le Premier ministre a reçu des centaines de milliers de dollars de soutien financier de la part de son cousin pour pouvoir financer sa défense dans les enquêtes de corruption lancés à son encontre.

Et, selon des informations transmises au début de l’année, Netanyahu a obtenu un retour de plus de 700 % sur des actions qu’il avait achetées dans l’entreprise Seadrift Coke, société sidérurgique appartenant a Milikowsky qui a été vendue au fabricant naval allemand Thyssenkrupp avant sa fusion avec GrafTech, également propriété de Milikowsky.

ThyssenKrupp est lié à l’enquête d’envergure dite « Affaire 3000 » qui implique plusieurs proches de Netanyahu, mais pas le Premier ministre lui-même. Ces conseillers incriminés sont soupçonnés de pots-de-vin dans le cadre d’un plan de corruption massif dans l’achat par l’Etat de sous-marins et de navires, une transaction qui avait coûté plusieurs milliards de shekels.

Milikowsky : Netanyahu n’avait pas connaissance de l’accord

“Hellenic Steel est une entreprise de fabrication de tôles d’acier laminées à froid et galvanisées », explique Milikowsky dans un courriel adressé à Zman Israel. « Elle n’est aucunement en lien avec la fabrication de gazoducs ».

« Le Premier ministre d’Israël n’avait pas connaissance de cette transaction sur Hellenic Steel. Je ne lui en ai jamais parlé. De plus, j’ignore tout du projet de gazoduc et n’y suis absolument pas impliqué », a-t-il ajouté dans sa missive électronique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...