Netanyahu demande à la Haute cour d’accepter le financement de sa défense
Rechercher

Netanyahu demande à la Haute cour d’accepter le financement de sa défense

Le Premier ministre cherche à invalider la décision du contrôleur de l'Etat qui a estimé à deux reprises que ses riches connaissances ne pouvaient pas financer ses avocats

Le contrôleur d'État Yosef Shapira présente un rapport sur la guerre de 50 jours entre Israël et le Hamas durant l'été 2014, le 14 mars 2018 à la Knesset de Jérusalem. (AFP/Menahem Kahana)
Le contrôleur d'État Yosef Shapira présente un rapport sur la guerre de 50 jours entre Israël et le Hamas durant l'été 2014, le 14 mars 2018 à la Knesset de Jérusalem. (AFP/Menahem Kahana)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déposé une requête auprès de la Haute cour de justice lundi contre une décision prise par un panel de l’Etat qui lui a interdit de demander à ses riches connaissances de financer ses factures de défense lourdes – et ce alors qu’il fait face actuellement à une inculpation pour corruption.

L’avocat de Netanyahu Navot Tel-Zur a envoyé cette requête deux semaines après que la commission des permis du contrôleur de l’Etat a rejeté pour la seconde fois la demande du Premier ministre, qui souhaite pouvoir accepter un soutien financier dans les trois affaires de corruption l’impliquant.

La commission a également statué que les fonds déjà reçus par les associés de Netanyahu étaient inappropriés et le Premier ministre devra ainsi rembourser la somme de 300 000 dollars à son cousin, Nathan Milikowsky et les tenues offertes par le millionnaire américain Spencer Partrich.

Après que le bureau du contrôleur de l’Etat Yosef Shapira a refusé la demande de Netanyahu de permettre à l’homme d’affaires Milikowsky, qui vit aux Etats-Unis, et à Partrich de couvrir ses frais juridiques, l’équipe chargée de la défense du Premier ministre avait déposé au mois de janvier une nouvelle requête demandant l’autorisation d’un versement d’un million de dollars dans un premier temps et de deux millions de dollars plus tard. Netanyahu avait également dit, selon des informations, qu’il paierait 100 000 dollars de sa poche pour aider à financer sa défense.

Cette requête avait également été rejetée.

Le contrôleur d’État Yosef Shapira présente un rapport sur la guerre de 50 jours entre Israël et le Hamas durant l’été 2014, le 14 mars 2018 à la Knesset de Jérusalem. (AFP/Menahem Kahana)

A la fin du mois dernier, après la décision prise par la commission des permis, le procureur-général Avichai Mandelblit avait annoncé qu’il avait l’intention d’inculper Netanyahu sous réserve d’une audience dans les trois affaires de corruption contre le Premier ministre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...