Rechercher

NY : Des dizaines de milliers de personnes participent à la parade Celebrate Israel

De hauts responsables israéliens et américains se sont joints au cortège sur la Cinquième Avenue de Manhattan pour un grand retour après deux ans d'interruption due au COVID

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

  • La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

    La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

  • La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)
    La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)
  • La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

    La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

  • La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

    La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

  • La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)
    La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)
  • La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)
    La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)
  • La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

    La parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

  • 
Des militants pro-palestiniens protestent contre la parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)
    
Des militants pro-palestiniens protestent contre la parade "Celebrate Israel" à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

NEW YORK – Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche dans la ville de New York lors de la parade Celebrate Israel, une manifestation importante et attendue par les communautés juives et les partisans d’Israël de la région.

Des centaines de groupes représentant un large éventail de la communauté juive américaine – des étudiants de yeshiva aux motards – ont défilé et roulé sur la Cinquième Avenue de Manhattan, aux côtés de hauts responsables des gouvernements américain et israélien.

Le défilé, présenté comme l’une des plus importantes manifestations de soutien d’Israël en dehors de ses frontières, a normalement lieu chaque année mais n’avait pas eu lieu depuis deux ans en raison de la pandémie. Cette parade est à la fois une démonstration publique de soutien d’Israël- y compris au niveau politique- et une occasion pour les Juifs de New York de se réunir.

La marche a eu lieu dans un contexte quelque peu tendu. Depuis la dernière parade de 2019, l’antisémitisme a augmenté à New York, le climat de partisannerie a continué à attiser les tensions entre les groupes juifs et à affaiblir le soutien politique à Israël ; des marches anti-israéliennes importantes ont eu lieu dans la ville. Le défilé s’est néanmoins déroulé sans incident, et la contre manifestation n’a attiré que peu de monde.

Après trois ans d’absence, il a été décidé que le thème du défilé de cette année serait « Together again » (De nouveau réunis). Les organisateurs avaient estimé, en amont du rassemblent, qu’a priori 40 000 personnes, issues de plus de 250 groupes, défileraient.

Des milliers d’étudiants des écoles juives de la région de New York ont défilé dans le centre de Manhattan, brandissant des drapeaux israéliens et américains, dansant et chantant en hébreu. De nombreux étudiants portaient des chemises coordonnées avec le slogan du défilé en hébreu et en anglais. Certains élèves ont scandé en hébreu « Israël est ma maison » et « Am Yisrael Chai » (Vive le Peuple d’Israël).

La parade « Celebrate Israel » à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

Les groupes provenaient d’un éventail d’organisations juives, allant du Hebron Fund, favorable aux implantations, à l’organisation de défense des droits LGBT Keshet. Il y avait des représentants de groupes traditionnels, dont des organismes médicaux juifs, les scouts israéliens, la Yeshiva University ou encore Nefesh B’Nefesh.

La gouverneure de New York, Kathy Hochul, a défilé avec un drapeau israélien aux côtés de la procureure générale de l’État de New York, Tish James, et du grand maître du défilé, Harley Lippman, un entrepreneur américain qui a joué un rôle dans la négociation des accords d’Abraham. Il a indiqué que l’ambassadeur des Émirats arabes unis aux États-Unis, Yousef al-Otaiba, devait se joindre au défilé, mais qu’il a dû annuler après le décès du dirigeant de son pays au début du mois.

De gauche à droite : Jerrold Nadler, membre du Congrès, Letitia James, procureur général de New York, Kathy Hochul, gouverneur de New York, Gideon Taylor, chef du Conseil des relations communautaires juives, et Harley Lippman, grand maître du défilé. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

La délégation israélienne était conduite par le ministre de la Défense Benny Gantz, la ministre de l’Immigration et de l’Intégration Pnina Tamano-Shata et le ministre des Affaires de la diaspora Nachman Shai. Le député travailliste Gilad Kariv, le député de Yesh Atid Inbar Bezek et le député du Likud Ofir Akunis ont également défilé, tout comme un groupe de la délégation israélienne aux Nations Unies, dirigé par l’envoyé Gilad Erdan. Des ambassadeurs et des diplomates d’Australie, du Bhoutan, de Nauru, de Bulgarie, du Guatemala, de la République Tchèque, de Lettonie et du Brésil ont également participé. Lippman a déclaré au Times of Israel que la délégation israélienne « est l’exemple même de l’unité de la diaspora, de la communauté juive mondiale et d’Israël. Nous sommes, en tant que peuple juif, très liés à Israël ».

Le maire de New York, Eric Adams, a défilé aux côtés du consul d’Israël à New York, Asaf Zamir, et de l’organisateur du défilé, Gideon Taylor, du Conseil juif des relations communautaires de New York (JCRC). Les anciens maires de New York Bill de Blasio et Rudy Giuliani se sont également joints au cortège, ainsi que les représentants du Congrès Lee Zeldin, Jerrold Nadler et Ritchie Torres.

Une forte présence policière a sécurisé la zone du défilé, à l’aide de barricades et de véhicules de police surveillant les entrées dans la zone depuis plusieurs pâtés de maisons.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, la ministre de l’Immigration et de l’Intégration Pnina Tamano-Shata et le ministre des Affaires de la diaspora Nachman Shai défilent lors de la parade Celebrate Israel à Manhattan le 22 mai 2022. (Crédit: Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Une fanfare du département de la police de la ville de New York a mené le cortège, passant devant des milliers de spectateurs, dont beaucoup agitaient des drapeaux devant les magasins principaux de l’avenue, durant plusieurs heures dimanche après-midi. On pouvait entendre de nombreux Israéliens discuter en hébreu.

Les rappeurs Nissim Black et Kosher Dillz se sont produits sur le rythme endiablé de « Hava Nagila » ; des chars avançaient au rythme d’artistes pop israéliens tels que Omer Adam et Eden Ben Zaken.

Le Dr Jonathan Gold a défilé avec un groupe de descendants et des membres de familles étrangères qui ont combattu pendant la guerre d’indépendance d’Israël en 1948. Le groupe participe à la parade chaque année depuis sa création en 1965.

« Je pense que c’est merveilleux de faire preuve d’autant de solidarité ; c’est une période difficile pour Israël. Et c’est une occasion extraordinaire pour les jeunes », a déclaré Gold.

« Nous avançons sur des routes différentes dans nos lieux de culte respectifs, mais aujourd’hui, nous marchons sur une seule et même route, ensemble, comme un seul peuple. C’est un moment spécial pour nous tous », a déclaré Joseph Potasnik, vice-président exécutif du Conseil des rabbins de New York.

« C’est agréable de faire partie d’un événement où nous pouvons tous être ensemble. Il est important que nous nous voyions face à face. Foi à foi, visage à visage », a-t-il déclaré.

L’école élémentaire de la Westchester Torah Academy a défilé au rythme de tambours conçus et fabriqués par des élèves à l’aide d’imprimantes 3D. Ce projet s’inscrit dans un cadre éducatif de l’école, qui consiste à mettre l’accent sur les utilisations pratiques de la science, et constitue un hommage aux prouesses technologiques d’Israël, a déclaré David Merel, directeur des opérations et de la technologie de l’école.

La Westchester Torah Academy avec des tambours imprimés en 3D lors de la parade Celebrate Israel à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

« Nous avons pensé qu’il serait formidable d’honorer l’innovation israélienne en les imprimant, car Israël est à la frontière de l’impression 3D », a-t-il déclaré.

« Je pense que c’est formidable que nous soyons de retour après deux ans. C’est magnifique d’être de nouveau réunis », a-t-il déclaré. « Les enfants sont là, ils sont gonflés à bloc, ils sont excités. On ne peut rien espérer de plus. »

Une poignée de contre-manifestants propalestiniens ont légèrement « bousculé » les marcheurs, menant à quelques affrontements verbaux par-delà une barricade de police. Quelques dizaines de membres de la secte extrémiste antisioniste ultra-orthodoxe Neturei Karta ont également manifesté.

Les manifestants propalestiniens ont scandé des slogans tels que « Il n’y a qu’une seule solution, la révolution de l’Intifada », « Retournez en Europe », et « Honte » au passage du gouverneur.

Des militants pro-palestiniens protestent contre la parade « Celebrate Israel » à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

Tous les groupes juifs n’étaient pas représentés. Il y avait relativement peu de manifestants ultra-orthodoxes ; la communauté Satmar, l’un des groupes ultra-orthodoxes les plus importants de la région, est connue pour son opposition au sionisme et à l’Etat d’Israël.

Le soutien à Israël est une question politiquement clivante, y compris à New York. Les représentants du Congrès de la ville de New York, Alexandria Ocasio-Cortez et Jamaal Bowman, ont coparrainé lundi un projet de loi visant à ce que les États-Unis reconnaissent officiellement la « Nakba » palestinienne, approuvant ainsi la vision palestinienne de la création d’Israël. La participation des dirigeants de New York au défilé indique que le courant principal du parti démocrate reste fermement favorable à Israël. Hochul et Adams ont tous deux des liens forts avec les communautés juives de New York, et sont constamment engagés auprès des représentants juifs.

Le défilé a également représenté un message pour la ville. Selon l’Anti-Defamation League (ADL), les incidents antisémites signalés n’ont jamais été aussi nombreux, notamment les agressions physiques, les graffitis racistes et les violences verbales qui ont régulièrement lieu.

La police de New York lors de la parade « Celebrate Israel » à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

Depuis la dernière parade israélienne en 2019, des manifestations massives propalestiniennes et anti-israéliennes ont eu lieu à New York, principalement pendant et après la guerre de Gaza de l’année dernière. Des rassemblements plus modestes ont lieu régulièrement, les manifestants appelant à une « intifada mondiale » en des points stratégiques, notamment sur la Cinquième Avenue, souvent avec l’approbation des passants. Certaines de ces manifestations ont débouché sur des violences à l’encontre de partisans d’Israël, notamment le mois dernier, lorsque des militants propalestiniens ont battu un homme qui tenait un drapeau israélien.

« Pendant le COVID, nous avons perdu la rue, pour parler crûment. Nous avons perdu la rue et je pense que nous devons y retourner parce que c’est un message, c’est un signe de fierté et d’engagement de qui nous sommes », a déclaré Taylor, l’organisateur de la parade, au Times of Israel avant l’événement. « Je pense que cette année nous avons le sentiment que c’est le moment où nous devons vraiment nous rassembler et envoyer un message clair et puissant et c’est ce que fait ce défilé ».

Il a déclaré que le Conseil juif des relations communautaires de New York (JCRC), qui gère le défilé depuis 2011, avait travaillé dur cette année pour élargir la participation à un large éventail de groupes juifs ; depuis la pandémie, nombreux sont devenus de plus en plus orthodoxe.

« C’est un message de fierté – nous sommes des juifs fiers et des amis d’Israël. C’est un message qui montre que nous n’avons pas peur, malgré le terrorisme, les attaques à Brooklyn et les crimes de haine, nous n’avons pas peur de venir défiler dans la rue la plus emblématique de New York et de dire que nous sommes ici pour célébrer Israël », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...