Netanyahu félicité par des chefs d’Etats, mais certains patientent
Rechercher

Netanyahu félicité par des chefs d’Etats, mais certains patientent

L'ex-Premier-ministre élu a reçu des appels de Trump, Pence, Orban et Kurz, des tweets de Modi et Pompeo ; Merkel, May et Macron semblent attendre les résultats définitifs

Illustration :Benjamin Netanyahu s'entretient au téléphone avec l'ambassadrice israélienne au Caire Einat Shlain le garde de sécurité impliqué dans l'incident (Crédit : autorisation)
Illustration :Benjamin Netanyahu s'entretient au téléphone avec l'ambassadrice israélienne au Caire Einat Shlain le garde de sécurité impliqué dans l'incident (Crédit : autorisation)

Alors que l’hystérie suscitée par le décompte des voix était à son comble, une pluie de messages de dirigeants du monde entier est venue féliciter Netanyahu, notamment de la part de ceux proches du Premier ministre.

Jeudi soir, Netanyahu avait déjà reçu des appels de félicitations du président américain Donald Trump et de son vice-président Mike Pence, du chancelier autrichien Sebastian Kurz, du Premier ministre hongrois Viktor Orban, du président chypriote Nicos Anastasiades, du Premier ministre bulgare Boyko Borissov, du président guatémaltèque Jimmy Morales et de son homologue hondurien Juan Orlando Hernández.

Le Honduras a récemment fait part de son intention d’ouvrir une mission commerciale à Jérusalem, promettant de déplacer son ambassade das la ville dès qu’Israël aura ouvert une mission à Tegucigalpa.

Le bureau de Netanyahu a déjà programmé d’autres appels téléphoniques avec des dirigeants étrangers pour les prochains jours.

Les chefs d’État avec lesquels le Premier ministre a récemment noué de bonnes relations comme la Pologne, le Tchad et la Russie, ne l’ont pas encore appelé, mais devraient le faire une fois les résultats définitifs annoncés, ou dès le nouveau gouvernement formé, ce qui n’est pas prévu avant plusieurs semaines.

Le président brésilien Jair Bolsonaro, qui était en Israël quelques jours avant le scrutin, a félicité le « grand dirigeant » Benjamin Netanyahu sur Twitter.

Le président ukrainien Petro Poroshenko a rédigé deux tweets au sujet des élections israéliennes :

Les dirigeants français, britannique et allemand devraient bientôt transmettre leur félicitations.

Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, a été le premier dirigeant international à féliciter le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour sa victoire. « Les résultats officiels doivent encore être publiés mais une chose est claire : vous avez – une nouvelle fois – recueilli la confiance du peuple d’Israël avec des nombres records », a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

« Je suis impatient de travailler avec vous, pour le bien des peuples israélien et autrichien. »

Jeudi, le chancelier s’est de nouveau adressé à Benjamin Netanyahu sur Twitter : « Nous avons convenu de renforcer les excellentes relations bilatérales entre Israël et l’Autriche ». « Nous avons réaffirmé le besoin de combattre toutes les formes d’antisémitisme. Je suis impatient de recevoir le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Vienne prochainement ».

Le Premier ministre indien Narendra Modi a été le deuxième dirigeant à féliciter son homologue israélien, et en hébreu.

« Mon cher ami Bibi, félicitations ! Vous êtes un véritable ami de l’Inde et je souhaite continuer à travailler avec vous vous faire avancer notre partenariat », a tweeté Modi. Le dirigeant indien est lui aussi en campagne. L’Inde, où 900 millions d’électeurs sont appelés aux urnes à partir du 11 avril, est la démocratie la plus peuplée du monde.

Milos Zeman, le président tchèque, a adressé une longue lettre de félicitations à Benjamin Netanyahu.

« Je me réjouis que les Israéliens aient confirmé leur approbation de notre agenda politique et renouvelé votre mandat, vous donnant ainsi la possibilité de continuer à façonner la politique israélienne, mais également à prendre part aux questions régionales et internationales », a-t-il écrit.

« J’espère que nous aurons de nombreuses occasions de poursuivre notre coopération fructueuse et enfin, de réaliser mon rêve, à savoir transférer l’ambassade tchèque de Tel Aviv à Jérusalem. »

Son Premier ministre, Andrej Babiš, a également réagi sur Twitter, indiquant qu’il croisait « les doigts pour qu’il puisse continuer à officier en tant que Premier ministre ».

Trump a, par ailleurs, appelé Benjamin Netanyahu depuis son avion Air Force One.

« Le Premier ministre a remercié le président américain pour son grand soutien apporté à Israël, notamment par la reconnaissance de Jérusalem et du plateau du Golan, ainsi que sa position intransigeante vis-à-vis du régime iranien, en particuier la décisionrécente du président américain au sujet des Gardiens de la révolution iranien », a fait savoir le cabinet du Premier ministre dans un communiqué mercredi.

« Les deux dirigeants se sont félicités mutuellement pour l’amitié inébranlable qui les lie ainsi que leur deux pays. Ils ont convenu de poursuivre leur collaboration étroite dans les années à venir à la fois pour Israël et les États-Unis. »

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a adressé un « mazal tov » jeudi soir au Premier ministre Benjamin Netanyahu pour sa victoire aux élections législatives.

« Mazal Tov au PM @Netanyahu pour sa réélection, et au peuple d’#Israël pour avoir exercé son droit de vote libre, » a tweeté Pompeo vendredi matin, quelques heures après que les résultats tout sauf finaux ont indiqué que Benjamin Netanyahu était bien placé pour former une coalitionde droite stable.

« L’alliance États-Unis/Israël est indéfectible. Nous continuerons de coopérer pour faire face à nos menaces communes et renforcer les liens entre nos démocraties », a ajouté Mike Pompeo.

Selon un communiqué de la commission centrale électorale diffusé dans la nuit de jeudi, tous les votes ayant été comptés, vérifiés et revérifiés, le parti du Likud a devancé son rival Kakhol lavan avec 26,45 % des voix, remportant ainsi 36 des 120 sièges de la Knesset et pouvant compter sur une coalition probable de 65 sièges.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...