Netanyahu s’engage à lutter contre le « fanatisme barbare de l’islam extrémiste »
Rechercher

Netanyahu s’engage à lutter contre le « fanatisme barbare de l’islam extrémiste »

Le Premier ministre a indiqué que des changements se profilent dans la région, parce qu'elle perçoit la détermination d'Israël à protéger sa Terre et son Peuple

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de la cérémonie de Yom HaZikaron au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 18 avril 2018. (Crédit : Marc Israel Sellem/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de la cérémonie de Yom HaZikaron au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 18 avril 2018. (Crédit : Marc Israel Sellem/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est engagé mercredi, lors de la cérémonie annuelle en mémoire des victimes du terrorisme, à lutter contre ce qu’il décrit comme le « fléau international » causé par l’islam extrémiste.

La cérémonie, qui s’est tenue au cimetière militaire du mont Herzl, a été honorée par la présence du président Reuven Rivlin, du président de la Knesset Yuli Edelstein, de la présidente de la Cour suprême Esther Hayut, du chef d’état-major Gadi Eizenkot, et de familles de victimes.

Ils ont rendu hommage aux 3 134 personnes tuées dans des attaques terroristes depuis la création de l’État d’Israël.

« Nous sommes unis par le chagrin », a déclaré Netanyahu. « Nous n’arrêterons pas de chasser le terrorisme. C’est un fléau international qui frappe chez nous et ailleurs, à cause du fanatisme barbare de l’islam extrémiste. »

« Nous sommes déterminés à œuvrer contre ces fanatiques et contre l’incitation persistante de nos voisins, qui sont nombreux à refuser d’accepter notre existence », a-t-il dit

Le Premier ministre a souligné que bien que de nombreux pays refusent à Israël le droit d’exister, la situation évolue.

« S’il y a des signes de changement, et il y en a, ils émanent en premier lieu de la reconnaissance de notre détermination à protéger notre terre et notre peuple », a ajouté Netanyahu. « C’est notre foyer et c’est ici que nous vivrons, avec l’aide de Dieu, pour toujours. »

Adiel Kolman, qui a été tué lors d’une attaque au couteau dans la vieille ville de Jérusalem le 19 mars 2018 (Autorisation).

Au cours des douze derniers mois, douze civils israéliens ont été tués dans des attaques terroristes. Adiel Kolman, dernière victime en date, a été poignardé à mort dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 18 mars.

Âgé de 32 ans et père de trois enfants, Kolman a succombé à ses blessures après avoir reçu des coups de couteau par Abd al-Rahman Bani Fadel, originaire d’Aqraba, près de Naplouse en Cisjordanie. Fadel a été abattu par la police sur le lieu du crime.

Plus tôt dans la journée, Netanyahu s’est exprimé lors de la cérémonie annuelle d’hommage aux soldats de l’armées israélienne et aux membres des services de sécurité, qui s’est également déroulée au mont Herzl.

Depuis 1860, date de la première implantation juive en dehors des remparts de la Vieille Ville de Jérusalem, ce sont 23 646 hommes et femmes qui sont tombés alors qu’ils étaient au service de la sécurité d’Israël et de la communauté juive avant la création de l’État, selon les chiffres officiels.

Mercredi soir, à 19 heures 45, Yom HaZikaron prendra fin et l’allumage du flambeau au mont Herzl fera la transition avec Yom HaAtsmaout, 70e anniversaire de l’Indépendance de l’État d’Israël.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...