Netanyahu : il ne fait « aucun doute » qu’il y aura des élections
Rechercher

Netanyahu : il ne fait « aucun doute » qu’il y aura des élections

En pleine crise budgétaire, le gouvernement semble sur le point de s'effondrer, déclenchant le quatrième vote en deux ans ; le plan de vaccination sera prêt la semaine prochaine

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à une cérémonie après l'atterrissage du premier vol commercial fydubai, à l'aéroport Ben Gurion, le 26 novembre 2020 (Crédit : Avi Ohayun/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à une cérémonie après l'atterrissage du premier vol commercial fydubai, à l'aéroport Ben Gurion, le 26 novembre 2020 (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Indiquant la fin, très attendue, du gouvernement, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré jeudi qu’il ne faisait « aucun doute » que des élections étaient pour bientôt, et en a imputé la responsabilité à ses partenaires de la coalition.

« Quand Kakhol lavan ne respecte pas les accords, il ne fait aucun doute que nous sommes en chemin vers des élections », a-t-il dit, répondant à une question sur les divergences entre son parti du Likud et les partenaires de la coalition.

« Si nous voyons une approche différente du côté de Kakhol lavan et une coopération au sein du gouvernement, au lieu d’un gouvernement dans un gouvernement, nous pouvons continuer à travailler ensemble. Sinon, tout le monde peut comprendre que cela conduira à des élections », a déclaré le Premier ministre, qui a reproché au parti de Benny Gantz la rupture des relations au sein de la coalition.

Les spéculations sur des élections anticipées se sont multipliées ces derniers jours, le gouvernement étant dans une impasse budgétaire et Gantz ayant annoncé la semaine dernière la formation d’une commission gouvernementale chargée d’enquêter sur la soi-disant affaire des sous-marins qui a pris au piège plusieurs alliés de Netanyahu.

A LIRE : Un quatrième scrutin en deux ans est désormais une certitude en Israël

Dans le cadre de l’accord de coalition conclu entre le Likud, dirigé par Netanyahu, et Kakhol lavan, les deux parties ont convenu d’adopter un budget allant jusqu’en 2021. Cependant, Netanyahu insiste maintenant sur des budgets séparés pour 2020 et 2021, l’échec de l’adoption d’un budget lui permettant d’éviter de céder le poste de Premier ministre à Gantz et de procéder plutôt à des élections.

Si la question du budget n’est pas résolue d’ici la fin décembre, des élections anticipées seront automatiquement convoquées, pour la quatrième fois en deux ans.

Frustré par cette impasse, Gantz a déclaré au début du mois qu’il avait chargé son parti de rassembler « tous les projets de loi pertinents qui feront progresser l’égalité, lutteront contre la corruption et d’autres valeurs qui sont importantes pour nous ».

Cette initiative pourrait inclure la présentation d’une loi visant à limiter la durée du mandat du Premier ministre ou à empêcher un Premier ministre sous le coup d’une inculpation de rester en poste – des propositions qui auraient probablement le soutien d’une majorité de la Knesset si elles étaient soutenues par le groupe Kakhol lavan mais qui vont à l’encontre de l’accord de coalition signé avec le Likud.

Le ministre de la Défense Benny Gantz en visite à la municipalité de Jérusalem, le 10 novembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

En réponse aux commentaires de Netanyahu jeudi, Kakhol lavan a déclaré que c’était le Premier ministre qui violait l’accord de coalition et que le public lui reprocherait la tenue de nouvelles élections.

« Celui qui viole les accords, bloque les nominations et prive l’Etat d’un budget pendant des mois pour des motifs politiques et personnels est Benjamin Netanyahu », a déclaré le parti dans un communiqué. « Ce n’est pas par hasard que dans les sondages, l’écrasante majorité du public accuse Netanyahu d’aller aux urnes, c’est parce que c’est la vérité. »

Selon un sondage publié par la Treizième chaîne mercredi, en cas d’élections, 44 % du public blâmeraient Netanyahu, 31 % blâmeraient Netanyahu et Gantz à parts égales, et 16 % blâmeraient seulement Gantz.

Gantz a également prédit d’imminentes élections, disant à la Treizième chaîne mardi que « si Netanyahu continue à faire passer ses intérêts avant d’autres intérêts, nous arriverons à une élection, et il devra expliquer pourquoi il n’y a pas de budget… ses considérations sont personnelles et pas nécessairement nationales ».

Les propos de Netanyahu jeudi ont été tenus lors d’une visite du centre logistique mis en place pour s’occuper de la distribution de millions de doses de vaccins contre le coronavirus qui doivent arriver en Israël dans les mois à venir.

Dans ses commentaires, avant de répondre aux questions, Netanyahu a déclaré que le plan de distribution des inoculations serait prêt la semaine prochaine.

« Nous sommes ici pour voir par nous-mêmes notre capacité à fournir ou à conserver les vaccins à basse température, puis à les décongeler et à les apporter aux citoyens d’Israël », a déclaré le Premier ministre au centre logistique Teva Sela, géré par le ministère de la Santé, dans la ville centrale de Shoham.

« J’ai l’impression qu’il y a ici une usine de classe mondiale, un centre logistique qui est bien géré et qui peut absorber les millions de vaccins que nous apportons, ensemble, et mettre réellement fin à la pandémie », a-t-il dit.

Netanyahu a promis que « la semaine prochaine, le ministre de la Santé fera venir une équipe de professionnels qui nous présentera, à moi et au ministre de la Défense, les recommandations concernant la manière dont les vaccins seront distribués ».

Le directeur général du ministère de la santé, Chezy Levy, a déclaré mercredi que la plupart des livraisons de vaccins arriveraient au cours du premier semestre 2021, mais qu’un premier lot pourrait arriver dès décembre, ce qui semble étayer un reportage télévisé non confirmé de lundi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...