Ouverture d’une enquête supplémentaire dans le procès Netanyahu
Rechercher

Ouverture d’une enquête supplémentaire dans le procès Netanyahu

Des investigations vont être lancées par le parquet après la découverte de nouveaux éléments dans le téléphone d'Avi Alkalay, un témoin de l'accusation déterminant

Avi Alkalay, ex-rédacteur en chef de Walla, arrive pour une audience à la Cour des magistrats de Tel Aviv, le10 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Avi Alkalay, ex-rédacteur en chef de Walla, arrive pour une audience à la Cour des magistrats de Tel Aviv, le10 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les procureurs ont informé, dimanche, la Cour de district de Jérusalem qu’ils avaient l’intention d’ouvrir une enquête supplémentaire après la découverte de nouveaux éléments dans le téléphone d’un témoin de l’accusation déterminant, dans le cadre du procès pour corruption de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Dans un document remis au tribunal, les procureurs ont annoncé qu’ils ont convoqué en vue d’un interrogatoire l’ancien rédacteur en chef de Walla, Avi Alkalay, dans les prochains jours, concernant une correspondance échangée avec l’ex-directeur-général du site d’information, Ilan Yeshua, qui a lui aussi témoigné lors du procès.

Selon les procureurs, les échanges impliquent « des problématiques qu’Alkalay a soulevées dans l’enquête ».

Ils ont aussi précisé que ces investigations n’auraient aucun impact sur le calendrier du procès, faisant remarquer qu’Alkalay n’était pas appelé à témoigner avant un certain temps.

Le procès doit reprendre son cours le 13 décembre suite à une ordonnance du tribunal exigeant que les avocats de la Défense puissent disposer des nouveaux éléments figurant dans les messages et dans les courriels retrouvés sur le téléphone de Yeshua.

Yeshua avait été le premier témoin à s’exprimer au cours du procès de Netanyahu. Il est l’un des témoins les plus importants de l’Affaire 4000 – une affaire où Netanyahu est soupçonné d’avoir abusé de ses pouvoirs quand il était à la fois Premier ministre et ministre des Communications, entre 2014 et 2017.

Netanyahu, qui est aujourd’hui chef de l’opposition, doit aujourd’hui répondre de pots-de-vin, de fraude et d’abus de confiance dans ce dossier. Il a été mis en examen pour fraude et pour abus de confiance dans deux autres affaires.

L’ex-Premier ministre ne cesse de clamer son innocence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...