Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Pantin : Malgré les preuves vidéos, les 3 agresseurs d’un jeune juif relaxés

Les trois mineurs, connus des services de police, ont pu être interpellés le 30 juin et déférés ; le tribunal pour enfants a décidé de les relaxer en raison d’un manque de preuves

Agression d’un jeune homme juif qui portait une kippa, le 1er juin 2023 à Pantin. (Crédit : capture d’écran de la vidéo-surveillance diffusée sur les réseaux sociaux)
Agression d’un jeune homme juif qui portait une kippa, le 1er juin 2023 à Pantin. (Crédit : capture d’écran de la vidéo-surveillance diffusée sur les réseaux sociaux)

Les images de l’agression avaient circulé ces dernières semaines sur les réseaux sociaux : le 1er juin dernier, en plein après-midi, à Pantin (Seine-Saint-Denis), un jeune homme coiffé d’une kippa croisait trois inconnus dans la rue, et se faisait agresser dans la foulée dans la supérette dans laquelle il était venu acheter une boisson.

Les trois suspects, mineurs, connus des services de police, ont pu être interpellés le 30 juin et déférés.

Malgré la présence d’images de vidéo-surveillance, sur lesquelles le visage des agresseurs est reconnaissable, le tribunal pour enfants a décidé de les relaxer en raison d’un manque de preuves, a rapporté la chaine CNews.

Le parquet de Bobigny a décidé de faire appel suite à cette étonnante décision.

À l’issue de cette première audience, la victime a fait part de son « sentiment d’injustice ». « Aujourd’hui, on peut se faire agresser et les individus peuvent être libres sans soucis. » Il se réjouit que le Parquet ait fait appel – une audience qui ne devrait pas avoir lieu avant des mois – en espérant que « justice soit faite ».

La vidéo-surveillance montrait explicitement les coups portés, et le vol de la montre et du téléphone du jeune homme.

Le jeune homme agressé, encore sous le choc, ne veut plus sortir avec une montre ni avec un téléphone portable dans la rue. Il a témoigné de façon anonyme sur CNews.

Plusieurs agressions et tags antisémites ont eu lieu ces dernières années dans le nord parisien.

En février dernier, la cour d’assises de Paris avait condamné à 5 et 6 ans de prison deux individus qui avaient agressé un homme juif le 6 août 2020 dans un immeuble de la rue Archereau, dans le 19e arrondissement de Paris.

Dans cette violente agression, la victime, David, s’était fait voler sa montre de luxe d’une valeur de 10 000 euros. Les deux hommes reconnus coupables étaient âgés de 18 ans au moment des faits. La cour avait retenu le caractère antisémite de l’agression.

La victime, âgée d’une trentaine d’années, avait rapporté dans sa plainte avoir été insultée, traitée de « sale juif, sale race » et rouée de coups par les deux hommes. Ceux-ci l’avaient suivi dans l’ascenseur de l’immeuble de ses parents, où il était venu chercher sa fille. L’homme portait lui aussi une kippa au moment des faits.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.