Rechercher

Netanyahu refuse une justice expéditive après la mort d’un Erythréen

"Nous sommes un pays respectueux de la loi, personne n'a le droit d'appliquer ses propres lois", a déclaré le Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 8 octobre 2015, aux côtés de Gilad Erdan (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 8 octobre 2015, aux côtés de Gilad Erdan (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit lundi refuser que les Israéliens se fassent justice eux-mêmes face à la vague de violences qui secoue leur pays, après la mort d’un Erythréen pris par erreur pour le terroriste responsable d’un attentat et brutalisé par la foule.

« Nous sommes un pays respectueux de la loi, personne n’a le droit d’appliquer ses propres lois », a déclaré M. Netanyahu, dans des propos diffusés par la radio publique.

Netanyahu a montré du doigt l’influence d’internet et des réseaux sociaux sur les auteurs d’attentat. « Ce à quoi nous assistons ici, c’est la fusion de l’islam extrémiste et d’internet, c’est la rencontre d’Oussama ben Laden et de Mark Zuckerberg », fondateur de Facebook, a-t-il dit.

Les chefs de la communauté du Néguev ont appelé au calme et espèrent que cela ne portera pas préjudice aux relations entre Arabes et Juifs.

Lundi, les dirigeants israélo-bédouins se sont dits choqués, surpris et outragés en apprenant que l’homme à l’origine de l’attaque terroriste criminelle de dimanche à la gare routière de Beer Sheva était un Arabe israélien habitant un village bédouin situé à l’Est de la ville de la région du Néguev.

Muhanad Alukabi, 21 ans, résident d’un village non reconnu à proximité de la ville bédouine d’Hura, a été abattu sur place après avoir abattu et tué Omri Levi, un soldat de Tsahal, et blessé 11 autres personnes.

Un Erythréen demandeur d’asile a été tué pendant l’incident quand les forces de sécurité l’ont apparemment pris pour un deuxième terroriste. L’homme, qui a succombé à ses blessures un peu plus tard à l’hôpital, s’appelait Haftom Zarhum et était âgé de 29 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...