Opération de police dans des yeshivot ouvertes illégalement ; 20 arrestations
Rechercher

Opération de police dans des yeshivot ouvertes illégalement ; 20 arrestations

Des dizaines d'ultra-orthodoxes se sont barricadés dans une yeshiva de Jérusalem, que la police a fait fermer dans le cadre du confinement ; affrontements et émeutes à Bnei Brak

Policiers lors d'une opération sur une yeshiva ouverte en violation de la réglementation nationale de verrouillage COVID-19, dans le quartier de Sanhedria à Jérusalem, le 19 janvier 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Policiers lors d'une opération sur une yeshiva ouverte en violation de la réglementation nationale de verrouillage COVID-19, dans le quartier de Sanhedria à Jérusalem, le 19 janvier 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

De violents affrontements ont éclaté mardi à Jérusalem et à Bnei Brak lors d’une opération de police pour réprimer les violations du confinement national, instauré dans le but d’endiguer la pandémie de coronavirus. Vingt personnes ont été arrêtées dans la capitale pour avoir enfreint la loi.

A Jérusalem, des dizaines de personnes se sont barricadées dans une yeshiva ouverte, au mépris des régulations sanitaires et la police a dû forcer l’entrée. L’une des personnes arrêtées sur place était armée d’un couteau et d’un aérosol de gaz poivré, a fait savoir la police israélienne dans un communiqué.

Les personnes barricadées dans l’établissement, située dans le quartier de Sanhédria, à Jérusalem, ont bloqué l’entrée avec des tables et des chaises, selon les médias israéliens.

Aucun blessé n’a été signalé.

Les opérations de police contre les ultra-orthodoxes qui enfreignent les mesures de confinement font suite à des allégations de discrimination présumée, les autorités infligeant beaucoup moins d’amendes dans les secteurs ultra-orthodoxes, où l’épidémie a été d’une intensité disproportionnée et où l’on signale de plus en plus souvent un mépris généralisé des mesures.

Dans le cadre de l’opération de répression de mardi, la police a inspecté « plusieurs instituts, yeshivot, synagogues et autres lieux pour vérifier leur conformité » avec les mesures de confinement, a fait savoir la police.

La police a ajouté que, comme les jours précédents, elle a rencontré une résistance « et de nombreuses tentatives d’empêcher la police de mener à bien sa mission ». Les manifestants ont jeté des pierres sur les agents, bloqué des rues et insulté des policiers.

Des dizaines de procès-verbaux ont été dressés pour violation des consignes de confinement qui imposent aux citoyens de porter des masques en public et limitent les rassemblements en intérieur à cinq personnes seulement, les rassemblements en extérieur à dix, et qui ont paralysé le système éducatif du pays. En outre, 20 personnes ont été interpellées ou arrêtées pour trouble à l’ordre public, refus de s’identifier auprès des agents et jet de pierres, a déclaré la police.

D’autres affrontements ont eu lieu dans la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak entre les policiers et des étudiants d’une yeshiva ouverte illégalement.

La police a déclaré qu’en entrant dans l’établissement, elle y a trouvé des dizaines d’étudiants rassemblés.

« Après que la police a dispersé la foule, les personnes restantes ont entamé une émeute, se barricadant sur place, lançant des pierres sur les policiers et sur une voiture de police et bloquant la rue. La police opère actuellement pour les disperser », ont fait savoir les forces de l’ordre dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...