Netanyahu vivement interpellé par une victime à Yom HaZikaron
Rechercher

Netanyahu vivement interpellé par une victime à Yom HaZikaron

Rahanim Cohen a été poignardé une dizaine de fois en 2000 ; son frère a été grièvement blessé dans une attaque en février

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie à Yom HaZikaron à la mémoire des victimes du terrorisme, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 11 mai 2016 (Crédit : Kobi Gideon / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie à Yom HaZikaron à la mémoire des victimes du terrorisme, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 11 mai 2016 (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été interpellé à la cérémonie de la commémoration des victimes mercredi par un Israélien, poignardé en 2000, dont le frère a été grièvement blessé dans une attaque à la hache en février.

Le Premier ministre se préparait à s’adresser aux parents des victimes endeuillés au mont Herzl, le cimetière militaire de Jérusalem, pour Yom HaZikaron quand il a été interrompu par Rahamim Cohen, qui a accusé le premier ministre d’être trop mou en ce qui concerne les terroristes.

« Vous avez dit que vous avez pris une décision très difficile [de libérer des terroristes dans le cadre des échanges de prisonniers], mais la terreur a frappé ma famille pour la deuxième fois il y a deux mois », s’est écrié Cohen, selon la Deuxième chaîne, tandis que sa famille et ses amis essayaient de le calmer. « J’ai été blessé il y a 15 ans et les blessures n’ont pas guéri. Et maintenant, nous agissons de manière trop indulgente et nous ne savons pas comment faire face [à la terreur] ».

Le frère de Cohen, Tzvika, un agent de sécurité au centre commercial de Maale Adumim, a été grièvement blessé dans une attaque à la hache en février. Rahamim lui-même a été victime d’une attaque au couteau en 2000. Alors qu’il conduisait son taxi, il a été poignardé 14 fois et grièvement blessé par un passager palestinien.

À la fin du mois de février, en voyant une vidéo de son frère en train d’être agressé, Rahamim s’était effondré, avait-il confié à la Deuxième chaîne à l’époque.

Le Premier ministre n’a pris la parole que lorsque Cohen a terminé ce qu’il souhaitait dire et s’est assis.

« Croyez-moi, je vous comprends, je vous comprends, parce que je suis le fils de la même famille [du deuil] et j’en connais la douleur », a-t-il débuté.

« C’est un jour difficile. Les blessures s’ouvrent à nouveau, a déclaré Netanyahu. Vous n’êtes pas seul. »

Nos ennemis « nous voient tous comme une cible », y compris les mères et les femmes âgées, « comme c’est arrivé hier », a déclaré Netanyahu, faisant référence à l’attaque au couteau de Jérusalem, mardi matin.

Il a ajouté que le terrorisme était le résultat de l’incitation à la violence et à la haine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...