Rechercher

Nazareth: un responsable qualifie de « martyr » un terroriste tué par les soldats

L'adjoint au maire de la ville serait un parent d'Ahmed Saadi, membre du Jihad islamique palestinien et tué lors d'échanges de coups de feu avec les forces israéliennes à Jénine

Des Palestiniens assistent aux funérailles d'Ahmed as-Saadi, membre du Jihad islamique palestinien, dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 31 mars 2022. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)
Des Palestiniens assistent aux funérailles d'Ahmed as-Saadi, membre du Jihad islamique palestinien, dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 31 mars 2022. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

L’adjoint au maire de la ville de Nazareth, dans le nord d’Israël, a qualifié un tireur du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien qui est mort lors d’un échange de coups de feu avec les soldats israéliens à Jénine, samedi matin, de « martyr » dans un post qui a fait polémique et qui a été depuis supprimé des réseaux sociaux.

Dans cette publication parue sur Facebook, Samir Saadi a transmis ses condoléances à la famille d’Ahmed Saadi, écrivant qu’il espérait « qu’Allah l’accueillera parmi les martyrs et les justes », selon une traduction fournie par Haaretz. La chaîne Kan a indiqué que les deux hommes étaient parents. Dans son post, l’adjoint au maire s’est adressé « à ses cousins du camp de réfugiés de Jénine ».

La publication a été remarquée par les médias israéliens et elle a été critiquée avec force par les députés de droite. Elle a été ensuite supprimée.

Saadi a été tué, samedi, lors d’un échange de coups de feu avec les forces de sécurité israéliennes au cours d’un raid effectué au sein de l’habitation, à Jénine, de ce terroriste palestinien auteur d’un attentat à l’arme à feu à Tel Aviv, jeudi soir, faisant trois morts et au moins dix blessés.

Les forces israéliennes ont expliqué que des Palestiniens armés avaient ouvert le feu en direction des soldats menant des opérations à Jénine et dans d’autres villages environnants. Sur des images qui ont été publiées sur Internet, des tirs lourds se font entendre. L’armée a précisé qu’il n’y avait pas eu de blessé du côté israélien.

Selon des informations parues dans les médias palestiniens, la famille du terroriste a deux maisons dans le secteur – une maison dans le camp de réfugiés de Jénine et une autre dans le village de Deir Ghazaleh.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...