Pas de poursuites contre les policiers qui avaient caché une arme chez un Arabe
Rechercher

Pas de poursuites contre les policiers qui avaient caché une arme chez un Arabe

Les policiers avaient caché l'arme en vue du tournage du documentaire "Mahoz Yeroushalayim" ; l'enquête a déterminé qu'ils n'avaient aucune intention criminelle

Le logo du docudrame de Kan "Jerusalem District". (Capture d'écran : YouTube)
Le logo du docudrame de Kan "Jerusalem District". (Capture d'écran : YouTube)

Les policiers qui avaient caché un fusil dans la maison d’un habitant de Jérusalem-Est pour ensuite le « retrouver » lors du tournage d’un docudrame télévisé ne seront pas poursuivis, a annoncé mardi l’unité du ministère de la Justice qui enquête sur les actions des policiers.

Dans un épisode de l’émission de télé-réalité policière « Mahoz Yeroushalayim » [District de Jérusalem], la police affirmait avoir découvert un M-16 dans le sous-sol d’un résident palestinien d’Issawiya à Jérusalem-Est. Un article du quotidien Haaretz a ensuite allégué que la police avait placé l’arme dans la maison de Samer Sleiman avant de prétendre la « découvrir » lors de la perquisition.

Dans une déclaration, l’Unité du ministère de la Justice qui enquête sur les policiers n’a pas nié que la police avait falsifié la découverte d’armes ; mais selon sa directrice, Keren Bar Menachem, la police n’avait aucune intention criminelle et n’a pas tenté de falsifier les accusations formelles contre le résident de Jérusalem-Est.

Samer Sleiman, un résident du quartier Issawiya de Jérusalem-Est, arrive au département des enquêtes internes de la police du ministère de la Justice à Jérusalem, le 7 août 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

L’affaire sera transférée aux « autorités compétentes » au sein de la police, qui pourraient prendre des mesures disciplinaires internes à l’encontre des agents, selon une déclaration de clôture de l’enquête.

Après que l’incident de novembre 2018 a été révélé par le quotidien Haaretz, et que d’autres exemples de conduite problématique similaire dans d’autres épisodes de l’émission ont été mis au jour, la police a présenté ses excuses et la chaîne publique Kan a retiré l’émission de sa plateforme de streaming en ligne.

Sleiman, qui a déclaré avoir été reconnu par ses voisins alors que son visage a été flouté, avait déposé plainte auprès de la police.

L’idée de placer une arme a été proposée par un membre de l’équipe de production de la série alors que les agents n’avaient rien trouvé en fouillant la maison. Cette suggestion a ensuite été approuvée par le policier le plus haut gradé présent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...