Netanyahu refuse une justice expéditive après la mort d’un Erythréen
Rechercher

Netanyahu refuse une justice expéditive après la mort d’un Erythréen

"Nous sommes un pays respectueux de la loi, personne n'a le droit d'appliquer ses propres lois", a déclaré le Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 8 octobre 2015, aux côtés de Gilad Erdan (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 8 octobre 2015, aux côtés de Gilad Erdan (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit lundi refuser que les Israéliens se fassent justice eux-mêmes face à la vague de violences qui secoue leur pays, après la mort d’un Erythréen pris par erreur pour le terroriste responsable d’un attentat et brutalisé par la foule.

« Nous sommes un pays respectueux de la loi, personne n’a le droit d’appliquer ses propres lois », a déclaré M. Netanyahu, dans des propos diffusés par la radio publique.

Netanyahu a montré du doigt l’influence d’internet et des réseaux sociaux sur les auteurs d’attentat. « Ce à quoi nous assistons ici, c’est la fusion de l’islam extrémiste et d’internet, c’est la rencontre d’Oussama ben Laden et de Mark Zuckerberg », fondateur de Facebook, a-t-il dit.

Les chefs de la communauté du Néguev ont appelé au calme et espèrent que cela ne portera pas préjudice aux relations entre Arabes et Juifs.

Lundi, les dirigeants israélo-bédouins se sont dits choqués, surpris et outragés en apprenant que l’homme à l’origine de l’attaque terroriste criminelle de dimanche à la gare routière de Beer Sheva était un Arabe israélien habitant un village bédouin situé à l’Est de la ville de la région du Néguev.

Muhanad Alukabi, 21 ans, résident d’un village non reconnu à proximité de la ville bédouine d’Hura, a été abattu sur place après avoir abattu et tué Omri Levi, un soldat de Tsahal, et blessé 11 autres personnes.

Un Erythréen demandeur d’asile a été tué pendant l’incident quand les forces de sécurité l’ont apparemment pris pour un deuxième terroriste. L’homme, qui a succombé à ses blessures un peu plus tard à l’hôpital, s’appelait Haftom Zarhum et était âgé de 29 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...