Netanyahu aurait donné son feu vert pour 436 maisons à Jérusalem Est
Rechercher

Netanyahu aurait donné son feu vert pour 436 maisons à Jérusalem Est

La ville cherche à construire 1 000 autres unités de logement dans le quartier de Ramat Shlomo, qui avait déclenché une polémique avec les Etats-Unis en 2010

Le quartier de Ramat Schlomo, en 2013. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le quartier de Ramat Schlomo, en 2013. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyau a donné son accord final pour la construction de 436 unités de logement dans le quartier de Ramat Shlomo à Jérusalem, qui est situé au delà de la Ligne verte, ont rapporté mardi les médias israéliens.

18 autres unités ont été approuvées pour le quartier de Ramot, au nord de Jérusalem, selon le site d’information en hébreu NRG.

Dans le même temps, la municipalité de Jérusalem devrait développer des terrains pour un lot de 1 000 unités de logement supplémentaires à Ramat Shlomo, qui a provoqué une crise en 2010 dans les relations entre les Etats-Unis et Israël quand un projet dans ce quartier orthodoxe a été annoncé pendant la visite du vice-président américain Joe Biden en Israël, a rapporté la radio militaire.

« Nous développons actuellement 1 500 unités à Ramat Shlomo, à côté du quartier de Shuafat [de Jérusalem-Est], » a declaré mardi au micro de la radio de l’armée le maire-adoint de Jérusalem Meir Turgeman, qui dirige également la commission locale de planification et de construction de la capitale.

« Jusqu’à présent, 500 unités de logement ont été approuvées. J’ai décidé de prendre des mesures et de me tourner vers les responsables du ministère de la Construction et du Logement et de l’Autorité des Terres d’Israël pour entreprendre le développement de 1 000 unités supplémentaires », a-t-il dit.

Des plans pour construire 1 500 maisons à Ramat Shlomo avaient d’abord été annoncées en 2010, alors que Biden était en visite en Israël. En mai dernier, un jour après que Netanyahu ait annoncé la formation d’un nouveau gouvernement de coalition, la municipalité a approuvé la construction de 900 unités de logement supplémentaires. L’annonce avait provoqué une opposition américaine féroce et avait déclenché conflit diplomatique de plusieurs mois avec Washington.

Il y a deux semaines, la radio militaire avait indiqué que la commission de planification avait ordonné le gel de la construction tant des projets juifs qu’arabes construction dans l’est de la ville avant le voyage de Netanyahu à Washington pour y rencontrer le 9 novembre le président américain Barack Obama.

Le gel comprenait Ramat Shlomo, selon les informations, et avait pris en compte le moment sensible, avant la rencontre entre Netanyahu et Obama.

L’administration Obama a eu une relation froide avec Netanyahu, en raison de la construction pour les Juifs au delà de la Ligne Verte d’avant 1967 – que la communauté internationale considère comme un obstacle majeur à la paix avec les Palestiniens.

Israël avait annexé Jérusalem-Est après l’avoir conquise dans la guerre des Six Jours en 1967, et dit qu’il se réserve le droit de construire dans toute partie de sa capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...