Netanyahu estime que Gantz, ex-chef de Tsahal, a « peur » de débattre avec lui
Rechercher

Netanyahu estime que Gantz, ex-chef de Tsahal, a « peur » de débattre avec lui

Le Premier ministre a riposté en disant que son rival était "terrifié" et en mettant en doute sa capacité à diriger Israël

Le leader de Kakhol lavan Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se rencontrent au siège de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 27 octobre 2019. (Crédit : Elad Malka)
Le leader de Kakhol lavan Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se rencontrent au siège de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 27 octobre 2019. (Crédit : Elad Malka)

« Gantz a peur d’un débat, et il sait pourquoi. Israël a besoin d’un leader fort et non d’un lâche », a déclaré M. Netanyahu. « Si Gantz a peur d’un débat contre le Premier ministre, comment fera-t-il face aux grands défis de l’État d’Israël ? ».

Bien que Gantz, président du parti Kakhol lavan, ait balayé la proposition de son adversaire, Netanyahu a de nouveau appelé son rival à débattre avec lui.

Gantz avait rejeté l’idée plus tôt dans la journée mercredi, notant que Netanyahu lui-même avait refusé de débattre avec ses adversaires électoraux au cours de la dernière décennie.

Il a ajouté que cet appel du chef du Likud à un débat télévisé à la veille des élections du 2 mars, n’était qu’une « pirouette » afin de détourner l’attention de son procès pour corruption, qui débutera le 17 mars.

« Netanyahu évite les débats depuis plus d’une décennie. Il a refusé mon appel aux débats lors des derniers tours des élections. Il en veut soudainement un en raison de la date de son procès fixée au 17 mars », a réagi Benny Gantz lors d’une conférence de presse à Ramat Gan.

Et d’ajouter : « Tout cela n’est qu’une pirouette médiatique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...