« Nous sommes tous le Hamas, dans l’attente de vos ordres, » scandé à Jérusalem
Rechercher

« Nous sommes tous le Hamas, dans l’attente de vos ordres, » scandé à Jérusalem

Au dernier vendredi du ramadan, des fidèles ont appelé à attaquer Israël dans un contexte de violences croissantes autour de la Vieille Ville de Jérusalem, en Cisjordanie et à Gaza

Des Palestiniens brandissent des drapeaux du groupe terroriste du Hamas après les prières de l'après-midi au cours du dernier vendredi du mois du Ramadan, sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 mai 2021. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
Des Palestiniens brandissent des drapeaux du groupe terroriste du Hamas après les prières de l'après-midi au cours du dernier vendredi du mois du Ramadan, sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 mai 2021. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

Des Palestiniens ont brandi des drapeaux du Hamas au cours des prières du ramadan sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, où des milliers de fidèles s’étaient rassemblés pour le dernier vendredi du mois sacré de l’islam.

Une vidéo montre ainsi la foule palestinienne dans le complexe. Certains agitent le drapeau vers du Hamas, le groupe terroriste islamiste qui gouverne la bande de Gaza.

Certains fidèles auraient aussi scandé des slogans en soutien au Hamas, appelant l’organisation à lancer des attaques contre l’État juif.

« Nous sommes tous le Hamas, dans l’attente de vos ordres, commandant Mohammed Deif. Hamas — tirez une roquette ce soir sur Tel Aviv », auraient-ils entonné, selon la Treizième chaîne, en référence au chef de l’aile armée du mouvement terroriste.

Selon la presse israélienne, environ 70 000 personnes étaient réunies pour les prières de l’après-midi.

Il n’y a pas eu d’informations portant sur d’éventuels affrontements sur le site ultra-sensible du mont du Temple, qui est sacré pour les Juifs comme pour les musulmans. Le ramadan est habituellement marqué par une hausse des tensions autour de la Vieille Ville de la capitale.

Des Palestiniens brandissent des drapeaux du groupe terroriste du Hamas après les prières de l’après-midi au cours du dernier vendredi du mois du Ramadan, sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 mai 2021. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

La police s’est préparée à de possibles agitations autour de la Vieille ville, après une nuit d’affrontements violents impliquant des extrémistes juifs et des émeutiers palestiniens dans le quartier voisin de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est.

Ces affrontements surviennent dans un contexte de tensions entraînées par l’expulsion en suspens de quatre familles palestiniennes dans le quartier, dans le cadre d’une longue bataille judiciaire les opposant à des Israéliens de droite qui tentent d’acquérir des biens immobiliers dans le secteur.

Mardi, Deif avait averti qu’Israël paierait « le prix lourd » si les expulsions avaient lieu, entraînant la crainte d’un conflit plus large alors que le Hamas et d’autres factions de Gaza ont mis en garde contre de nouvelles violences à ce sujet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...