Netanyahu promet encore une enquête après le drame de la rivière Tzafit
Rechercher

Netanyahu promet encore une enquête après le drame de la rivière Tzafit

Le Premier ministre avait déjà annoncé en février que le gouvernement établirait une commission chargée d'enquêter sur la catastrophe

Illustration : des hélicoptères militaires à la recherche d'adolescents disparus emportés par l'inondation du ruisseau Tzafit près de la mer Morte dans le sud d'Israël, le 26 avril 2018 (Crédit : Maor Kinsbursky / Flash90)
Illustration : des hélicoptères militaires à la recherche d'adolescents disparus emportés par l'inondation du ruisseau Tzafit près de la mer Morte dans le sud d'Israël, le 26 avril 2018 (Crédit : Maor Kinsbursky / Flash90)

Environ 400 personnes ont participé à un événement marquant le premier anniversaire du drame de la rivière Tzafit dans lequel 10 adolescents ont été tués dans une inondation éclaire survenue dans les collines de Judée, après qu’un centre d’entraînement pré-militaire n’eut pas décalé un voyage organisé – en dépit de nombreux avertissements.

Les participants de la place Habima ont protesté contre l’inaction du gouvernement suite au drame et l’échec des organisateurs à annuler la sortie malgré des mises en gardes répétées sur des inondations éclaires.

« Ce n’est pas la nature qui a tué nos enfants, c’est la nature humaine », a accusé Eti Balali, dont la fille Gali a été tuée dans l’incident.

Au milieu des protestations, le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a publié un bref communiqué déclarant que « dès que le prochain gouvernement sera formé, les procédures sont mises en place pour créer un comité d’enquête ».

Netanyahu avait déjà annoncé en février que le gouvernement établirait une commission chargée d’enquêter sur la catastrophe.

Les dix victimes appartenaient à un groupe de 25 lycéens qui participaient à une randonnée organisée par l’académie et devaient intégrer l’établissement l’année suivante.

Elles s’appelaient Shani Shamir, originaire de la ville de Shoham, dans le centre du pays ; Ella Or, de Maale Adumim ; Maayan Barhum et Yael Sadan, de Jérusalem ; Tzur Alfi de la ville de Mazkeret Batya, dans le centre du pays ; Agam Levy de la ville de Herut ; Romi Cohen de Maor, à proximité de Hadera ; Gali Balali, de la banlieue de Givatayim, près de Givatayim ; Adi Raanan, du moshav de Mikhmoret dans le nord d’Israël et Ilan Bar Shalom de Rishon Lezion.

L’ancien responsable de l’académie pré-militaire, Yuval Kahan, qui sera jugé pour homicide involontaire suite à la mort de 10 étudiants lors d’inondations éclaires, l’année dernière, avait fait scandale en mars dernier lorsqu’il avait comparé ses déboires judiciaires à ceux de Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...