Rechercher

Neguev : Une rixe fait un mort et trois blessés dans la communauté bédouine

Selon la police, il s'agirait d'un règlement de compte dans le milieu de la pègre ; par ailleurs, le suicide apparent d'une femme fait dorénavant l'objet d'une enquête pour meurtre

La ville bédouine de Segev Shalom, et Beer Sheva à l'arrière-plan. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
La ville bédouine de Segev Shalom, et Beer Sheva à l'arrière-plan. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Un homme d’une vingtaine d’années est mort des suites de coups de feu dans la ville bédouine de Segev Shalom, dans le sud du Neguev, mardi.

Trois autres hommes ont été modérément blessés par balle au cours du même incident. Les tirs auraient retenti pendant une rixe.

La police a ouvert une enquête et elle a indiqué que ses investigations initiales semblaient indiquer qu’il s’agissait d’un conflit entre gangs criminels.

Les hommes ont essuyé les coups de feu dans un café, a fait savoir le site d’information Ynet.

Ils ont été emmenés à l’hôpital Soroka de Beer Sheva. Les médecins ont alors prononcé la mort de l’une des victimes.

Une fusillade qui survient alors que les autorités s’efforcent actuellement de mettre un terme à une vague de crimes violents dans la communauté arabe. Il y a eu quatre homicides enregistrés en seulement quarante-huit heures, pendant le week-end.

Un Arabe, qui était âgé de 60 ans, a ainsi été mortellement touché par les coups de feu qui ont aussi fait deux blessés, une femme et un enfant, à Lod, une ville du centre d’Israël, samedi soir. Vendredi, deux hommes ont été abattus dans deux incidents distincts et un trentenaire a été tué au cours d’une fusillade dans la soirée de jeudi.

Les communautés arabes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années. Les Arabes israéliens blâment la police, qui, selon eux, est dans l’incapacité de réprimer les puissantes organisations criminelles et détourne largement le regard face à ces violences – querelles familiales, guerres de territoire mafieuses et violences faites aux femmes.

Selon le groupe Abraham Initiatives, une ONG qui se bat contre les violences dans la communauté arabe, plus de 50 Arabes et Palestiniens ont été tués dans des violences ou dans des circonstances criminelles – en particulier dans des fusillades – depuis le début de l’année 2022.

Mardi aussi, la Douzième chaîne a rapporté que la police enquêtait pour meurtre présumé suite à un probable suicide survenu deux jours auparavant dans une communauté bédouine située à proximité de Tel Arad.

Une femme, 22 ans, avait été retrouvée pendue à son domicile. La police enquêtant sur l’incident a ensuite recueilli les témoignages de son époux et des autres membres de sa famille et elle a établi que leur version des faits ne correspondait pas aux éléments retrouvés lors de ses investigations, a dit une source proche des forces de l’ordre à la chaîne.

Selon le reportage, le mari, dans le passé, avait été violent avec sa femme et il l’avait quittée quelques jours avant sa mort. L’homme a été arrêté et sa détention a été prolongée de trois jours. Ses parents ont aussi été appréhendés dans un premier temps avant d’être assignés à domicile, le temps de l’enquête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...