Otzma Yehudit : L’AIPAC reproche à Netanyahu d’avoir nui au soutien bipartisan
Rechercher

Otzma Yehudit : L’AIPAC reproche à Netanyahu d’avoir nui au soutien bipartisan

Un ancien responsable a déploré "une situation dans laquelle il y a un conflit direct avec tout ce que la communauté a à dire sur l'antisémitisme et le racisme en Israël"

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des ouvriers préparent la scène avant le discours du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la conférence politique de l'AIPAC 2015, le 2 mars 2015. (Crédit : Mark Wilson / Getty Images / JTA)
Des ouvriers préparent la scène avant le discours du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la conférence politique de l'AIPAC 2015, le 2 mars 2015. (Crédit : Mark Wilson / Getty Images / JTA)

La déclaration de l’AIPAC condamnant le parti extrémiste Otzma Yehudit peut être considérée comme un reproche adressé au Premier ministre Netanyahu qui a endommagé le soutien bi-partisan en faveur d’Israël, a déclaré un ancien responsable du lobby pro-israélien qui vit dorénavant à Jérusalem.

« C’est un phénomène qui n’a cessé d’augmenter depuis longtemps parce que Netanyahu, ces dernières années, a réellement porté préjudice au concept entier de politique bipartisane aux Etats-Unis tel qu’il est mis en oeuvre par l’AIPAC. Cela fait longtemps qu’il nuit à ce concept », a confié David Kreizelman, ancien conseiller en politique étrangère de l’AIPAC, au Times of Israel dimanche.

« Cela a créé une situation dans laquelle il y a un conflit direct avec tout ce que la communauté a à dire sur l’antisémitisme et le racisme en Israël », a poursuivi Kreizelman. « Il a, en quelque sorte, franchi les limites maintenant. Le problème est grave ».

L’AIPAC ne commente que « très rarement » la politique israélienne, a-t-il ajouté. C’est la raison pour laquelle le tweet publié samedi par le groupe – qui a qualifié Otzma de »‘parti raciste et répréhensible » mais qui n’a pas nommé Netanyahu, qui a usé de son influence pour promouvoir un accord susceptible d’aider la formation à entrer à la Knesset – a eu un tel retentissement.

« C’est vraiment important. C’est un communiqué très fort, » a conclu Kreizelman.

Le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a pour sa part fait savoir que les États-Unis ne se mêlaient pas de la controverse entourant l’alliance du Premier ministre Benjamin Netanyahu avec un parti d’extrême-droite en vue des prochaines élections nationales.

« Nous n’allons pas nous impliquer dans des élections pour influencer le scrutin d’une démocratie, » a-t-il ainsi assuré au journaliste de CNN Jake Tapper lors d’une interview. « Les campagnes électorales sont difficiles. Nous laisserons le peuple israélien régler cela. ».

« Je suis certain que lorsque l’élection sera terminée, les États-Unis continueront d’entretenir une relation solide, importante, très profonde avec Israël qui protège le peuple américain ainsi que les intérêts d’Israël, » a fait savoir Pompeo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...