Olmert, souriant, dîne à Tel Aviv : rien n’est fini tant que ce n’est pas fini
Rechercher

Olmert, souriant, dîne à Tel Aviv : rien n’est fini tant que ce n’est pas fini

Vu dans un restaurant chic quelques semaines avant le début de sa peine de prison, l’ex-Premier ministre souligne que cette perspective ne l’inquiète pas, déclare « Je ne suis pas gâté »

Ehud Olmert dine à Tel Aviv, en janvier 2016. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)
Ehud Olmert dine à Tel Aviv, en janvier 2016. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)

Le compte à rebours de sa peine de prison de 18 mois, qui débute le mois prochain, a commencé. L’ancien Premier ministre Ehud Olmert a été vu dinant dans un restaurant haut de gamme de Tel Aviv, où il a déclaré à un journaliste de la Dixième chaîne qu’il n’avait pas peur des options de diner moins attractives qui l’attendaient.

« Je ne suis pas gâté », a-t-il déclaré dans la vidéo diffusée vendredi, mais il a aussi souligné à quel point il apprécie la nourriture de Tel Aviv.

Olmert a sous-entendu qu’il pourrait entreprendre de nouvelles actions en justice pour contester le jugement de culpabilité de corruption qui a été rendu contre lui.

Quand il lui a été demandé si le processus d’appel avait suivi son cours, à la suite d’une décision en appel le mois dernier de la cour suprême de diminuer la durée de sa peine de 6 ans à 18 mois pour corruption dans le cadre du projet immobilier « Holy Land », il a répondu joyeusement : « Rien n’est fini tant que ce n’est pas fini ». Il a cependant refusé d’en dire plus.

L’ancien dirigeant devrait commencer sa peine de prison à Maasiyahu, près de Tel Aviv, le 15 février.

Le complexe de la prison Maasiyahu à Ramle, près de Tel Aviv. (Crédit : autorisation du service des prisons en Israël)
Le complexe de la prison Maasiyahu à Ramle, près de Tel Aviv. (Crédit : autorisation du service des prisons en Israël)

C’est la première fois qu’un Premier ministre israélien fera de la prison.

En tant qu’ancien dirigeant du gouvernement, et détenteur de certains des secrets les mieux cachés de l’Etat, le service des prisons israéliennes (SPI) a déterminé qu’Olmert ne pouvait pas être autorisé à entrer en contact avec des membres condamnés du crime organisé et ceux qui ont commis des crimes attentant à la sécurité nationale. Le résultat : l’Aile 10, désignée « aile VIP » de Maasiyahu.

L’année dernière, le SPI a travaillé à transformer l’Aile 10 en prison séparée qui ne nécessite pas de contact avec les autres détenus. Selon le quotidien Yedioth Ahronoth, Omert passera sa peine de prison avec deux codétenus examinés de près par le SPI pour s’assurer qu’ils ne posent aucune menace pour sa sécurité. Six cellules pour trois personnes composent l’aile, qui a ses propres salles de bain et douches séparées de la prison principale.

Olmert ne rejoindra pas les autres détenus pour travailler, ou pour des évènements culturels ou éducatifs.

L'ancien Premier ministre Ehud Olmert à la Cour de district de Jérusalem lors de l'audience de détermination de la peine, le 5 mai 2015. (Crédit : Emil Salman / Pool / Flash90)
L’ancien Premier ministre Ehud Olmert à la Cour de district de Jérusalem lors de l’audience de détermination de la peine, le 5 mai 2015. (Crédit : Emil Salman / Pool / Flash90)

L’Aile 10 a également sa propre clubhouse, sa salle à manger, des pièces de réunion pour les visites des avocats et de la famille, et un jardin.

La cellule d’Olmert aura une télévision. Il a droit à un abonnement à un journal, un lecteur de DVD, jusqu’à sept livres en même temps dans sa cellule, et peut-être le plus important, des draps et un oreiller personnel. Il sera sous surveillance vidéo 24 heures sur 24.

Olmert est l’un des huit anciens fonctionnaires et hommes d’affaires condamnés en mai 2014 dans une affaire de corruption immobilière, caractérisée comme la plus importante de l’histoire d’Israël.

Alors qu’elle a écarté la condamnation principale de corruption d’Olmert dans le scandale Holyland, la Cour suprême a maintenu une condamnation mineure de corruption dans ce cas, réduisant la peine de l’ancien Premier ministre à 18 mois.

L’ancien dirigeant de 70 ans a été condamné en 2014 pour avoir accepté des dessous-de-table pendant ses mandats de maire de Jérusalem et en tant que ministre de l’Industrie et du Commerce, en échange de l’approbation municipale pour le développement résidentiel de Holyland, près du quartier de Malha, dans le sud de la capitale.

Olmert aurait détenu une lettre d’un acteur clé de l’affaire pendant toute l’année dernière assurant qu’il n’avait pas touché le pot-de-vin au cœur de sa condamnation, mais qu’il n’avait étrangement pas présenté à la cour d’appel.

Olmert fait face à une peine de huit mois de prison supplémentaire dans l’affaire Talansky, qui a été reportée jusqu’à ce que toutes les options d’appel pour l’affaire Holyland soient épuisées. Il a été jugé coupable plus tôt cette année d’avoir accepté des enveloppes d’argent liquide d’hommes d’affaires américain et du collecteur de fonds Morris Talansky en échange de services politiques pendant son mandat de 10 ans de maire de Jérusalem.

L’ancien président Moshe Katsav purge actuellement une peine de sept ans dans la même prison pour viol, agression sexuelle et harcèlement d’un certain nombre de ses employées alors qu’il était ministre du Tourisme puis à la tête de l’Etat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...