Netanyahu critique « l’hypocrisie » des députés arabes
Rechercher

Netanyahu critique « l’hypocrisie » des députés arabes

Yaron Mazuz du Likud a dit à une députée arabe qu'Israël "faisait une faveur aux Arabes, en leur accordant même des cartes d'identité"

La Knesset en assemblée plénière, le 13 mai 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
La Knesset en assemblée plénière, le 13 mai 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Une foire d’empoigne a éclaté à la Knesset lors d’un débat sur la citoyenneté et l’entrée en Israël, quand un député du Likud a lancé à une députée de la Liste arabe unie qu’Israël « faisait une faveur aux Arabes, en leur accordant même des cartes d’identité ».

Lors d’une discussion sur la loi qui vise à interdire aux citoyens de certains pays (Iran, Afghanistan, Liban, Libye, Soudan, Syrie, Irak, Pakistan, Yémen, Cisjordanie et la bande de Gaza) d’obtenir automatiquement la citoyenneté israélienne après avoir épousé un ressortissant israélien, le député Likud et ministre-adjoint de l’Intérieur Yaron Mazuz a fait le commentaire ci-dessus à la députée de la Liste arabe unie Aida Touma Sliman. Peu de temps après, la députée Michal Rozin, du Meretz, s’est approchée du podium avec sa carte d’identité et a exigé que Mazuz s’excuse. Mazuz s’en est ensuite pris à une autre deputée de la Liste arabe unie, Hanin Zoabi, et lui a lancé « ceux qui soutiennent le terrorisme ne peuvent pas être ici ».

Exceptionnellement, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui était dans l’hémicycle pour le vote sur la loi sur la citoyenneté, s’est avancé vers le podium pour fustiger les députés de l’opposition :

Chaque citoyen, Juif ou non-Juif, a le droit de voter et d’être élu, mais tous les citoyens d’Israël ont le devoir d’obéir à la loi et personne n’a le droit d’accuser les soldats de Tsahal – qui défendent chacun d’entre nous, Juifs et non-Juifs – avec de fausses accusations de crimes de guerre. Vous avez le droit d’être élus, c’est est un droit universel que je défendrai. Mais je n’ai pas le devoir d’être d’accord avec votre hypocrisie. Je n’ai pas entendu un seul mot de vous sur les crimes horribles commis en Syrie et dans de nombreux autres endroits à travers le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...